Moby – Last Night



Rechute





C’est lui qu’il faudra engueuler. Je m’apprêtais à faire un article sur un disque de folie, le truc qui changerait la face du monde tellement c’est trop bien, mais il va falloir attendre. Moby est de passage en France pour la sortie de son nouveau disque, et il voulait me voir absolument. Faut dire que je m’étais un peu embrouillé avec lui à la sortie de son « Hotel ». J’avais mal pris qu’il me fasse un coup pareil, alors que l’on vivotait ensemble depuis des lustres. Le clash, le vrai, vécu comme une véritable trahison. Cela m’avais presque autant affecté que quand Pete Doherty avait piqué ma nana en 2005. Enfin lui, il s’était rapidement fait pardonné en me filant une bétonneuse de drogue. Alors que Moby, pensant bien faire en rendant hommage à mon pays en invitant Mylene Farmer pour un Duo ignoble, s’était bien foiré. Pire, je m’étais juré de ne plus jamais revoir ce petit con, en m’exilant quelques temps en Angleterre pour oublier cette tumultueuse relation. Sans, évidemment éviter de me replonger par fois la larme à l’oeil sur les photos de notre jeunesse, cristallisant toutes ses bonnes années, de « Everything is Wrong » à « Play », en passant par « I like to score ».


Bref, revoilà qu’il se pointe, la gueule enfarinée, pour taper causette avec moi, et me dire tout content qu’il est enfin revenu sur des terres Dance super cheap, comme au bon vieux temps, le tout dans un restaurant pas piqué des hannetons.













Dat’ : Yo !



Moby : Salut Dat’. Sympa ce restau végétalien, je ne connaissais pas. Pfiou l’angoisse, j’ai rencontré les commerciaux italiens, ils m’ont promptement conseillé d’inclure un nouveau titre en rital dans l’album, pour que ce dernier soit plus « vendeur » au pays de la mozzarella contaminée. Je n’ai pas vu le truc venir, j’ai passé les 2 dernières heures à faire un morceau pour un zozo que l’on m’a pas présenté, Pavarotti, je n’étais pas resté dans un studio depuis bien longtemps… Mais finalement il ne sera pas inclus dans le disque, il parait que le mec est mort.
Bon sinon, tu as écouté ce One Night ? Je suis sur qu’il t’a plus je suis revenu au pur son des 90’s avec des synthés pourris et tout ! En fait, c’est l’histoire d’une nuit à New-york. Je l’explique bien dans le livret d’ailleurs, avec comme d’hab un petit texte, une sorte de « préface ». Un melting pot de la fête, du sexe, des drogues, et de la saleté de NYC…



Dat’ : Sincèrement, en voyant la gueule de la pochette, j’ai bien failli ne pas venir me taper ton menu carotte cuite spécial salsifi et venir te parler. Non mais c’est quoi ce truc ? Tu penses sincèrement que quelqu’un va avoir un accès de folie et accrocher l’immonde poster inclus dans le packaging ?



Moby : Non mais avec ces photos, je voulais revenir à l’esprit fondateur des années 90. Cet embrasement fallacieux qui animait tous et chacun, nous rassemblant dans une transe spirituelle extatique, fourvoyant les images imposées par le capitalisme pour les détourner d’une façon plus frondeuse. Les nichons ça fait vendre quoi…

(au serveur) un radis blanc bouilli s’il vous plait !



Dat’ : Pour le coup, j’ai bien cru à une blague en écoutant le premier titre, Ooh Yeah. J’ai cru à une démo de synthé, tu sais les petites litanies incluses que tu peux lancer en appuyant sur un bouton rose, et faire croire que tu fais de la musique. En plus, avec le vide au milieu, on dirait que tu la lances deux fois. Je veux dire, c’est quoi l’objectif là ? Samples d’usine, voix toute pourrie, avec des sons coupés à l’arrache… C’est assez incroyable pour le coup, j’ai même vérifié si c’était bien ton cd que j’avais dans mon lecteur, et pas celui de mon petit cousin qui fait de la musique avec son jouet lumineux Smoby. On lui en a acheté un, histoire de soutenir la restructuration là.



