Matmos – Supreme Balloon



Laying with numbers / Playing with dumbers





Difficile de dresser un portrait du groupe Matmos. Musique électronique en constante mutation, toujours en recherche de nouvelles idées et formes d’expressions, les deux américains ont petit à petit été considérés comme les princes d’une musique concrète ouverte sur le monde et la musique dans toutes ses expressions. Grands potes de Bjork ou du Kronos Quartet, instigateurs des disques Soft Pink Truth, les Matmos ont surtout sorti une tripoté d’albums ayant chacun un thème central radical, désarçonnant à chaque fois les amateurs du groupe.


Apres une première étape très electronica, le groupe a secoué son monde en sortant A Chance to cure is a Chance to cut disque affolant (c’est par celui-ci que j’ai pu découvrir le duo d’ailleurs) ayant pour concept de mixer des samples, des bruits de corps et d’opérations chirurgicales avec de l’électro, sans jamais oublier la notion de mélodie (génial dernier morceau). Aussi fascinant que repoussant, le disque arrivait à nous faire danser sur une transplantation du foie en 5.1. Imaginez toutes les opérations de Nip/tuck remixées avec des beats techno et des digressions click n’ cuts. L’objet, sans équivalent, annonçait la couleur dès le packaging (au secours) et décortiquait tous les sons entendus dans le disque (une habitude pour le duo).
Dansez sur une liposuccion, remuez les fesses sur une chirurgie de l’oeil au laser, planez en pleins tests sur des rats ou payez vous un bad trip sur un ravalement de façade ! Passer A chance to cut is a chance to cure c’était l’assurance de passer une bonne soirée. Enfin, pour vous évidemment, à prendre des photos le sourire aux lèvres d’une audience décomposée dès explication du concept : “Hey mec, tu danses sur une rhynoplastie là hein !” Bref, le disque d’électronique le plus organique, au sens propre du terme, un trip total, jusqu’au-boutiste, encore incroyable aujourd’hui.

J’aimerai me fendre d’un article sur cet Ovni, mais je vais juste dire que ce disque est indispensable pour tout amateur de bizarrerie électronique. Il est fascinant, passionnant, drôle (la liposuccion qui se transforme en deep house “indienne”, avant de virer au Hip-Horgane), foisonnant, parfois sublime et toujours aussi énorme et jouissif. Un de mes disques de chevet.









Bon, on s’attendait à une spéciale Best-of accouplements de chevaux bondage sur fond de Trance pour le disque suivant, mais le groupe nous sort leur relecture du patrimoine musical américain avec The Civil War : De la guerre de sécession au vieux banjo country tout pourri, tout était malaxé dans un écrin electronica sublime, mais franchement déroutant, à se demander si le groupe ne se foutait pas de notre gueule sur certaines pistes…
Dernier essai officiel en date, The rose has teeth in the mouth of a beast se présentait comme un manifeste Gay du collage sonore, poussant la musique concrète à son paroxysme, en tentant de dresser le portrait de 10 personnes / artistes / écrivains and co, souvent homosexuels, toujours ayant le destin brisé. Morceau d’electro-machine à écrire-piano, ou Break-fanfare-salace, le disque s’affranchissait des essais concrets lourdingues pour donner ce qui fut la galette la plus accessible du duo. Même ma grand mère trouvait ça cool.





Autant vous dire qu’à l’annonce du nouvel album du duo, je piaffais d’impatience, même si je n’ai jamais pu retrouver la perfection du son Matmos depuis leur essai electro-chirurgical, ce qui commence à faire un bail mine de rien. Mais voila que s’ammène Supreme Balloons, annoncé comme très direct, très porté sur les synthés pourris, les Atari et le son 8 bits recréé à l’aide d’une armada de claviers Korg et Roland de première génération, mais surtout dénué de collages et autres expérimentations sonores. Une révolution dans le son de Matmos. Allaient ils tomber dans une musique commune, sympathiques mais sans trop de surprise ?














