Mr Bungle – “Mr Bungle”



Le patient Patton est attendu pour son traitement psy. Je répète, le…




Monsieur Patton. Il a beau avoir une cinquantaine de disques à son actif, son groupe Mr Bungle restera pour moi son projet le plus fou, le plus abouti, le plus malade… Loin de moi de renier le grand Faith no More, le désaxé Fantomas, l’industriel Maldoror ou l’excellent Tomahawk, mais Mr Bungle est la formation ultime de Patton…

M’enfin, avant de nous servir l’incarnation de l’aliénation mentale avec “Disco Volante” et l’équilibre parfait entre élégance absolue et dégénérescence schizophrène avec “California”, il a bien fallu commencer l’aventure, en posant les bases d’un groupe qui va imposer soit le respect, soit l’incompréhension la plus totale… Et restera une source d’inspiration pour un bon nombre de groupes… (On ne va pas les citer, certains fans sont susceptibles…)


Mr Bungle, c’est du Hard rock, du métal, de la pop, du rock, de l’electro, du grind-core, de la noise, du tango, du funk, le tout saupoudré de world musique… (Liste non exhaustive)

Le premier album (sorti en 1991 tout de même) va lui plus se concentrer sur le rock, le hard, le funk et le ska… tout en se permettant quelques incartades bien senties… voyons cela… :




Vous n’aimez pas les clowns ? Barrez vous loin de ce disque.
Ces joyeux lurons traumatisants se bourrent la gueule, se tapent des sourires digne d’un Satan en plein orgasme, veulent vous immoler avec une allumette, écrasent des gens en voiture ou crachent du sang dans une sombre ruelle… L’interieur de la pochette met l’ambiance, le tout restant pourtant presque joyeux…
Deuxièmement, grâce à cette dernière, on voit que l’on ne se fout pas de notre gueule sur la durée des titres…
A part le petit “Carousel” (5 minutes tout de même) les pistes oscilleront toutes entre 6 et 10 minutes (dépassant même par deux fois les 10 minutes…)
Pas le temps de s’ennuyer, le rythme va changer toute les 30 secondes…
Enfin on voit écrit discrètement un Produced by John Zorn, ce qui impose le respect immédiat… (Le Zorn est d’ailleurs crédité comme membre du groupe dans ce premier opus, mais pas par la suite…)



Et pourtant la bonne humeur va s’estomper à l’écoute du premier titre, Quote Unquote (Travolta), d’une part car l’ambiance du titre est ultra malsaine (sans parlé du clip qui n’a pas du rester longtemps sur MTV, malgré l’aura ultra forte de Patton, en pleine période Faith no More “epic” ) et d’autre part car je trouve le titre assez mauvais et pas vraiment représentatif du reste de l’album… Le trip bien malsain est intéressant, le rythme est sautillant, mais le tout peine à me convaincre…

Heureusement, après ce rapide écueil, le premier album de Mr Bungle se transforme en une déflagration sonore, avec des titres complètement fous, des plus académiques aux plus tordus :

Slowly Growing Deaf va effacer le titre précèdent en proposant 7 minutes de Funk, de hard-rock gueulard, rockabilly et pauses mélancoliques. Une vraie bourrasque. Les guitares grondent, Patton mange son micro, on change autant d’ambiances que de calbars avant un RDV galant…
Eviter par contre d’écouter la fin du morceau en mangeant… (Pas de spoiler, mais c’est crade… )

Certains morceaux lorgneront clairement vers le Ska déviant et halluciné, avec les énormes Squeeze My Macaroni et Carousel. Le premier proposant rythmique rapide, joyeuse, scratchs, trompettes et grosses guitares, avec un texte… euuuh…Comment dire… :
“Ronald Mac donald just love to be fondled / With Big Mac he will fuck it like a Chiken McNugget(…) / Jerk the Smack and Crack Jack from the back / Bananarama or ramadabanana / Fuckin Barry Manilow on the Copa Cabana / Squeeze My macaroni, Slop your face with my bologna…”

Tandis que le Carousel nous plonge en plein cirque de Zombies…
Ce morceau, très “classiquement Ska” au premier abord, se révèle plein de richesses, super joyeux et complètement détraqué, en vous violant littéralement les oreilles sur la fin avec son sample de manège aliéné… Le tout racontant une fête foraine bien enfantine qui a l’air de plutôt mal se terminer…