Moby : En fait, j’ai abordé ce nouvelle album avec un regard neuf, un pote m’a fait découvrir un logiciel assez incroyable, E-jay. J’en ai délaissé Max/MSP au vu des possibilités qu’offre ce truc. C’est ébouriffant comme application, il y a pleins de petits carrés de couleurs, et on les superpose les uns avec les autres, ça fait de la musique facilement. Cet album doit s’aborder comme un Lego musical. C’est comme ça que j’ai construis I Love To Move In Here. En prenant les petits samples de violons tous pourris, que j’ai superposé avec des gimmicks hip-hop cramés et les samples de scratchs qu’il y avait dans le logiciel. Bon il y en avait qu’un, mais je l’ai mis plein de fois, comme ça, ça fait cool.



Dat’ : Ah non mais une vraie blague ces deux titres. Je te jure j’étais mort de rire en écoutant le disque la première fois, en me demandant si tu te foutais pas littéralement de la gueule du monde en osant graver ça sur disque…
Enfin je dis ça, mais après, ça s’améliore carrément. A croire que tu devais tester les boutons de tes machines avant de te lancer dans de vrais morceaux. 257.zero est carrément sympa, même si le fait de dire des chiffres avec une voix robotisé est un truc qui ne se fait plus depuis 20 ans. En fait c’est ça, tu veux faire un disque de Dance archi galvaudée ?



Moby : Ouaip, c’est le concept. Je voulais faire un disque de techno Dance un peu naze. Celle que l’on écoute en riant aujourd’hui, mais qui nous faisait tous kiffer il y a 10 ans. Les clips avec pleins de dessins moches, avec des types qui dansaient en collants orange et tout…



Dat’ : En plus sur ton 257.zero on retrouve ce que j’aime le plus chez toi : Les nappes de synthés cristallines, celles qui t’envois juste en orbite, genre tu vole dans le ciel avec les petits oiseaux. J’ai toujours considéré que c’était ta spécialité ces lignes de synthés angéliques. Bref, ton titre est bien sautillant, mais la montée finale est assez sublime. J’ai l’impression de retrouver l’énergie et la grace d’Everything Is Wrong. Avec le décompte vocal, on aurait presque l’impression d’être dans une fusée paré au décollage, qui pique vers la lune.
Même constat avec Everyday it’s 1989. Je veux dire, dans la forme, le titre est tout pourri, mais dans le fond, c’est assez jouissif. Des beats de merde, des claviers que l’on n’avait pas entendu depuis 15 ans tellement tout le monde a honte de les utiliser vu le ringard de la chose, une voix que tu as encore choppé dans un vinyle d’avant-guerre… Mais ça marche carrément, j’ai l’impression que tu célèbres le meilleur des tubes de Snap ! ou Technotronic… Et encore une fois, le titre bascule dans l’extatique avec tes nappes divines. Super putassier, super ringard, super beau.
Live For Tomorrow calme le jeu, en se bardant d’une techno plus sombre, mais la voix soul habite bien la composition, et les claviers sont encore à ramasser ses dents, on se croirait presque dans une église. Il est plus à rapprocher de tes exercices duveteux sur Play et 18 d’ailleurs, vu que le titre est planant, assez prenant, sans avoir le coté « ringard » du reste des morceaux. Quand au break du milieu, il est juste sublime. On part dans une électro lunaire à filer la chair de poule et vriller les poils du cul. Ça me ferait presque penser à du Orbital. J’ai l’impression d’être plongé dans un océan aux teintes azurées. Sûrement LE morceau de ce Last Night. Tu reprendras une bière ?



Moby : Mmmm pourquoi pas, histoire d’accompagner mon suprême Soja.



