El-P – I’ll Sleep When You’re Dead

Presidential Suite





Il est temps de changer la donne. En ces temps d’élections présidentielles, moi, El-P, et mon parti, « Definitive Jux », fondé avec tout mon coeur et mon corps, proposons en ce mois de Mars un programme qui va réellement changer la donne, sous le leitmotiv « I’ll Sleep When You’re Dead ». Car oui, chers auditeurs, je me promets de vous servir, sans relâche, et conduire vos oreilles vers un avenir meilleur. Je ne prône pas la révolution, mais l’évolution, et vous permettre de vous mouvoir dans un univers musical enfin modelé à) votre mesure, bien loin de tout ces programmes sclérosés servis en boucle dans les médias. Car oui, on veut me faire taire, minimiser la portée de mon influence sur le HipHop actuel en vous matraquant avec les mêmes rengaines. Osez le changement. Osez prendre les chemins de traverse, sans pour autant vous retrouver dans un environnement hostile et méconnu.

Pour construire ces résolutions, j’ai convié dans mon équipe de campagne les meilleurs de tout bord, une équipe prête à ratisser lar… Hum à couvrir bien des domaines riches et variés, avec leur compétences respectives. Mais ne croyez pas à un appel de personnalités disparates, au soutien vaseux et inutile, non, nous comptons former une équipe soudée et cohérente, ou chacun pourra ramener son univers, ses acquis, pour mieux se fondre dans mes idéaux.

Vous serez donc peu étonnés d’apprendre que mes proches, Aesop Rock, Murs, Mr Lif ou Cage seront de la partie. Mais ma force de conviction m’a permis de rallier des tetes plu qu’influentes de biens d’autres bords politiques. Laissez moi vous étonner :
L’angélique Chan de Cat power, Trent Reznor plus connu comme LE Mr Nine Inch Nails, ainsi que les fous furieux de The Mars Volta rejoignent mes rangs le temps de cette batail… Hum… campagne présidentielle. On est loin des soutiens de façade, et des habitués du showbiz. Car je veux des gens de talents dans mes rangs, point de novice en quête de reconnaissance… Certes, mon bras droit, RJD2, s’en est allé rejoindre l’opposition, mais je ne lui en tiens pas rigueur…










Mon Programme ce déroule en 13 propositions, plus importantes les unes que les autres. Et toutes produites et composées par mes soins, sans oublier de les déclamer avec rage, collé à mon micro. Et Vous trouverez bien sur le texte en son intégralité, livré avec le support sonore. Le tout agrémenté de photos qui me présentent avec un charisme fou. Le Logo, quand à lui, est le fruit d’un énorme travail, avec un résultat plus que séduisant, d’une pertinence rare au vu du propos. Car oui, vos oreilles, sont comme cet oiseau décharné, ne pouvant trouver leur salut qu’en déployant leurs ailes pour voguer vers des terres musicales nouvelles.
Détaillons quelques unes de ces propositions.






Les affaires étrangères tout d’abord. Tasmanian Pain Coaster Un incontournable, car je veux être tourné vers l’extérieur, vers l’ouverture et le mélange des genres, des inspirations, des aspirations. Comme ministre, The Mars Volta, auteurs de disques Rock complètements déjantés, m’accompagneront dans cette aventure. Les grandes lignes de cette proposition seront massives, lourdes, et agressives, car il ne faut plus rester inactif. Vous allez peut être me trouver grandiloquent sur ce premier titre, mais je veux que les beats claquent pour vous convaincre des la première écoute. Oui, certains reconnaîtront un peu de « Frances the Mute » de ces chers Mars Volta, le tout dynamité avec des basses fracassantes. Mais c’est aussi ça être un leader. Puiser dans le répertoire des autres pour en faire ses propres arguments, tout aussi persuasifs, emplit de notre personnalité. Je veux que cette proposition soit toute en évolution, on ne peut pas tout avoir des le début. Mais cette progression, ébouriffante, débouchera sur un chant de mes ministres qui ne laissera personne de marbre, le tout accompagné de nos outils les plus persuasifs : rythmique indus et guitares lâchées…






Il est évident que l’une des têtes les plus influentes de mon parti, Aesop Rock, se retrouvera catapulté 1er ministre, pour m’épauler sur Run The Numbers. Vous connaissez ses grands talents d’orateurs, avec son flow taillé aux barbelés et son tain de voix rocailleux, mais il a déjà fait plus d’une fois ses preuves. Il suffit de l’écouter déballer sa verve pour être instantanément conquis. Le tout sur une ligne directrice sombre et hachée, mettant bien en valeur notre rage de vous convaincre.