Toujours dans le Ska défoncé, Le très long (mais très bon) Egg, du haut de ses 10 minutes 40, va trimballer nos tympans là ou il le décide… On passe du Ska enjoué au Hardrock expérimental ou énervé, tout s’accélère et ralenti sans nous laisser le temps de respirer… impossible de prédire ce qui va arriver dans les 5 prochaines secondes. Une vraie Montagne russe : des basses reggæ, des guitares monstrueuses, des cris, des hurlements, des trompettes, et que je te passe le tout à l’endroit, à l’envers et en diagonale…






Pour finir (quoique…) dans le délire funk-Ska, et dans la dernière partie de l’album, The Girls Of Porn va offrir la possibilité à Patton de s’exciter comme un gamin de 15ans en plein premiers émois sexuels…
C’est pas de la Paris hilton en Sex Tape bourgeoise, mais du peepshow, de la masturbation désespérée et du fantasme cradingue, bref le gars qui n’a rien d’autre sous la main… que sa main
“The urge is too much to take / all I can think about is playing with myself / it’s time to masturbate / I got my hustler and don’t need nothin’ else…”
Le Morceau est vraiment entraînant et respire la classe (et le foutre), le tout sur des gémissements foireux.




Mais en plus de ses Morceaux joyeusemment furieux, “Mr Bungle” propose avec un plaisir inquiétant de violentes et excellentes tueries rock (ou autre).

Stubb est une bombe, LE morceau du disque:
Il commence et se termine sur une sorte de slow calme et vraiment beau… entre les deux c’est le Chaos total, oscillant entre Ska super véloce, breaks, mur de guitares, piano, rock 60’s bien joyeux, crises de nerfs et hurlements en tout genre… un vrai trésor, un alien en or massif…

Le slow de la fin sur les “Do you remember / We called you family / Now you’re underground / We call you memory / memory, meeeemooorrrryyyy…” est juste IMPARRABLE…



My Ass is on fire et Love is a fist se rapprochent du titre “Slowly Growing Deaf” du début, en proposant un Gros Rock escarpé et sans cesse en mutation, oscillant entre gueulantes pattonesques, énormes guitares et ruptures de rythme incessantes.

Dead goon conclura l’album d’une façon un peu plus étrange, étant assez calme dans son ensemble, avec un orgue et une guitare funky bien entraînante… Il surprendra en étant régulièrement coupé de mélodies semblant sortir tout droit de vieux dessins animés… Vraiment sympathique, le morceau fout le sourire, si l’on ne prête pas attention aux paroles… (Un gamins rejeté par tous ses camarades qui va se pendre avec les soutifs de sa mère… )
Peut être pour souligner l’agonie du petit, la fin des 10 minutes du titre proposent une sorte de musique classique vieillotte, lorgnant vers les vieux films de Charlie Chaplin…





Le premier Mr Bungle est donc un album excellent… Ne pas s’arrêter au premier titre qui peut refroidir, et se plonger sans hésiter dans cet album de Hard-Ska-Cartoon-Core, avec des lyrics completements barges…
Impossible d’être submergé par la lassitude pendant l’écoute, même si le disque peut se révéler un brin hermétique au premier abord… Pourtant Daté de 1991, la Production reste presque impeccable, et n’a pas trop vieillie, comme certains autres disques…

Malgré tout, et il faut le dire, “Mr. Bungle” n’atteint pas les sommets des deux autres futurs albums.

Il sera par contre parfait pour tout ceux qui veulent un disque joyeux et méchamment perché, ou ceux qui s’emmerdent avec la multitude de groupes “Ska clonés” qui squattent le paysage musical depuis quelques années, en servant de la bouillabaisse niaiseuse à peine digérable…


“Take a look in the mirror and see the clown in yourself”

Peut être sans le vouloir, Patton et sa bande ont créé la bande son parfaite du traumatisant “ça


“Il” est derrière vous…









  • Share/Bookmark
  1. kain2097 Says:

    J’adore aussi!
    Tiens je vais me le réécouter. 😉

  2. kidi74 Says:

    hihi la premiére photos

  3. Interceptor Says:

    Moi je le trouve très bien Quote Unquote. 😮
    J’ai trouvé My ass is on fire assez hallucinant, sinon.

  4. Dat' Says:

    arf il faut voir le clip aussi XD
    effectivement “My ass is on fire” est terrible, mais STUBB est la meilleure, stoo :nerd:

  5. zav, visiteur Says:

    tro fort, le riff de the girls of porn me fait penser a du rage against the machine. avec un bassiste super et chanteur de fou, chapo mr bungle!