Evidemment, les mecs de Matmos ne pouvaient pas faire un simple disque de musique vintage, pour le plaisir simple de la régression. A l’instar du récent “Computer Games” de Kerri Chandler, le concept devait porter plus loin. Comme d’habitude avec les deux gars de San-Francisco, il faut prendre une matière première pour la détourner, la flinguer, a massacrer, la transporter sur des territoires insoupçonnés, que cela soit une réussite totale ou un essai completement foireux.
Pour tout vous dire, je n’ai pas trop pigé le truc à la première écoute. (Comme je n’avais pas pu piger le A chance to cut is a chance to cure trop aveuglé par les bruits d’intestins en pleins coïts sonores). On pense à un disque de 8bits électro bien marrant, assez barré. Petite erreur. En s’accaparant les morceaux, en tendant l’oreille, en s’occupant plus des structures et des architectures plutôt que des sons eux même, on pige vite le truc :
Matmos se sert de la musique 8 bits pour faire de la musique. Plutôt “refaire” la musique. Naviguer de genre en genre. Defrichons la chose.








Synthés tout pourraves, litanies rigolotes, bleeps nasillards, on est bien dans un semblant de Soundtrack de oldies. Rainbow Flag laisse une mélodie se dérouler, monter et descendre, faire la nique à vos tympans en faisant des petits loopings rigolos. Mais le rythme est étrangement cadencé. Il parle directement à vos hanches. Il vous donne envie de claquer des doigts. Il part dans un semblant de choeurs sous heliums, ou de trompettes lo-fi, au choix. Hou ! Mais derriere cette vieille console cassée perle un charme bien latin. La chaleur, le truc qui vous donne envie de bouger de droite à gauche en mettant ses lunettes de soleil. En schématisant méchamment, on dirait presque que Matmos invente là la Bossa-nova pour Geek. Le Daedelus plongé dans une salle d’arcade. Le stage de Blanka si ce dernier avait choisi se laisser caresser le chibre plutôt que de fermer les poings.
Changement radical d’ambiance avec Polychords, beaucoup moins tordu. Beat métronomique, super jouissif, House presque régressive. La ligne mélodique tranchera pourtant drôlement avec le coté rigolard du tout, puisque c’est un orgue qui va se greffer à cette cavalcade. Bref, contraste presque dérangeant entre cet orgue claudicquant qui se retrouve bardé de multiples couleurs avec ce pilonnage débile, rigolard, dansant en diable. Tu enterres ta mère, mais tu joues à Super Mario Bros en pleine église, pendant que les autres pleurent, et tu oses même balancer un Put your hands in the air ! pendant la veillée mortuaire.








On part dans l’expérimental le temps de l’introduction de Mister Mouth, avec des sons qui giclent dans tous les sens, crépitements et explosions pixélisées, sans structure, sans repères. Mais au moment où l’oreille décroche, trop submergé par cette attaque non ciblée, qu’une enormissime montée débarque et nous transporte dans un espèce de club-banger à tourner de l’oeil. Completement désaxé, déstructuré, le titre n’en garde pas moins une ossature dantesque, matraquée par des basses gigantesques et bien cradingues. Break, passage synthétique énigmatique, retour du rythme, orgasme pour dancefloors chiant la cocaïne par tous les pores de la peau. La montée finale est à se mouiller le froc tellement cette dernière arrive à point nommé, libératrice, à griller tous les pieds du monde.
Puis on revient sur le morceau. On le réécoute. Une référence nous saute à la gueule d’une façon presque naturelle. On se débarrasse, du son, on en prend que son ossature, sa saleté, sa construction : Moustache Half A scissor de Mr Oizo ! C’est du Mr Oizo joué à la Gameboy. Ni plus ni moins. Le même plaisir de se retrouver devant ce tsunami de digressions dégueulasses, de pieds pachydermiques noyés dans des éclairs noisy, dans des déchirures et changements de rythmes sadiques. Le pied total.