Dat’ : Ok je vais manger ça aussi. Non ouai par contre, qu’est-ce qu’il s’est passé pour les deux titres suivants, La même nuit et Hyenas ? L’hydropo devait être sacrement Discount pour avoir l’idée de pondre des trucs pareils…



Moby : Bah en fait, les commerciaux Français m’ont dit qu’il fallait mettre un duo français dans mon album, que cela se vendrait mieux. En plus la chanson avec Mylene Farmer avait cartonné chez vous parait-il, je me demande pourquoi d’ailleurs, vu que j’avais pondu une vraie merde car la nana me faisait peur en beuglant avec ses cheveux rouges. Mais beaucoup de mes fans n’avaient pas apprécié l’écart, et les commerciaux m’ont dit que ce Abd Al Malik est pas mal respecté chez vous, qu’il était plus crédible. Il parait qu’il a même gagné deux fois les Victoires de la musique… c’est encore mieux que les MTV awards il parait.
Bref j’attends que ce Abd Al Malik chante pour que je noie sa voix dans des nappes de folie, mais j’ai pas compris, le mec n’a fait que parler. Je voulais faire un morceau Soul electro qui tue, et le mec parle, c’est tout. Je pensais qu’il n’était pas content, qu’il m’expliquait des trucs et tout, mais en fait non, il parait qu’il est tout le temps comme ça dernièrement et qu’ils y a plein de gens comme ça chez vous, qui parlent, qui prennent le bus et tout j’ai pas trop compris. Donc j’ai juste balancé deux trois saturations histoire de couvrir le tout. Il parait qu’il dit des trucs super bien dans la chanson. Ca va redorer mon blason après le coup du duo avec Farmer.
Bon autant pour ce titre, c’est du spécial exclusive shit for France, il remplace un titre de hiphop amerlock. Mais pour Hyenas j’ai vraiment voulu réhabiliter cette superbe langue qu’est le français à la face du monde. J’y ai mis toutes mes tripes, en asphyxiant le titre dans un écrin fantomatico-Trip-hop. J’espère que les français seront fiers.



Dat’ : Ouai non mais c’est à chier. Heureusement que l’on entend à peine que c’est du français, sinon je changerais de nationalité tout de suite quoi.



Moby : …



Moby, au resto, en train de se demander pourquoi il a fait deux chansons avec du français dedans…





Dat’ : Enfin je te rassure, la suite repart dans la Pouet Dance super cheap et super pute que j’aime beaucoup.
I’m In Love, trop bon ce truc. Le beat bien appuyé, la voix sexe, le tout qui s’emballe sur des synthés à pleurer, tu as envie d’écarter les bras et de courir nu dans l’herbe avec un sourire jusqu’aux oreilles. Le genre de piste que tu peux passer en boite entre deux trucs agressifs pour balancer tout le monde dans les nuages tout en continuant de suivre un rythme bien appuyé. Surtout la fin, avec la voix aigue qui attaque, la montée de synthé, on se croirait dans Hit Machine, ultime.
Quand à ton single Disco Lies il est super bien choisi, il cristallise parfaitement ce que l’on peut trouver dans le disque : sonorités ringardes, voix commune au genre, claviers parfaits, pour un ensemble super putassier mais jouissif. Par contre il s’est passé quoi pour le clip ? Vous avez sérieusement payé quelqu’un pour faire ça ?



Moby : Bah en fait, je voulais faire un nouveau clip qui contestait Georges Bush. Mais on m’a dit qu’il allait plus être là dans quelques temps, et que cela serait super ringard de critiquer un président que tout le monde va oublier dans 3 mois. Déjà que la musique du disque est surannée, il ne fallait pas non plus que la vidéo le soit. Donc j’ai préféré axer le brûlot contestataire contre le grand maychant patron de KFC. J’ai bien déliré en étant déguisé en poulet vengeur. On sent bien le message politique et conceptuel de l’oeuvre, c’est cool.



Dat’ : Sinon dernier gros morceau que l’on écoute avec un plaisir presque coupable, The Stars fait fort. Merde les percussions du début, on croirait qu’elles sortent directement d’un Bontempi. Et c’est lyrics, super plouc « i see the staaaaaaaaaarrrrssss » je crois que cela faisait 15 ans que personne avait eu les couilles de tenter un truc pareil. Reste que le coté Rave-débile fait mouche, et l’on écoute ça comme un niais, en étant directement parachuté dans notre jeunesse. Je suis un inconsolable nostalgique, mais là tu as fais fort. J’ai vraiment l’impression d’entendre du Snap ! ou du Culture Beat. Et le dernier tiers, avec ce petit break sentimental, accalmie avec la tempête tuning de la fin, je suis client à fond.



