Subtle – For Hero : For Fool



Le prince, le bouffon et l’alien Hip-Hop.





Je suis un admirateur de DoseOne à travers ses différents projets depuis qu’un sombre dingue m’a conseillé de me plonger dans le premier “CLouddead” il y a quelques années. La chance, c’est que ce MC fou a autant de projets et de groupes sous le coude que de bières dans mon frigo.
Qu’il casse le Hiphop “classique” en mille morceau avec son pote Jel sous Themselves ou avec le collectif Deep Pudle Dinamics, qu’il le mélange avec du LSD grâce à Clouddead, Qu’il le confronte à la pop en faisant un disque avec The Notwist sur 13+God (Accouchants de titres magistraux, “superman on Ice” en tête), Qu’il se balade sur les morceaux de tout ses potes d’Anticon, Boom Bip, Mike Patton, Buck65, TTC(l’inénarrable “Pas d’armure”)… Qu’il fasse des apparitions magiques sur un disque de Hood, et bien sur en solo, ce gars est juste hallucinant de constance dans la qualité.

En plus d’avoir un flow TGV qui pourrait presque faire pâlir Busdriver, on le croise même “Designer” (toutes ces pochettes superbes et foldingues sont de lui) ou poète dans l’âme (on va en reparler).
Il a même rappé avec Eminem avant l’explosion de ce dernier, jusqu’à ce que les deux gars optent pour des chemins différents que l’on connait bien maintenant…


Mais un de ses projets et pas des moindres, “Subtle” nous intéresse pour le moment.
avec son compagnon de toujours, le beatmaker Jel et quelques potes gravitant depuis longtemps autour d’Anticon (Dax Pierson en tête), ils ont sorti un album Hiphop Mutant (pas d’autre terme valable) chez Lex en 2004. Resté malheureusement dans un relatif anonymat, il a quand même eu son petit succès auprès des fans de musiques barrées, nous offrant au passages quelques tueries comme les perles “I love L.A”, “Red White and Blonde”, “silence” ou même une sublime “She”.


On a bien cru que la belle histoire allait s’arrêter avec leur accident de Bus (de tourné) et la paralysie importante de Dax Pierson…
On a eu donc droit à un recueil de Face B et titres inédits pour patienter longuement avant ce “For Hero For Fool”











Claque. Une pochette qui tue. Le design est parfait. Et l’intérieur n’est pas en reste, mélange de dessins et images complètements déjantés.


Bonne première impression Visuelle, on lance le CD.

Claque. A tales Of the Apes I est hallucinante.
Un Mélange de Hiphop oldschool et d’une mélodie au synthé géniale. DoseOne débite son phrasé avec une vitesse impressionnante. Le morceau se met à nous faire planer, les synthés nous transporte encore plus haut qu’un bontempi touché par la grâce. On Oublie L’expérimentation, le morceau est direct et accrocheur, capable de séduire bien des adorateurs de Hiphop, qu’ils soient plongés dans les prods grand public ou la grosse abstraction autiste.
Son pendant A Tales Of Apes II fera dans la contradiction la plus poussée, en proposant un morceau super calme et aérien. On ralenti le tempo, on plonge dans un morceau certes linéaire mais permettant de retomber sur ses pieds après la bastonnade orgasmique du premier titre.

Mais Subtle va plonger tête baissée dans ses objectifs musicaux complètements brouillés et expérimentaux avec les deux titres Middleclass Stomp et Middleclass Kill.
Le premier est un titre Rock taré, comme un Kasabian drogué de force. DoseOne se permet de chanter (comme bien souvent auparavant), les guitares claquent. Mais sa suite directe va nous foutre dans les méandres d’un esprit malade, le morceau se changeant en un marasme sonore. L’ambiance est toujours Rock (enfin presque), et la MPC de Jel (la machine de mes rêves ) résonne comme des coups de tonnerres, crachant ses beats industriels sur un mur de guitare en constant changement. Le titre n’offre aucune structure pour rassurer, tout change, s’arrête, repart. C’est touffu, dense au possible (presque trop). Seule les notes de pianos de la conclusion du morceau nous permettront de respirer.