Encore un virage à 90° avec Exciter Lamp and the Variable Band qui va aussi s’ouvrir sur bonne minute expérimentale, presque abstraite, avec ces bleeps sautillants dans tous les coins et cette masse sourde à faire trembler les murs. En tendant l’oreille, on croit bien percevoir une mélodie toute mignonne et bien débile, mais cette dernière est tellement fracassée qu’on prend presque pitié pour elle. Erreur, tout se brise, et arrive sur une litanie super accélérée, très jolie, bien aérienne. Boum éclair de lucidité (ou abus de drogue à voir) on croirait entendre un concert de Steel Pans (vous savez les bidons en fer à la surface courbées, qui vont des sons tous jolis lorsqu’ils sont tapés avec des battons). Mais euh, des Steel Pans en mono sur un telephone portable évidemment. Nécrose du concert façon caraïbe, on nous balance dans un tourbillon de synthés pourraves, giclées rondes mais limites malsaines, genre Nintendo qui ouvre un manége partant en couille avec des clowns cannibales enculant les petit chevaux de bois. Les neurones semblent alors être une notion bien lointaine.

Et ce n’est pas Les folies Françaises qui nous rassureront sur la stabilité mental du duo, vu que ces derniers tentent de nous pondre un morceau de musique classique avec pour seules armes des vieux claviers Korg croulant sous le poids des années. De la musique Baroque reinterpretée en remplaçant le clavecin par des claviers vintages, on aura tout vu, et certains bien pensants crieront presque au scandale. (Le livret et Wikipedia me soufflent même que le morceau fût composé par un certain François Couperin en 1700 et des poussières). On aura même le droit à la petite incursion ambiant avec Cloudhoppers, tout fragile et éthérée.








Alors après les caraïbes, le classique ou l’électro cradingue, il restait quoi à défricher à coup de Gameboys et autres vieux Korg ? Le rock. Enfin non, plus drôle, le rock psyché. Celui qui s’étire à la Pink Floyd ou Aphrodites Child. Celui qui vous plonge la tête dans des volutes enfumées, dans une cave avec un brouillard à couper au couteau. Et pour le coup, Matmos ne va plus taper dans la vignette, vu que le morceau Supreme Balloon se déroule pendant 25 minutes. A dire vrai, encore une fois, si l’on survole le titre, en fond sonore, d’une oreille peu attentive, on n’y décèlera qu’une longue cavalcade old-school, une espèce d’épopée Chiptune qui tourne à n’en plus finir…

Pourtant, des les premières minutes tout devient clair. La mélopée, posée, enivrante, lente, s’enroule autour de votre cou. Epousant les volutes de fumée d’un opium trop pur, suivant les divagations mentales du hippy coincé au fond de la pièce. On se laisse aller, l’oeil torve, tentant de suivre les arabesques de ce synthé tout pourri prenant la place d’une guitare planante passée sur 10 pédales à effets. Un rythme sourd s’installe peu à peu, tonne dans notre caboche, sert de métronome aux courbes presque aléatoires du clavier, qui se mue peu à peu en vrai charmeur de serpent. Sauf que le serpent, ici c’est vous. On part dans les nuages en dodelinant de la tête, on se laisse aller à la béatitude la plus totale. Les notes se parent d’échos, et le pied tambourinant à l’horizon sert de repère presque salvateur, histoire de ne pas basculer en entier dans le coma, avec les dents du fond qui baignent dans les psychotropes.
L’atmosphère se fait de plus en plus diffuse, aérienne, délicate. Et l’on bascule peu à peu sur une mélodie tout droite tirée d’un vieux Aphex Twin. Là où les claviers tout fragiles étaient rois. Où chaque note ressemblait à du cristal. On se croirait dans les Selected Ambiant Works… puis le rythme sourd revient, la mélodie se fait presque émo, à chavirer de bonheur, à écraser le coeur. Les nappes se glissent sur le tout, s’enroulent et s’entortillent comme aux premiers jours, tout devient dense, intense, appuyé, et l’on replonge dans cette balade au dessus des nuages, à filer entre les oiseaux, à caresser les cumulonimbus d’un revers de la main, à serrer la pince du soleil. Tiens, les Matmos sont illustré d’une façon étrange dans une montgolfière sur la pochette. C’est peut être ça finalement. Un voyage en montgolfière, serein, jamais secoué, à glisser sur la stratosphère comme du coulis de fraise le ferait sur une glace vanille.
Dernier acte, le titre tourne petit à petit en berceuse branquignole, avec ce semblant de boite à musique qui va petit à petit se nécroser, se casser, se déconstruire progressivement, perdre le rythme, pour échouer sur une sorte de Dub lo-fi. Une basse Dub qui perle, se détache du reste, et un clavier qui ressemblerait à un accordéon coincé entre deux joypads. On entendra bien d’étranges râles organiques, comme si le rêve aux psychotropes tournait sobrement au cauchemar, sans jamais sombrer dans l’horreur. Les petites bêtes grognent au loin, mais l’atmosphère cotonneuse balaie tout sentiment d’appréhension.
Superbe épopée, sorte de tribute Atom Hearth Mother en mode 8 bits, voir un revival Kraftwerk pour taper dans quelque chose de plus electro, et qui doit s’écouter en mode “casque-yeux-fermés” ou ne doit pas.