Cage, lui, s’occupera du ministère de l’intérieur sur Habeas Corpses (Draconian Love). Certes les samples d’arme à feu pourront vous sembler quelque peu déplacés, voir galvaudés, mais on ne badine plus avec la sécurité dans notre territoire. Et ce sera pour mieux basculer dans une atmosphère encore plus âpre et noire, discrètement surplombée par les violons de mon assemblée.






Il est clair que tout le monde attend de voir Trent Reznor à l’oeuvre pour le bien de notre contrée musicale. N’oubliez pas de voter pour lui lors des législatives de mi-avril, avec son programme « Year Zero », son grand retour dans la politique sans concession sous l’étiquette de Nine Inch Nails… Reste que ce Flyentology est développé avec une grande assurance de ma part, sur une instrue bien plus joyeuse, Trent Reznor s’occupant d’arrondir les angles en déclamant ses refrains de sa voix inimitable. Le pupitre plie sous nos assauts, les meetings ont rarement été aussi directs et déterminés.






Bien évidemment que des femmes seront présentes au sein de mon gouvernement. La bien connue Chan, seule à bord de son groupe Cat Power, n’a pas hésiter une seconde pour se rallier à mon combat, dans l’éducation, même si tout le monde se retrouvera plus qu’étonné de la voir intégrer mon équipe. Mais c’est aussi ça la politique, surprendre. L’écorchée-vive la plus belle du monde prendra part à la proposition la plus conséquente de mon programme, Poisenville Kids No Wins en dépassant les 7 minutes. Mais c’est plus sa qualité et sa pertinence qui la rendent comme incontournable de mon manifeste. Tout en rupture de rythme, elle s’avérera incarner un vrai miracle pour les plus démunis, et cassera la gueule des plus circonspects dans son explosion finale fleurtant avec le psychédélisme.


Enfin, ma League Of Extraordinary Nobodies composés de mes proches Slug, Raia et Murs, sera présente, pour vous servir leurs idées sur un habillage de folie, composé d’une ligne crade et de basses résonantes. Certes, on flirte avec la claustrophobie, mais mon équipe est aussi là pour faire le sale boul… euuuh les taches nécessaires mais ingrates. Pourtant peu de gens se risqueront à contester cette mesure, spécialement quand le paysage laisse filer un final bien plus lumineux et fédérateur.







Pour désamorcer les futures critiques, il est évident que je sais me démener seul, sans l’aide de mes plus fidèles collaborateurs, ce qui est indispensable pour réussir et asseoir définitivement sa supériorité. Et c’est justement isolé que je donne le meilleur de moi-même, sur LA proposition la plus importante, la plus bluffante de mon programme. Celle qui va clouer le bec à tout mes adversaires, celle qui va mettre à genoux les électeurs encore indécis, ne sachant dans quel parti déposer leur arge… euuh leur soutient le plus sincère.
Car c’est en martelant, sans détour, The Overly Dramatic Truth que je rayonne. Oui je dis toute la vérité sur ce titre, car la sincérité n’est elle pas justement le plus gros manquement des acteurs politiques jusqu’à présent ? Et vous aller la ressentir cette intensité, cette rage qui me pousse à m’investir au plus profond moi-même dans ce renouveau musical. Car sur cette instrue magnifique, taillée pour mon discours, tout en progression, je tutoie les cieux. Je veux absolument vous marquer au fer rouge, et quand tout explose, je le sens, là, au plus profond de moi, cheville au coeur, que je peux vous faire vaciller de mon coté à jamais… Tout explose, s’envole. Beaucoup s’arrêteront sur ce point du programme, préférant le parcourir encore et encore sans relâche, tant il est prenant, par son habillage sonore sublimé par mes talents d’orateurs.





