Restiform Bodies – Tv Loves You Back



Ants, assassinating other ants.







C’est apparemment l’année des gros retours, après de bien longues absences. On ne va pas tous les citer, même si ceux de Portishead ou Leila viennent directement en tête. Pour le coup, il y a, sur 2008, tellement de bons disques émanant de groupes “confirmés” que l’on n’a presque plus le temps de se pencher sur les nouvelles pousses, celles qui débarquent en catimini pour nous refiler un premier essai éclatant, façon découverte-totale-featuring-grosse-mandale. Les Restiform Bodies avaient balancé il y a 7 ans un album complètement allumé reflétant encore la quintessence du son Anticon, avec ce Hiphop electro expérimental oscillant entre le débile jouissif et l’hermétisme compact. Pourtant l’album ne fut pas, au départ, officiellement affilié à la fourmi noire. Reste que ce Re$tiform Bod1es avait permis au groupe de poser leurs bagages sur le label, laissant le projet collectif de coté pour aligner de très bons albums en solo, celui de Passage (voix du groupe) en tête, ou le dernier Telephone Jim Jesus (sur lequel Bomarr, le troisième larron, est pas mal présent).

Annoncé en grande pompe sur le site du label il y a quelques temps, entre des sorties de plus en plus éloignées du son originel de la maison, ce Tv Loves You Back semblait bien parti pour nous refoutre une bonne tranche de bordel Anticonien, d’une façon bien plus frontale que le dernier Sole, qui avait décidé d’embrasser (ave brio) une veine plus acoustique…














Couleurs criardes, dessins de gamins partout dans le livret, ce dernier ayant le mérite de nous proposer tous les textes du disque. Ce qui est une excellente initiative, au vu de la complexité de certains lyrics, qui seraient presque à ranger aux coté de ceux de Subtle and co.
Il fau être clair, ce Tv Loves You Back est une galette clairement inclassable, et cela dans toutes les facettes qu’elle met en avant : Outre les textes parfois abscons déclamés par Passage, c’est bien la voix de ce dernier qui pourra surprendre. Groupe à lui tout seul, le Californien change de flow comme de chaussette, alternant sur trois phases majeures, au sein même d’un morceau : d’une voix ronde et grave, le Mc va très souvent passer à un flow incisif et aride, scandant ses lyrics avec véhémence. Mais il est très courant que Passage se mette à chanter d’une voix claire, et pas désagréable (contrairement à 98% des Mc s’essayant à l’exercice), donnant un coté Pop à des morceaux souvent complètement flingués. Mais si cette livraison est inclassable, c’est aussi grâce aux instrues fignolées par Telephone Jim Jesus et Bomarr. On passe du coq à l’âne sans prévenir, on balance un morceau super accessible pour le défoncer par une Mpc hystérique quelques secondes après et l’on alterne passages debilo-jouissifs et atmosphères sombres et cradingues.







Le premier titre du disque ne pourrait pas mieux introduire et représenter ce qui va suivre sur ce Tv Loves You Back. Dans la grande tradition du morceau foutraque qui semble compiler plusieurs bouts d’instrues, Black Friday, se pose en modèle du genre. “Hey sympa, il envoie bien ce teaser !” “Non mais c’est la première piste du disque là” “Ah…euh… t’es sur ?”.
La première partie du morceau est très hip-hop de stade, avec un beat lourd, un Passage qui lance des Yo / Yeah bouffés par des échos et le passage chanté est presque pimp. Saturations, parasites, la ligne rythmique se nécrose, et part dans un trip presque Autechrien, sorte de breakbeat explosé, mutant, entité incontrôlable. Passage est toujours aussi content, il rappe sans discontinuer sur une instrue qui fait “scrrriiiiittchhhfiiiizzprrouuulipfouuublupblupkataklakkataklak” le tout défoncé par un pied bien sourd. On étouffe, mais c’est cool car une nappe sombre et inquiétante finie le boulot, transportant le morceau dans une electro de cimetière placé sur l’anneau de Saturne. Le tout en trois minutes. Schizophrénie musicale, cela intéressera les médecins.