Histoire de faire retomber le charme précédent, Matmos va même nous balancer un morceau sans titre sur la 8éme plage (après 10 minutes de silence débile et inutile) juste énorme, sorte de Techno minimale bien insidieuse, à retourner n’importe quel Dancefloor un peu camé. Ca transpire dur, et l’attaque de hand clap vers la fin finira de convaincre ceux du fond de lever les bras en l’air.









Ce disque de Matmos, sous cet écrin électro débile qui semble évident à une première écoute un peu distraite, est au final d’une richesse absolue. Pas dans les tessitures sonores évidemment, vu que tout sort de Korg croulants, Moog voyager et autres machines plus ludiques que musicales aujourd’hui. (Enfin selon la perception actuelle des choses). Il est évident que le disque irritera toute personne ayant pour horreur ce genre de sons vintages et autres bleeps vidéo-ludiques


On se retrouve devant un petit catalogue de musique, un panel de genre joué façon chiptune, de divagations latines à la musique classique en passant par le rock psyché ou l’électro salace, façon Matmos. Et là où le disque est présenté par son label comme étant un simple fun défouloir pour un duo qui se voyait de plus en plus bouffé par une étiquette “musique-concrète-boursouflée”, on retrouve sans conteste la ligne directrice de Matmos depuis leur debut :

Utiliser une base sonore pour construire une architecture s’éloignant completement de sa matière d’origine, qu’elle soit à base de compressions de viscères, de fanfares américaines ou de Gameboys cramées. Comme si vous vous décidiez à construire une cathédrale avec des planches de bois.


Supreme Balloon n’est pas un simple disque ludique surfant sur la vague chiptune, alignant des titres façon Crystal Castles dans le seul but de foutre le bordel, balancer des petits tubes bien jouissifs ou de se fendre la gueule. c’est une sorte de declaration d’amour à la musique, dans toutes ses formes, dans tous ses genres même quand elle se retrouve plongée dans un amas de sons cramés et regressifs.


Un vrai petit bonheur !







MATMOS – Rainbow Flag (Click droit / Enregistrer sous)








8 titres – Matador
Dat’








  • Share/Bookmark
  1. ShinobiOfGaming Says:

    Je teste en direct la musique que tu as mis en extrait. C’est kiffouillant! Je sais pas si j’écouterais ça en boucle, mais je suis curieux d’écouter l’album à l’occas… très curieux même.

  2. Dat' Says:

    Ouaip, c’est le bon terme “curieux” en fait… Matmos utilise la chiptune pour en faire quelque chose d’autre, ce qui donne des constructions de morceaux que l’on a pas l’habitude d’entendre dans le genre “8bits music”

    Hesite pas à farfouiller à la Fnac ou autre, cela te plaira peut etre ! Le disque est facile à trouver en plus…

  3. wony, visiteur Says:

    “Tu enterres ta mère, mais tu joues à Super Mario Bros en pleine église, pendant que les autres pleurent, et tu oses même balancer un Put your hands in the air ! pendant la veillée mortuaire.” lol

    T as l air d avoir vraiment pris ton pied a écouter et chroniquer ce disque !