Alors oui, comme dans tout programme politique, certains points seront plus fastidieux à ingérer. Néanmoins nécessaire pour la bonne tenue de la campagne, ils seront moins frappant que les suscités. Vous savez, le genre d’idées d’on on prend connaissance, le sourire aux lèvres, mais que l’on délaissera pour d’autres points bien plus importants. Oui, j’assume, un All Up At Night ou un Smithereens vous paraîtrons lourdes, voir pénibles. Mais une campagne ne peut pas plaire à 100%, certaines mesures doivent être prisent malgré le désaccord général.







Mais le tout s’avère être un vrai coup de poing dans la politique musicale Hip Hop, ou la prise de risque côtoie le classicisme, sans schisme ni expérimentations inutiles. Oui, mon programme est très sombre, mais c’est le reflet de la société actuelle. Une ambiance trop guillerette serait tout de suite taxée de démagogie dégoulinante, chose bien trop présente actuellement. Certes les habillages sonores de mes propos sont parfois très compactes, massifs voir trop submergeant. Certes, malgré des discours qui glaceront l’échine de la majorité de mes auditeurs, certaines de mes allocutions n’atteignent pas la technicité et l’assurance de gars comme Busdriver ou Aesop rock. Mais mes talents de producteurs font que la plupart de mes lignes directrices font mouche, sans détour. Avec un peu d’effort, car il en faut toujours quand on s’investi dans une politique sérieuse, tout vous semblera naturel, et d’une pertinence ayant peu d’égal chez mes opposants sur ce début d’année.


N’hésitons plus, prenons notre destin en main, marchons ensemble.



Vote For Me…









Vidéo d’un des derniers meetings d’El-P, déclamant The Overly Dramatic Truth. Nous vous présentons toutes nos excuses pour la qualité sonore, exécrable, mais les ingénieurs du son se sont fait déborder par l’intensité de la prestation. Cela vous donnera néanmoins une excellente idée de la force de la version « Studio » présente sur le disque… (Nous préférons de plus, très largement, les envolées électriques du titre studio aux trompettes sur ce live…)







13 titres – Definitive Jux
Dat’





  • Share/Bookmark
  1. HOD Says:

    Excellent article. :clap:

    Vivement mercredi!

  2. LordMarth Says:

    Encore du tres grand El-P, d’ailleurs j’aimerai bien mettre la main sur le side project avec alec empire

  3. Dat' Says:

    Il a fait un side project avec Alec empire??
    Tu m’apprends quelque chose là, je vais aller prospecter…

  4. morse, visiteur Says:

    Trés bonne chronique. Chapeau.

  5. YO, visiteur Says:

    El-p sera en concert le 6 avril au Bus palladium, avec Mr Dibbs aux platines.

    Il n’est pas revenu jouer depuis l’époque Company Flow/Rawkus !!!

  6. Higuchi, visiteur Says:

    El-p au bus palladium, c’était nul à chier.
    Je kiff grave le son d’el producto mais au bus le son était beaucoup trop fort (saturation=nul à chier) !!

    J’ai appelé le bus pour leur en parler. Ils m’ont immédiatement confirmé que le son était dégeulasse. Ils se sont vivement excusés et m’ont indiqué que c’était soit disant de la faute de l’équipe technique d’el-p :S

    Bref, du gachi ce concert :(

  7. Dat' Says:

    Erf il m’est arrivé une fois aussi d’assister à un concert qui était “trop fort”, la saturation tuait le tout…

    c’etait DAAU je crois bien…

    dommage.

  8. flasher.com, visiteur Says:

    Exclusive interview whit EP-L on flasher.com have a look !!!

    http://flasher.com/view_profile.php?profile_id=483

    Steeve
    Flasher team

Leave a Reply