  6. pattonfan, visiteur Says:

    Un des meilleurs album que j’ai jamais écouté, les melodies sont superbes il a beaucoup d’energie, c’est un super disque de soirée, la passage swing a 5min07 dans slowly growing deaf me donne le vertige tellement c beau!!! a ecouter a fond sur une grosse sono

  7. vive_korn, visiteur Says:

    moi j’ai une question pour tout ceux qui connaissent bien Mr Bungle….. c’est koi le nom du clip ou il y a des pendus et pleins d’illusion d’optique séquelle?

  8. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    ce que j’adore le plus,c’est dead goon….a cause de la basse qu’on entent au moment ou patton dis “i’ve got a secret” ces moment là vous voyer….cette basse est trop géniale (je suis bassiste)…
    mais j’aime aussi le reste…(a par squeeze me macaroni et girls of porn,surtout a cause des paroles je crois)

  9. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    autre chose,un conseil,écouter dead goon avec un casque
    a un moment,vous aurez l’impression que la musique….tourne autour de vous….c’est…super strange
    (mais j’adore)

  10. Dat' Says:

    ahah, perso j’adore Squeeze my macaronie, assez jouissive. C’est vrai que Girls of Porn est au final un peu plus dispensable, même si il y a toujorus cette aura mi-délirante mi-malsaine (courant sur tout le disque) qui parasite les oreilles.

    Faut que je je tente de nouveau ton truc pour dead goon, cela fait un bail que je n’ai pas écouté ce disque avec casque…

  11. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    en fait,je n’aime pas du tout Squeeze my macaronie,non seulement a cause des paroles mais aussi a cause de la musique….elle est parfaitement inintéressante…le chant est vraiment trop trop rapide….bref,j’aime pas du tout
    Girls of Porn….la musique est déjà un peu mieux….mais bon…ça ne vaut pas dead goon (mon préféré avec carousel et egg)

  12. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    quelqu’un sait où je pourrais trouver la tablature basse de
    dead goon ???

  13. Dat' Says:

    Aucune idée perso, désolé je n’y connais pas grand chose sur ce domaine :/

  14. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    dis moi, Datura333, a-tu (re)essayer d’écouter dead goon au casque ???
    a-tu remarquer l’impression bizzare qu’on à ???

  15. Dat' Says:

    Ahah non je n’ai pris le cd avec moi en partant de france, donc je ne peux pas l’écouter… (Je prends toujours California avec moi, du groupe)

  16. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    ah bon…moi je ne connais que le premier album…celui dont tu parle sur cette page…en fait, c’est le seul que j’ai -_-

  17. Dat' Says:

    Je te conseille vraiment de jeter une oreille aux autres…

    Differents (“Disco Volante” verse dans le rock TRES experimental, et “California” dans une pop défonçé completement barrée) mais au moins aussi indispensables que ce premier disque.

    California est un vrai chef d’oeuvre pour moi !

    Si tu fouilles dans le blog, tu trouveras les chroniques des deux autres disques ^^!

  18. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    mmm, je vais voir ou plutôt écouter….
    mon frère à un pote qui a eu un grand privilège….celui de jouer avec le guitariste de mr bungle (avec le groupe Secret Chief 3)moi ce que j’aimerais, c’est rencontrer Mike Patton et le bassiste de mr bungle

  19. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    y’a un truc bizzare….sur la dernière photo…on vois le groupe “mr bungle”….mais ils sont 6 normalement….et sur cette photo…..ils sont 5….O_o

  20. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    euh nan, j’ai rien dis….(sur la photo)
    sinon, j’ai vu le clip de quote unquote…..c’est quoi le problème ??
    moi j’ai bien ce morceau…

  21. Dat' Says:

    Ben le clip ne passera pas sur Disney Channel on va dire… sinon ce morceau, je n'ai jamais vraiment accroché, surement le seul du disque d'ailleurs…

  22. soufiyan, visiteur Says:

    mike patton et tré foor du tt
    goddsss of circus metaal
    peace end respect

  23. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    Datura333—–> chacun ces goûts^^

  24. l'anonyme qui squatte, visiteur Says:

    ….plus je l'écoute, plus je l'aime cet album….j'arrive à jouer "slowly growing deaf" a la basse presque en entier (la fin est un peu….compliquée)(et je joue un peu "quote unquote" aussi)….c'est…comment dire…. très intéressant…..

  25. __tony_montana Says:

    Ah tiens j'avais pas vu ces chroniques de Mr. Bungle. Vraiment dingue cet album, je l'aime du début à la fin, la première écoute a été un putain de choc. Et j'adooooore Quote Unquote !! Et aussi Carrousel, Egg, Stubb… 😛

Leave a Reply