    Ca a l’air intéressant en tout cas, décalé mais sérieux. Je vais peut être me laisser tenter.
    Mais je crois que je suis encore plus attiré par le disque chirurgical dont tu parles au début!. Peut être vais je me laisser tenté par les deux ^^

    ca a l air assez jouissif tout ca

  4. Neska, visiteur Says:

    Waouh… Excellente ta kro, j’ai adoré les tas de références et en particulier la super dédicace à Street Fighter 2 (souvenir d’enfance…:)
    Comme Wony, le “A Chance to cure is a Chance to cut” me tente presque plus que le Supreme Balloon, mais semble différent. En tout cas j’ai bien envie de voir ce que peux donner de l’électro-barré-gore-chirurgical : une nouvelle manière d’appréhender la vie peut être ?

  5. Dat' Says:

    Wony & Neska =} Ben pour tout vous avouer, “A chance to cut is…” tiendra surement plus sur la longueur que ce “Supreme Balloon”…

    Par contre faut faire gaffe il est assez difficile. Pas d’accés, mais “d’etre accepté”… Je veux dire, ou on adore, ou on deteste, le disque peu agir comme un repulsif, difficile de rester indifferent…

    Je crois même que lors de la premiere ecoute de “a chance to..” j’avais abdiqué avant la fin, au milieu de la chanson sur les Rats-cobayes… J’avais laissé tombé en me disant “putain je peux pas, c’est n’importe quoi ce truc…”. Alors qu’au final le disque est tres electro, et si l’on explique pas le concept, il est pas sur qu’une personne ne decouvre le truc (meme s’il se posera des questions ^^ )

    Mais j’etais trop focalisé sur les samples et les bruits chirurgicaux pour apprecier le disque comme il se doit d’etre. C’etait pas la bonne periode. Au final, quand on prend le recul, et que l’on voit comment Matmos ont utilisé cette base ubuesque pour en faire un disque electro qui défonce, on se dit que les mecs frolent le genie… les mecs utilisent une base hallucinée pour faire des morceaux electro “normaux”

    C’est un peu pareil avec ce “supreme Balloon”… si l’on est trop focalisé sur la forme, on se dit “un disque 8bits/chiptune de plus…” alors qu’une nouvelle fois, Matmos utilise simplement quelque chose pour cibler un but final qui est tout autre…

    Quoi qu’il en soit, les deux disques meritent vraiment un coup d’oreille, meme si il y a de grande chance de ne pas aimer du tout, trop irrité par les sons Vintage-nintendo de l’un, ou par les bruits peu ragoutants de l’autre… A voir comment on aborde les projets…

    Voila, c’etait l’appendice bonus de l’article 😀

    Et surtout, du MATMOS, avec un peu de chance, ben il y en a dans tous les magasins de disques sympas….

  6. wony, visiteur Says:

    Ca c est une reponse. Pour ce qui est des sons 8-bits , pas de problemes, j aime ca. Pour l’autre, si je n aime pas ce n est pas grave. Je veux tenter le truc, ca doit etre interssant dans tout les cas. Je m’offrirais ces 2 disques bientot je pense, j ai vmt envi d essayer. Comme ShinobiOfGaming, je suis curieux

  7. Miaw, visiteur Says:

    Ha un chronique sur Matmos ! je l’attendais celle-là !
    En effet très bon le “A Chance to Cut is A Chance to Cure”, il me fait personnelement à la fois beaucoup rire, mais musicalement je le trouve très réussi.
    Mais l’album non-cité “Matmos” (pour faire original) datant de 97 aussi très bien (je conseille particulièrement la dernière, Schluss, qui agit comme une dose de morphine de 8 minutes, extraordinaire)
    Et bizarrement, c’est un groupe qui fonctionne très très bien en concert, on pourrait s’attendre à de l’électro/intello/bidouilleurs-devant-leurs-ordi, mais ça a une vraie pèche ! (je les avais vu à l’occasion du précédent, The rose has teeth in the mouth of a beast)
    Et si je n’ai pas encore celui-là, ça ne saurait tarder, ta chronique fait vraiment envie.
    bref ça poutre ^^