Que l’on rassure les estomacs sensibles, les montagnes russes du disque ne seront généralement pas aussi accidentées. Les morceaux, bien barrés, restent généralement construits, et préfèrent développer une idée folle sur une piste plutôt que 5 en deux minutes. Restiform Bodies se permet même d’aligner des petits tubes tout le long du Lp. Des tubes drogués, mutants, foireux et complètement flingués, mais des tubes quand même. Foul prend presque le contre-pied de son voisin psychotique du dessus, en partant sur une base presque limpide : Grosses nappes de synthés bien grasses, beats ronds, éclatants comme un enfilade de bulles de savon, et Passage qui alternent phrasés secs imparables avec quelques excavations plus réfléchies. On croirait presque à de la ghetto-tech passée à la moulinette. Mais c’est les refrains qui propulsent le titre sur MTV alien. Le mec se met à chanter en regardant la lune, soutenu par des claviers conviés à faire une bronca des grands jours, mi-hip, mi-pop, le tout saupoudré d’un semblant de New-wave. Ca passe parfaitement, à mettre dans sa voiture, la fenêtre ouverte et les lunettes de soleil sur le front, juste avant de se faire interner dans son hôpital favori. (A choisir en fonction des plateau repas.) La dernière partie chantée est superbe, cristalline, concluant parfaitement le tout. Pour schématiser, on a un peu l’impression d’entendre Depeche Mode se faire chahuter par un Mc en train de se noyer dans sa baignoire.
Même Tarif pour A Pimp Like God, qui aligne une entrée débile, presque niaise ( “A pimp like goooooood needs all his gold on his mouuuuuth / A pimp like god ain’t equipped to settle dooooooown” ), avant de fracasser le tout sur une instrue sourde, poisseuse, aux basses bien rebondies, et de repasser sur un refrain bien saturé. Ca n’arrête pas de changer, le métronome s’emballe pour se stopper net quelques secondes après, et Passage est affolant, alignant des phrases juste inconcevables avec un aplomb énorme : “I’m the frostiest funkiest feather haired customer / Slick as a freudian slip, crisp as a cucumber / As handsome as a carriage on my pay as you go / You know i’m fronting but i’m obligated legally to let you know”. Merci pour les métaphores, on les garde dans un coin.








Dans une veine plus sérieuse, mais tout aussi explosée par les aspérités, Panic Shopper balance du lourd. L’entame du morceau fait même assez penser à du Sole ancienne période : Flow grave et haché, teintes sombres et rythmes en retrait, toujours près à nous gicler à la gueule. Mais le tout prend vite son envol quand un synthé très analordien vient se greffer au tout, donnant un ton melancolico-mortuaire à des textes encore plus indéfinissables, à base de “It’s not a well preserved pre historic bird / It’s a 747 Behaeded nursing seven sorched feathers / … / A pirate on the carpet licks the legs of the Cadaver / A pirate on the carpet licks the legs of the Cadaver / Cadaver abra ca dabra cadaver cadaver cadaver ! / Abra ca dabra cadaver” Moui t’es gentil, prends bien tes médicaments. Et ce n’est pas la suite du titre qui nous ramènera sur des terres plus saines, vu que Passage va littéralement s’envoler sur une montée fantomatique, lâchant ses lyrics à la vitesse de la lumière, arguant la foule comme un illuminé au milieu de Central park.

Bobby Trendy Addendum fera lui presque penser à du dDamage, explosant dans tous les coins, écrasant des semblants de samples sous des effets crasseux et saturés. On perçoit des notes de claviers accueillantes au milieu du marasme, donnant un semblant de mélodie sur lequel on pourra se raccrocher quelques instants, aidé par un Passage qui se décide à pousser la chansonnette un petit coup, avant de repasser en mode cintré du micro. La deuxième partie sera plus traditionnelle, avec un beat clairement plus identifiable et quelques handclaps cramés. Rassurant, ça permet enfin de put ses hands dans les air, même après avoir perdu tout son liquide rachidien.
Plus direct et moins bousillé (toute proportion gardées), Restiform Bodies donnerait presque sa vision du Hip-hop calibré tube avec Pick It Up Drop It, au tempo ralenti et vrilles de claviers. On se fera plaisir quand le rythme s’accélérera méchamment replaçant le titre dans des espaces un peu Ghetto-tech évoquées plus haut.