Moby : J’ai fais un stage avec Bogdan Raczynski en fait, mais faut pas le dire.



Dat’ : Le seul truc qui m’embête, c’est que si ton disque marche, la démarche va se désacraliser. Il n’y aura plus ce petit frisson de honte quand tu écoutes de la Dance idiote dans le Métro. Genre tu es tout propret dans un costume avant d’aller faire le tapin mental pour obtenir un jour de congé au bureau, avec ta cravate bien serrée, mais en fait tu écoutes de la merde sous ton casque et tu te dis “Hey ouai, je tire la même tronche d’enterrement que vous, mais en fait j’écoute de la grosse merde débile, et en plus j’adore
Au fait, il s’est passé quoi pour les derniers titres là ? Pourquoi le disque devient subitement tout calme ?



Moby : Ben en fait, je voulais faire comme pour Hotel, mettre un deuxième disque bonus avec que de l’electro ambiant. Mais mon label a dit que cela coûtait une blinde et vu que la prise de risque était énorme de sortir un disque de Dance qui aurait déjà été considérée comme HasBeen il y a 10ans, ils ont préféré limiter la casse, ça coûtait trop de fric de foutre un deuxieme disque. Bref j’en casais quelque uns en fin d’album, ou rien du tout. Et vu que je veux montrer que je suis un type sensible, je n’ai pas pu resister.



Dat’ : Certes, m’enfin il n’y a aucune cohérence avec le reste du disque, c’est vraiment étrange, on passe de petites folies remuées à quatre plages d’ambiant décharnées, on a presque l’impression de changer de disque.



Moby : Bon pour tout t’avouer, sur Degenerates j’ai testé mon nouveau synthétiseur, je fais des petits réglages et tout, mais après, c’est du sérieux. Sweet apocalypse et Mother Of Night me font penser aux steppes glaciales et abandonnées. J’en suis assez fier.



Dat’ : bah je n’ai rien contre tes pistes ambiant, tu maîtrises bien le truc, je te le dis depuis un bail ça. C’est pas vraiment révolutionnaire, mais ça passe bien, surtout Sweet Apocalypse surplombé par ce beat feutré et sourd. Tes claviers y sont pour beaucoup, tu sais choisir les bonnes teintes, et la montée finale est assez pétrifiante, si l’on se laisse prendre au jeu. M’enfin la rupture est assez brutale tout de même avec le reste de ta galette.
Je serais moins dithyrambique sur Last Night un peu trop mielleuse pour le coup, même si cela caresse plutôt bien les esgourdes. On dirait du Morcheeba pas top. Et le morceau caché, c’est pour la métaphore du mec qui échoue dans un piano bar après une soirée de défonce ?

(au serveur) l’addition s’il vous plait.



Dat’ : Enfin quoi qu’il en soit, j’ suis plutôt content que tu te sois rebranché sur des sonorités plus électro. Pour le coup, tu dois être un des seuls à tenter de faire un disque pareil, à remettre au goût du jour la Dance et la Techno super ringarde des prémices de 90. Bon le disque va horrifier tous ceux qui t’apprécient pour tes tubes pop qui restent dans la tête pendant 3 mois, mais pour le coup, c’est une vraie et grosse prise de risque, j’ai bien l’impression que ceux qui t’encensaient il y a pas longtemps vont te démolir.
Perso, mon petit coeur vibre toujours pour ce genre de trucs super putassiers, donc tu as touché la corde sensible.
Même s’il n’a pas sa superbe d’antan j’ai l’impression de revoir le « vrai » Moby, celui qui n’avait pas peur de balancer des synthés kilométriques, des rythmes Techno-Dance, et qui faisait chavirer les foules en reprenant des hymnes pour les habiller à ta sauce.



Moby : Arrête, tu va me faire rougir…



Dat’ : Enfin je ne vais pas te retenir plus longtemps, je sais que tu dois filer. En attendant, je vais continuer de gigoter comme un con sur I’m in Love, The Stars, Disco Lies, Everyday it’s 1989, 257.zero ou Live For Tomerrow.
Avoir des frissons de honte en écoutant de la musique, c’est une sensation malheureusement de plus en plus oubliée.