Les titres (dans le désordre) Midas Gutz, Nomasinisland, Bed To The Bills et return To the Vein nous offriront tous des morceaux Hiphop / Pop électronique complètements déviants, n’obéissants à aucun codes pré-établis (Mention à Return to the Vein et sa guitare hurlante sortie de nul part sur la fin). Jel fait claquer sa MPC avec des beats durs et appuyés, tandis que tout le collectif s’arrache pour donner de la richesse et de la “foisonnance” à tous ces morceaux…

Au milieu de ce bloc, une autre tuerie, The Mercury Craze qui se débarrasse lui aussi, comme le premier titre, de toute difficulté d’accès…
On tombe sur un tube Disco Hiphop bien electro, défoncé, barré, joyeux. Le genre de morceau qui vous fou le sourire à chaque écoute. Le groupe ne s’est pas trompé, il le balance comme premier “Single” de l’album. (Même si je lui préfère A Tales of Apes I )
DoseOne assure comme un dingue, et épouse l’instrue de sa voix comme s’il lui faisait l’amour depuis 10ans. Le morceau se laisse mourir sur un très bon clavier.





Les deux derniers morceaux seront aussi deux vrais tours de force, en adaptant pourtant une recette carrement opposée… Deux blocs de plus de 8 minutes. Difficile à décrire.

Call to Dive va passer du HipHop aride enrobé de nappes à une rythmique industrielle déconstruite, avec un texte répétant inlassablement “The sun is on a Stick / the moon hung on a hook / Desperate times call for step by step of the human dive”.
On échouera sur une rythmique à la “Drop it like is hot” de snoop, le tout sublimé et progressivement remplacé par de superbes nappes de synthés, pour finir sur une sorte d’incantation mystique…

Le Roller-coaster du hiphop quoi…


The Endssera tout aussi halluciné, mais en abordant les terres de la pop. Guitares acoustiques, choeurs, un Mc chantant, nappes planantes. Changement de rythme, phrasé Hiphop, instrue toujours popisante.
Break, on laisse une base “BeatBox” accompagner un piano, avant que la guitare refasse surface. Les 3 dernières minutes de la piste nous laisseront pour seule compagnie des digressions sonores discrètes et une voix lointaine…





Je parle toujours trop des instrues, mais le Mc, penchons nous dessus.

J’écoute donc DoseOne depuis pas mal de temps. Et ce gars arrive encore à m’étonner. Outre sa vitesse hallucinante et sa capacité à dire des phrases inintelligibles ou imprononçables pour le commun des mortels, il a clairement évolué dans l’utilisation de son “organe”.
Je ne l’ai jamais entendu couvrir autant de gamme sur un cd, passant maintenant du suraigu à l’ultra grave sans transition.
Ses Phases de chants sont aussi beaucoup moins irritantes que précédemment. (Enfin pour ceux qui étaient irrités)

Les paroles sont aussi déglingués que le livret (très bon, je me répète, avec une évolution des dessins de plus en plus noirs et sombres…). DoseOne à la (bonne/mauvaise) habitude de foutre une métaphore à chaque mot de ses textes.
Pour exemple :
“The lids on the streetback peel back / To reveal row upon row of bulbing black bird eye / all gorged out toward you like exotic zoo snakes / Heaped up on fireglass rocks / Fat with farmed rats coaxed down their throat”
Voila, bon courage, merci le livret avec les paroles pour réussir à en déceler le sens.
Le tout articulé avec brio et une musicalité dans la voix de tout les instant.





Un très bon album donc, impossible à classer clairement.
Le placement dans la catégorie “Aliens” est plus du au multi genre de la galette qu’a une folie s’en dégageant (comme Guinea pig ou bungle par exemple.)
Electro, HipHop, Pop, Rock, Experimentations… Il pourrait se fondre dans toutes ses catégories sans trop de problème.