Mais on sentait la chose perler sur certains refrains (voir couplets) du disque, Passage aime chanter, donner de l’air à des pistes parfois asphyxiantes niveau lyrics déclamés en tgv (les textes d’un morceau tiennent parfois sur une page et demi, en double colonne ).
Il devient donc presque naturel de croiser sur ce Tv Loves You Back quelques morceaux où le flow passe au second plan, pour laisser le Mc susurrer au micro des litanies bizarres, à l’instar d’un certain DoseOne. Si Opulent Soul jonglera constamment avec un Hip-hop âpre et des phases chantées étonnantes, comme si Passage se dandinait sur le comptoir d’un bar une bouteille à la main, deux autres titres s’engouffreront dans une brèche périlleuse mais foutrement bien négociée :
Le bien barré Consmer Culture Wave verra Passage ralentir son débit au maximum pour se la jouer hip-hop chanté sur une instrue pétant les plombs, entre synthés bien gras et accélérations de rythme claquant comme un fouet. On sent que le truc veut s’emballer, veut sauter dans les coins, sans pour autant prendre réellement l’initiative.
C’est vraiment Ameriscan qui poussera le vice au maximum, en laissant Passage miauler sur un lit de synthés, martelés par un beat industriel très étouffé, placé à quelques kilomètres de là. Surprise, c’est super beau, on pensera presque à un ersatz de Thom Yorke reconverti en Mc qui s’essayerait à la New Wave droguée. On aura bien un versant Hip-hop bien convulsif sur trente secondes, mais c’est vraiment ces passages lunaires, en apesanteurs, dénués de toute envie d’expérimentation, qui prendront nos tripes pour en faire de la confiture. La montée finale file la frousse, et conclue l’un des meilleurs morceaux de la galette, alors qu’il s’en détacherait presque complètement sur la première écoute. On était presque convaincu d’assister à une tentative maladroite du groupe pour se la jouer Why ?, et l’on se retrouve devant une superbe conclusion, presque inattendue après un album aussi barge et accidenté.










Ce Tv Loves You Back est une tres bonne surprise. Pour ses qualités évidement, et ses compositions complètement barrées, inclassables et versatiles, avec une marque electro extrêmement présente, et un Passage complètement dingue, impressionnant quand on le compare au premier disque du groupe, et qui se posant désormais comme l’un des meilleurs dingo du label de San Francisco. Mais ce disque fait aussi plaisir car il prouve qu’Anticon peut encore nous sortir le Hip-hop qui reste, dans l’inconscient collectif, sa marque de fabrique, sa matière première. Attention, le label a sorti d’excellent disques ses derniers temps (Le Odd Nosdam, le Sole, le Why ?, le Thee More Shallows) mais cela faisait pas mal de temps qu’il n’y avait pas eu, au final, de véritables disques Hiphop Anticon. Comme si après avoir tourné en rond, le label ne voulait plus se risquer de tomber dans une redite, voulant pousser à l’ouverture exagérée, en laissant les fondations aux vestiaires.

Alors évidement, ceux qui ne pouvaient pas blairer cette marque de fabrique ne pourront toujours pas encadrer ce nouveau disque des Restiform Bodies. Quand à ceux qui ont justement peur d’une redite, qu’ils se rassurent, ce Tv Loves You Back prouve que l’on peut étonner, dérouter, faire du neuf avec une recette déjà bien utilisée, sans pour autant regarder une seconde en arrière.
Ceux qui ressentaient un manque de Hiphop barré au vu des dernières sorties des labels tel que Anticon, Mush ou autres seront aux anges. Il ferait presque même de l’ombre au tout dernier Subtle, pour ceux qui ont été déçu de voir le groupe définitivement foncer dans une Pop bizarre.