Bon par contre, je vais dire à tout le monde que j’ai aimé ton album hein, faut pas déconner, difficile d’assumer le truc jusqu’au bout…



Au fait… Tu peux me rembourser les 18 euros que je t’ai filés pour ton précédent disque ?











Moby – Disco Lies











14 Titres – Mute Records
Dat’ & Moby


Ce que vous venez de lire est une fiction, car je n’ai jamais, au grand jamais, mangé un suprême de soja.









  • Share/Bookmark
  1. wony, visiteur Says:

    t as du bien te marrer a la faire celle la ^^

    en tout cas moi elle m a fait rire…

    je sais pas trop quoi penser de l album. Sincérement, j ai juste entendu qqe sons (2 ou 3 sais plus) donc je peux pas torp en parler.
    J irais a une borne fnac pour voir ca.

  2. Aeneman Says:

    Le titre qui passe à la radio est juste horripilant au possible :I…
    M’enfin u_u.

    Pour ma défense j’avoue que Moby m’a jamais vraiment fait d’effet…

  3. Dat' Says:

    Wony ==} Ouai ça fait du bien de changer de schema un peu. Surtout qu’il est difficile de traiter de ce disque serieusement ^^

    Aeneman ==} Ah mais de toute façon le disque va etre horripilant pour énormement de gens…

  4. Aeneman Says:

    Bah il y a aussi sans doute du fait que on a entendu du Moby à un moment mais partout…dans la pub, dehors, les magasins, la radio, la TV, bref saturation à mort -_-‘…donc je sais pas si mon avis est biaisé.

    N’empêche, il a fait fort le gaillard quand même pour proposer de la musique dite accessible qui a autant cartonné à ce point de vue là.
    On peut pas dire autant d’un dernier Autechre par exemple, tout autant accessible (relativement) qu’il soit.
    Ok c’est pas tout à fait le même genre…

    Enfin, j’y jetterai une oreille curieuse quand même par esprit de contradiction avec moi-même qui sait? xD

  5. Aeneman Says:

    Mais cette pochette…euh hmm. Voilà quoi. Juste laide…quoique celle du futur Madonna sera pas meilleure :sweat:
    Ou encore celle du Britney Spears -_-‘…à croire qu’ils font un concours ces derniers mois de celui qui aura la cover la plus naze.

    http://www.buzzline.fr/images/musique/hard-candy-madonna-pochette.jpg

    HS off désolé 😮

  6. Sylvain, visiteur Says:

    Bon ben t’avais raison, faut vraiment être dans l’esprit 90’s pour apprécier cet album… en tout cas, je kiffe bien ^^

    Reste plus qu’a l accompagner de pub pour Adidas et Expresso et ce disque devient best seller à coup sur!

    Article marrant avec la réference à snap et technotronic!!!

  7. Dat' Says:

    Il a fait fort, surtout qu’avant son explosion avec Play, le mec etait totalement inconnu du grand public. D’ailleurs l’album etait sorti bien avant son “explosion”.

    C’est aussi le sceau de MAssive Attack ou Portishead, tout le monde connait les chansons grace à la Pub, et aux emissions de Tv qui s’en servent comme habillage… Comme Moby, ils ont fait des albums accessibles, mais qui sont devenu accessibles au grand public par une exposition virale, et non “frontale”, enfin je me comprends… Au final, ils etaient plutot hermetique de prime abord.
    Perso, au contraire, j’etais super content que l’on entende Moby partout. Je trouvais ça cool, car j’aimais vraiment ce que faisait ce type…

    De toute façon, pour moi, Moby, ces ses claviers. Je crois que si j’avais les memes, ou que je trouvais le meme grain de synthé que les siens, ben je ferrai de la musique rien qu’avec ça. que des nappes de synthés extatiques qui tournent dans l’air. Et je monterai une Secte.

  8. Dat' Says:

    Ah putain ouai la pochette du Madonna. C’est du grand art à ce niveau…

  9. Dat' Says:

    Sylvain ==} ahah Je savais que tu apprecierais.

    Promis on essayera de danser dessus, en collant rose, à l’atom.

    Sinon ouai ça m’a carrement fait penser à Snap!, je sais pas pourquoi…

    Next step, une chronique de Danny Saucedo.