Pas mal de titres en écoutes sur : http://www.subtle6.com/ (cliquer sur “Player” en haut de la page, pour avoir des titres des trois disques en écoute…)

Et une (très) bonne vidéo d’un (très) bon titre en live :






Pour une fois de bonne qualité audio et image






Dat’


  • Share/Bookmark
  1. Skorn Says:

    Le titre est assez enorme… et comme d’hab, une chronique qui laisse pas indifferente… Rholala, ça m’en fait des albums à acheter :cryhappy:

  2. Musashi, visiteur Says:

    Superbe chronique!!! et cette vidéo un ravissement quand à la 2mn il part ds les aigus c’est de la folie c’que ce type est capable de produire avec son organe…

  3. LordMarth Says:

    excellente chronique as usual merci encore pour le conseil cet album est une pure merveille que je ne me lasse pas d’écouter ces derniers temps perso mes 2 tracks qui tournent en boucle : “A Tales of Apes I” & “Nomasinisland”

  4. Dat' Says:

    Je n’arrive clairement pas à me detacher de “Call to Dive” et surtout “A tales of apes I” aussi… :jap:

  5. Interceptor Says:

    Waaah… la touche de DoseOne! 😀 L’extrait live est énorme. Si “artistique” veut dire quelque chose, cette vidéo en illustre la définition.
    Bon et puis j’me suis écouté l’album sur le site, et ça me donne bien envie de le prendre. En plus le mec a tout compris au concept du “plus produit” en sortant un package aussi classe. :fou: 😎

  6. Dat' Says:

    Subtle a toujours fait des packagings classes…
    (surtout le premier “A new white…” qui se deplit de partout XD )

    Mais c’est vrai qu’il a l’air d’etre dans un autre monde le DoseOne là… (comme d’hab tu me diras)

  7. LordMarth Says:

    clair que la jaquette est énorme

  8. kermalex Says:

    Bon ça y est, j’ai enfin découvert Subtle 😀
    Sur “For hero: for fool”, j’aime vraiment beaucoup “the mercury craze”, et “call to dive”.
    Par contre l’album “a new white” je suis un peu plus…sceptique, j’ai rien entendu, pour l’instant, qui m’ait marqué.
    En tout cas ça me fait un nouveau groupe sympa à suivre, cool!

  9. Dat' Says:

    “A new white” est plus intimiste…

    Mais il y a des pistes superbes, comme “red white and blonde”, “silence” et la géniale reprise des Smashing pumpkins “She” (la 10eme)

  10. Ktin, visiteur Says:

    Aaaah “Red White and Blonde”, quelle merveille…

    Et dire que Dose se lance dans un projet avec Adebimpe de TVOTR et Mike Patton, je sens qu’on tient encore le truc énorme (il a tjs les bonnes idées ce mec… et en live il est tout simplement scotchant

  11. Dat' Says:

    ouai j’ai entendu parlé de ce projet, j’ai presque eu le vertige en voyant le line up 😀

  12. Ktin, visiteur Says:

    Début 2009 paraît-il… j’ai trop hâte! ça et le nouveau Animal Collective, que si ça se trouve tu as déjà entendu!!

  13. Dat' Says:

    Nop, j’attends toujours sagement la sortie du disque (ou le promo envoyé). J’ai hate d’entendre ce Animal co d’ailleurs…

  14. Skowz, visiteur Says:

    Je viens de m’offrir le dernier Subtle : ExitingARM.
    Ma première écoute est un peu mitigée, malgré deux ou trois très bonnes pistes (je pense notamment à “Hollow Hollered” et “Providence”. Je vais m’y plongé plus attentivement pour me faire une idée.
    Et toi, qu’en a tu pensé ?

    Skowz

  15. Dat' Says:

    Hey ben, je suis assez mitigé aussi. Ca reste un bon disque, mais il n’a pas la magie des précédant. Pour exemple, je prefere 10 fois plus ecouter le “Yell & Ice” de subtle sorti juste avant, plutot que Exiting Arm…

Leave a Reply