Bref, ce disque fait énormément plaisir, il est bien jouissif, bien barré et reflète le meilleur de ce que peut encore fournir le label dans sa facette Hiphop. On ne lui ne demandait pas plus.









Mp3 :


Restiform Bodies – Panic Shopper Clic droit / Enregistrer sous


Restiform Bodies – Bobby Trendy Addendum Clic droit / Enregistrer sous









10 Titres – Anticon
Dat’










  • Share/Bookmark
  1. __tony_montana Says:

    Mec, merci de faire découvrir des trucs de ce genre. Les deux titres sont vraiment canons, ça donne bien envie de se payer l’album (la chronique aussi hein) !

  2. wony, visiteur Says:

    Eh beh je l ai attendu celui la !

    Les 2 titres en écoute me montre que j avais bien raison !

    Et c ‘est pas ca qui me fera changer d avis : “Mais ce disque fait aussi plaisir car il prouve qu’Anticon peut encore nous sortir le Hip-hop qui reste, dans l’inconscient collectif, sa marque de fabrique, sa matière première.”

    C est vrai que ca change un peu du premier opus, mais ca a quand meme l air d etre super bon et bien travaillé !

    Je suis bien content !! je vais me le procurer dans l aprem je pense .

  3. Dat' Says:

    Assez marrant de voir que les titres ici sont surement les plus sombres du disque, Rien que les 4 premiers titres du disque se demarquent un peu du coté tres crade des deux du dessus, en etant un peu plus barré…

  4. Evets, visiteur Says:

    hop commandé, merci encore pour cette nouvelle découverte =)

  5. Evets, visiteur Says:

    hop reçu, et pas du tout déçu de mon achat, je continue de kiffer après Depth Affect, merci pour tes recommandations musicales, c’est toujours du ballon !
    ptite préférence pour “Pick it up, drop it”, + dans un style auquel je suis habitué ^^ le reste de l’album me plait bien aussi, va falloir que je l’écoute encore qqes fois pour bien déceler ses perles…

  6. Dat' Says:

    Ouai Pick it up Drop it est bien cool, mais le reste est dans le ton, meme si il y a un ou deux aliens ^^

  7. Dat' Says:

    Ouai Pick it up Drop it est bien cool, mais le reste est dans le ton, meme si il y a un ou deux aliens ^^

  8. __tony_montana Says:

    Putain, “Opulent Soul” est celle qui me laisse le plus sur le cul, magnifique !
    J’aime beaucoup aussi la première, “Black Friday”, excellente intro à l’album, impossible de ne pas vouloir écouter la suite quand on entend ça !
    Et “Ameriscan” est aussi très belle 😛

    (au fait cool l’image dans l’édito, quand on empile ses disques sa collection a toujours l’air plus gros 😛 )

  9. Dat' Says:

    Hey bien je vais te dire, Black Friday et Ameriscan (superbe) sont mes titres préférés du disque… !

    Sinon pour la pile, ouai j’ai trouvé marrant de faire ça, histoire de changer un peu, j’ai fais des colonnes un peu au hasard… (mais c’est qu’une partie de la “collection” XD )

  10. __tony_montana Says:

    Oui j’imagine ! Par contre ça a l’air absolument pas classé… si?

    Ha sinon j’ai trouvé une chronique négative de TV Loves You Back : http://www.popmatters.com/pm/review/restiform-bodies-tv-loves-you-back/ 😛

  11. Dat' Says:

    Non c’est pas du tout classé, j’ai pris des piles au hasard… Rien de classé dans mes disques, si l’on excpete les Autechre, Dj Krush ou Boredoms… un joyeux bordel… Quand j’essaie de classer par genre ou Artistes, ça dure pas deux semaines, et apres, ça se re-mélange donc bon… XD

    Interressante la chro, ils sont negatifs, mais se focalisent beaucoup sur le propos (censé etre) général je trouve. bon apres, on est pas americain, alors forcemment on se fixe moins sur les lyrics…

    Apres la critique sur les morceaux qui changent du tout au tout, pour moi c’est justement une qualité, et ce que j’apprecie enormement sur le disque (et en général)

  12. __tony_montana Says:

    Oui ils critiques surtout le fond, et pis, la forme, ben évidemment c’est pas le genre à plaire à tout le monde (mais quand même plus à beaucoup qu’à peu).