  10. Skorn Says:

    Une chronique qui donne envie. Comme d’hab =D
    Enfin là j’me suis surtout bidonner.

  11. DrRotule Says:

    toi qui le connait bien, peux tu le dire le nom de famille de moby? c est Lette non?

  12. Dat' Says:

    Non, ça, c’est son surnom au pieu.

  13. Skorn Says:

    “Next step, une chronique de Danny Saucedo.”

    /LOVE/

  14. al capone, visiteur Says:

    J’ai pas écouté ce disque ( j’aimais déja pas Moby avant donc y’a peu de chance que ça me plaise alors que tout le monde a l’air déçu) mais j’ai adoré cette chronique, bien écrite, drole, eccelente! \o/

  15. LordMarth Says:

    raclements de gorge / la jaquette…

    Excellent l’idée de la chronique !!!
    Même si hélas cela ne fera pas forcément rentrer de pleine oreille dedans…

    Mais qui c’est, nothing is impossible

  16. HOula!, visiteur Says:

    Putain c’est quand meme tres moyen comme disque.
    C’est sympa le revival début 90’s mais c’est pas super bien fait, les samples sont pas geniaux et les mélodies non plus….
    Trèèèès décu…

  17. nabila, visiteur Says:

    http://www.myspace.com/marquisesoul
    c est moi qui chante sur hyenas de moby…j ai bien rigolé en lisant ton article ;)…tu peux quand meme venir ecouter mon myspace/marquisesoul …des fois que tu change davis :) ! t as une bonne plume pour descendre les artistes (vraiment!!)…meme si c + facile de critiquer que d apprecier un travail,je tiens a te dire que tu as bcp d humour :)
    a bientot

  18. Dat' Says:

    Hey merde, c’est vraiment vraiment pas dans l’optique de “descendre l’artiste” que j’ai ecris ça… ! :( (je me refuse d’ailleurs de le faire dans ces pages)

    Surtout que j’apprecie beaucoup ce disque de Moby, et que j’ai de toute façon (presque) toujours aimé ce mec…

    Faut plus lire ça comme une déclaration d’amour potache entre ce mec et moi, qui apres son écueil “hotel” a reconquit mon petit coeur avec ce nouveau disque.

    Quand à ta voix elle tue, il n’y a aucune ambiguité la dessus, surtout sur les morceaux qui tournent sur ton space. Reste que le morceau sur le disque de Moby, je le trouve sans interet, et clairement à cause de la musique en elle même, extremement monotone… Comme celui avec Abd El Malik, le morceau aurait pu etre tres bon, juste la musique souffre du même probleme…
    Le Moby “serieux” ne me touche vraiment pas, là où le Moby marrant ou mélancolique m’envoie directement dans la stratoshere…

  19. xjayce, visiteur Says:

    mort de rire cette fiction critique, une très bonne idée, beaucoup d’humour c énorme, jfais pas mon nouveau né mais c la première fois que je lis qq comme çà à propos d’un album, la classe, c fin, y a du clin d’oeil, très drole, je prends !!!!!

  20. Dat' Says:

    merci ! ^^

  21. stage decorators in chennai|best wedding decorators in chennai|decorators for wedding in chennai|decorators in chennai for wedding|flower decorators for wedding in chennai|best wedding stage decorators in chennai|stage decorators in chennai for wedding|we Says:

    I am no longer positive where you’re getting your info, but good topic. I needs to spend some time finding out more or working out more. Thank you for wonderful information I used to be searching for this information for my mission.|

  22. MadelynQFont Says:

    Which is a excellent tip especially to people a novice to the blogosphere.
    Brief but very precise information Thanks for sharing this.
    A must read post!

    My homepage :: MadelynQFont

  23. VellaLKilkus Says:

    Im not that a great deal of online reader to be honest however your sites great, keep it up!

    I’ll proceed to bookmark your site to return later on. Every one of the best

    Check out my blog post :: VellaLKilkus

  24. TarenXGentry Says:

    This really is a excellent tip particularly to people new to
    the blogosphere. Short but very precise information
    Many thanks for sharing this particular one. A must read post!

    Look into my weblog – TarenXGentry

Leave a Reply