  8. Neska, visiteur Says:

    On m’a très récemment offert le “A Chance to cure is a Chance to cut”. Une chose à dire : c’est complètement psyché ! C’est de la pure électronica difficilement définissable, mais incroyablement bonne. Ca manque un peu de “punch” parfois à mon gout, mais le tout est une petite bombe chirurgicale.
    A écouter d’urgence.
    Merci pour l’info Dat’ 😉

  9. funky5, visiteur Says:

    album difficilement abordable la 1er fois c’étais pas terrible la 2eme fois j ai aimé.J ai pas encore l album mais je prefere celui la a “chance to cure is a chance to cut” supreme ballon a l air plus joyeux avec plus de couleurs.En faite j hésite toujours de l acheter 1 fois j aime l autre fois pas.Pour ceux qui disent que la musique d aujourdhui est trop formaté,a quand un morceau de matmos a la radio?!
    MATMOS m erite bien d etre classé sous objet sonore non identifié……..

  10. Tai game chem hoa qua Says:

    That is the appropriate blog for anyone who needs to search out out about this topic. You understand a lot its virtually arduous to argue with you (not that I truly would wantHaHa). You positively put a new spin on a topic thats been written about for years. Nice stuff, just great!

  11. Tai game offline Says:

    Hello There. I found your blog the usage of msn. That is an extremely well written article. Ill be sure to bookmark it and return to learn extra of your useful info. Thanks for the post. I will definitely comeback.

  12. Tai game java Says:

    Oh my goodness! a tremendous article dude. Thanks Nonetheless I am experiencing issue with ur rss . Dont know why Unable to subscribe to it. Is there anybody getting an identical rss downside? Anyone who is aware of kindly respond. Thnkx

  13. Tai game biet doi sieu anh hung Says:

    Hello, you used to write great, but the last few posts have been kinda boring I miss your tremendous writings. Past several posts are just a little out of track! come on!

  14. Tai game thien long bat bo 3D Says:

    I dont unremarkably comment but I gotta say thank you for the post on this special one .

  15. Tai game Talking Tom Cat Says:

    Sorry for that huge review, but I am actually loving the new Zune, and hope this, along with the outstanding reviews some other people have written, will help you determine if its the appropriate selection for you.

  16. Tai game do sat mobile Says:

    Wow I absolutely adore her! She is gosh darn beautiful plus a really good actor. I dont think the show V is all that good, but I watch it anyway just so I can see Morena Baccarin. And I dont know if youve ever seen her do an interview but she is also rather comical and its all so natural for her. I personally never even heard of her before The V, now Ill watch anything shes on.

  17. Tai game quy chien tam quoc Says:

    I was on Twitter looking for Neiko Tools Cordless Tools when I found a link to this blog, happy I stopped by Cheers

  18. DwSaU Says:

    804327 312758A blog like yours should be earning much money from adsense.~::- 447792

  19. m88a Says:

    248394 571638Its truly a great and helpful piece of info. Im happy that you just shared this useful info with us. Please stay us informed like this. Thank you for sharing. 157695

  20. http://www.mckenzieandwillis.co.nz/ Says:

    73526 262500Hey. Extremely nice web website!! Man .. Outstanding .. Fantastic .. Ill bookmark this web website and take the feeds alsoI am happy to locate so a lot useful info here within the write-up. Thanks for sharing 743157

  21. hire an injury lawyer Says:

    130442 809550Hi, Neat post. Theres a problem with your website in internet explorer, would test this IE still is the market leader and a big portion of people will miss your fantastic writing because of this problem. 19542

  22. international removals ireland Says:

    657399 787826Heya just wanted to give you a brief heads up and let you know some with the pictures arent loading properly. Im not confident why but I feel its a linking concern. Ive tried it in two different internet browsers and both show exactly the same outcomes. 947351

  23. navigate to these guys Says:

    114806 423037I discovered your blog website on google and examine numerous of your early posts. Continue to preserve up the superb operate. I merely extra up your RSS feed to my MSN News Reader. In search of forward to reading much more from you later on! 356890

  24. kimim ben Says:

