And You will know us by the TRAIL OF DEAD – Worlds Apart



Assurancetourix



You will know us by the trail of dead est consideré comme un grand groupe du rock lourd et violent. Et il faut bien avouer que leurs performances sur les excellents “source tags and codes” et surtout le hargneux “Madonna” ne peuvent donner raison à cette réputation. En plus de bénéficier d’une aura quasi immédiate avec un nom pareil, le groupe envoie un mélange de grosses guitares Métals et de digressions sonores qui fait mouche à chaque écoute.
Et quand on contemple la pochette foisonnante et emplie de grandiloquence de ce dernier, “Worlds Apart“, on aiguise nos oreilles en bavant de plaisir avant d’écouter cet album encensé par une critique unanime.
Et pourtant…







Comment Trail Of Dead a pu aboutir à un album pareil ? A une galette au goût si amer, si frelaté ?
Alors c’est sur qu’il y a des restes, et des bons. Mais peut on se contenter de restes après nous avoir servi de vrais banquets précédemment?
Pourtant le repas commence plutôt bien, avec une Ouverture belle comme la nuit, peuplée de choeurs, violons et d’un martèlement de fûts constant, le tout dans une ambiance médiévale assez envoûtante débouchant sur un deuxième titre tout aussi appétissant, will you smile again for me. Constamment en mutation, entre “mur de guitares” accompagné de percussions presque tribales, passage calme “voix gratte”, rythmique appuyée et explosion finale, ce titre symbolise à lui tout seul les espoirs que l’on porte que cet album.



Et on débouche sur Worlds apart. Ce qui nous donne l’impression de s’être fait dégagé de la table d’honneur à grand coups de pompes. Nous n’avons plus à disposition que le pauvre bout de gras entourant les tranches de jambon. Que la petite peau dégueu qui traîne sur le lait. Pour une frustration moins calorique, imaginez que l’on vous subtilise votre collection de CD adorée, pour la remplacer par un poste radio piteux bloqué sur “Top-tubissimo FM”.
Ce morceau rivalise avec la platitude de bons nombres de titres rock en papier mâché. A moins que je ne comprenne pas le morceau. C’est un mystère.
Et le pire, c’est que les violents coups de talons dans les dents pour mettre minable ne vont cesser de pleuvoir sur votre bonne personne pendant la majorité de la galette :

Summer91 ressemble au plus mauvais des titres d’Archive (un groupe que j’adule au plus au point attention…); And the rest will follow et Let it dive tombent dans les même travers que leur consanguin “Worlds Apart”, pouvant par contre à merveille servir de générique pour un sitcom américain gentillet façon “bande de potes” tandis que City of refuge tente de faire illusion avec un rock mélo-aérien sans grand succès…



Alors certes, dans les reste, on va avoir la chance de trouver deux trois trucs plutôt nourrissants comme le plutôt sympathique The Best, marchant sur une rythmique Piano-Gratte bien appuyée qui offre un swing et un dynamisme tranchant avec les passages planants du refrain et les choeurs lointains de la conclusion ainsi que l’interlude au violon déglingué Russia my homeland et l’excellent (mais court) All white qui pourrait presque passer pour un titre des Beatles période “Revolver” et “Sgt Pepper”.



En cherchant bien, et comme dans tout repas jeté par l’opulence incarnée, on aura même le délice de tomber sur des trésors intacts pouvant presque rassasier nos oreilles vides :
Caterwaul nous sert une “noisy-pop” plutôt bien en chair, lorgnant vers un My bloody valentine avec une voix jamais noyée dans le mur de guitares et le mutant Classic Art Showcase qui va nous offrir les mêmes saveurs que son précédent avant de s’effacer sur une longue plage de violons et de choeurs maltraités par une batterie qui ne demanderait qu’a tonner comme jamais.




Malgré tout, rien de cela n’arrive à la cheville de ce que promettait n’importe quelle production du groupe auparavant.
Ca manque de hargne, de fougue, de rage, de frénésie. Il est clair que comparer un disque avec ces grands frères n’est pas le meilleur moyen pour l’apprécier. Mais comment ne pas regarder en arrière, la larme à l’oeil, les anciens projets de Trail Of Dead après écoute du dernier rejeton ? Et comment ne pas attendre avec peur le prochain album du groupe “So Divided” à sortir mi-Octobre?


Alors donc “World’s Apart” est un disque majeur, un tournant, l’un des trois meilleurs de l’année dernière…


On n’a pas du manger au même râtelier…





  • Share/Bookmark
  1. Kommunismus Says:

    carrement, j’ai découvert le groupe avec cet album mais je ne l’écoute plus tellement les autres sont meilleurs

  2. Dat' Says:

    arf cela fait plaisir d’avoir quelqu’un du meme avis :jap:

  3. legalsounds Says:

    I delight in, cause I found exactly what I was looking for.

    You have ended my 4 day long hunt! God Bless you man.
    Have a nice day. Bye

  4. legalsounds Says:

    I delight in, cause I found exactly what I was looking for.

    You have ended my 4 day long hunt! God Bless you man.
    Have a nice day. Bye

Leave a Reply