    Sinon mes disques, s’ils sont pas classés par ordre chronologique, je ne dors plus :o)

  13. Dat' Says:

    Par ordre chronologique? de date de sortie? o_O
    Mais il y en a pleins qui sont de la meme année en plus…

    Putain je me tire une balle si je dois classer mes cd comme ça, ce serait juste impossible, je n’aurai pas la patience… XD Vite fait par artistes quand il y en a au moin une demi douzaine pour le meme groupe, mais sinon…

  14. __tony_montana Says:

    Ben par ordre chronologique d’année de sortie, puis au sein d’une même année, par ordre alphabétique… Je suis pas fou au point de classer par mois voire par jour 😛
    Mais c’est vrai que c’est chiant pour les trucs réédités ou sortis longtemps après leur enregistrements…

    M’enfin moi j’aime bien classer les trucs, et j’ai pas énormément de CDs (120-130) !

    Par contre, c’est pas un peu la galère pour trouver un album que tu cherches ?

  15. Dat' Says:

    Meme par ordre alphabetique / année, il vaut mieux pas que ta tour de cd se casse la tronche… ^^ Mais si tu as fais ça dés le depart, c’est vrai que c’est plutot pratique…

    mmm sinon c’est parfois un peu galere, pour trouver un vieux cd surtout, que j’ai pas “vu” depuis quelques temps…

    Mais bon… quand tu cherches à chaque fois tu te dis “ah tiens celui là, ça fait un bail” et hop ça te fait deux cd à écouter au lieu d’un :
    celui que tu cherchais, et celui que tu as pris en plus de celui que tu cherchais XD

  16. __tony_montana Says:

    lol

    Par contre, les tours CD, quelle horreur ! Moi je fous ça dans des étagères ou des bibliothèques, genre juste au-dessus de mon bureau, comme ça quand je suis censé bosser ben je passe juste mon temps à regarder les tranches des CD et à me dire “tiens çuila ça fait longtemps”, “cuila finalement il est merdique” etc.

  17. Tai game Xeeng Online Says:

    Hello, i think that i saw you visited my web site so i came to return the favor.I’m attempting to find things to improve my website!I suppose its ok to use a few of your ideas!!

  18. Tai game offline Says:

    Hello, you used to write wonderful, but the last few posts have been kinda boring I miss your super writings. Past several posts are just a little out of track! come on!

  19. Tai game pikachu kawai Says:

    Im impressed, I have to say. Really rarely do I encounter a weblog thats both educative and entertaining, and let me tell you, you have got hit the nail on the head. Your idea is excellent; the problem is one thing that not sufficient people are speaking intelligently about. I am very pleased that I stumbled throughout this in my seek for one thing regarding this.

  20. Tai game dot kich 3D Says:

    I have been surfing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. Its pretty worth enough for me. Personally, if all webmasters and bloggers made good content as you did, the net will be much more useful than ever before.

  21. Tai game quy chien tam quoc Says:

    These are very inspiring reminds me again that i must sort out something a bit more special for my own blog! I particularly like Brian jeremys design. Good post, thanks.

  22. pixel gun 3d hack gems Says:

    amazing intel you got here what are anyone’s first thoughts with our web site referring to

  23. Global Strike Hack Says:

    very good info you’s have at this point what you’re first
    impressions on mine website on the subject of

  24. fifa soccer info Says:

    awesome website you have at this point what are anyone’s comments on mine web post relating to

  25. avakinlifehack.cheatshack.website Says:

    cool page you got here how everyone’s first thoughts on mine web site concerning

Leave a Reply