    934654 660437Paper rolls very great read you know alot about this subject i see! 564211

  25. friv2 Says:

    341262 563196I genuinely enjoy your site, but Im having a difficulty: any time I load 1 of your post in Firefox, the center with the internet page is screwed up – which is bizarre. May possibly I send you a screenshot? In any event, maintain up the superior function; I undoubtedly like reading you. 182536

  26. Gilf video Says:

    404422 940831There is noticeably a great deal of dollars to recognize about this. I assume youve produced certain good points in attributes also. 413630

  27. duc m88 Says:

    424846 901107Properly, that is excellent, however consider further options weve got here? Could you mind submitting an additional post relating to them also? Several thanks! 96574

  28. Skrota bilen Says:

    179222 553799Hey! Im at function surfing about your weblog from my new apple iphone! Just wanted to say I enjoy reading by means of your weblog and appear forward to all your posts! Maintain up the outstanding function! 950702

  29. http://www.juegosfriv.one Says:

    338426 749274Superb post. I was checking constantly this weblog and Im impressed! Really beneficial details specially the last part I care for such details significantly. I was seeking this certain details for a long time. Thank you and finest of luck. 822171

  30. 5ivemile photography,fivemile photography,Photographers in Birmingham alabama, Photographers in Birmingham al, best photographers in birmingham al,Photographers Birmingham Alabama,Birmingham Alabama photographers, family photographers in birmingham al,Bir Says:

    226368 130715Just wanna input which you have a really good site , I enjoy the pattern it actually stands out. 725419

  31. Localdentalcare.info Says:

    508832 391954I enjoyed reading this a lot I really hope to read more of your posts in the future, so Ive bookmarked your blog. But I couldnt just bookmark it, oh no.. When I see quality websites like this one, I like to share it with others So Ive created a backlink to your site (from 286583

  32. mark curry sol Says:

    123636 639843Ive read several good stuff here. Certainly value bookmarking for revisiting. I surprise how much effort you put to create one of these excellent informative site. 324738

  33. m88 bi chan Says:

    199310 461835Im having a little issue I cant subscribe your feed, Im using google reader fyi. 372176

  34. Google Says:

    That may be the end of this write-up. Here you will come across some sites that we consider youll appreciate, just click the hyperlinks.

  35. sex education topics Says:

    we prefer to honor many other world wide web web pages around the net, even when they arent linked to us, by linking to them. Beneath are some webpages worth checking out

  36. finger vibrator Says:

    below youll discover the link to some web pages that we consider you should visit

  37. better health ways Says:

    below youll uncover the link to some web pages that we think you must visit

  38. dīvānu tīrīšana jūrmalā Says:

    below youll come across the link to some web-sites that we believe it is best to visit

  39. pussy stroker review Says:

    that may be the end of this article. Here youll discover some web-sites that we feel youll appreciate, just click the links over

  40. Bed Head Unit Says:

    below youll locate the link to some internet sites that we feel you need to visit

  41. unicorn cake Says:

    usually posts some very interesting stuff like this. If youre new to this site

  42. used calibration equipment Says:

    we like to honor quite a few other net websites on the internet, even though they arent linked to us, by linking to them. Under are some webpages worth checking out

  43. doc johnson sasha grey Says:

    usually posts some very fascinating stuff like this. If youre new to this site

  44. install america murfreesboro tn Says:

    always a big fan of linking to bloggers that I like but dont get lots of link adore from

  45. http://www.loeldeal.com Says:

    that could be the end of this article. Right here you will obtain some sites that we believe youll enjoy, just click the links over

  46. website Says:

    57031 378651Thanks for the sensible critique. Me and my neighbor were just preparing to do some research about this. We got a grab a book from our area library but I believe I learned a lot more from this post. Im extremely glad to see such fantastic information being shared freely out there. 576928

  47. voirfilms.lu Says:

    251982 885283I discovered your weblog internet site internet site on google and appearance some of your early posts. Preserve up the wonderful operate. I just extra increase Feed to my MSN News Reader. Looking for toward reading far a lot more by you later on! 753547

Leave a Reply