Antipop Consortium – Fluorescent Black



Stay humble, still number one







A l’instar du dernier Chris Clark, je me baladais dans les rayons de disques, en me demandant bien quelle galette pourrait me servir d’accompagnatrice pour la semaine à venir. Et hop, belle surprise, le nouveau Antipop Consortium trône déjà dans les magasins jap, bien avant sa sortie officielle dans le reste du monde. Merci Beat records. Et l’on peut dire sans rougir que l’on attendait ce Antipop. Depuis 2002, et cette triste séparation après un affolant Arrythmia sorti sur Warp, petit chef d’oeuvre d’electro-hiphop complètement fracturé mais gardant toujours une facette accessible et jouissive (le groupe passait même sur MTV à l’époque, même si tard le soir) : bourré de prises de risques, de rythmes incroyables, de séquences hallucinées et idées peut être trop raides. Le groupe n’aura acquis son aura culte que bien après la sortie du disque.

Apres embrouillent et split, les membres s’éparpillent, Beans enchaîne les solos sympas (et accouche de quelques tubes, comme Papercut ou Mutescreamer), High Priest et Sayyid forment Airborn Audio pour de bonnes galettes… Mais rien de renversant. Il manque toujours un je-ne-sais-quoi. Le parfait équilibre atteint avec le groupe, entre bombinettes et expérimentations, n’est plus si évident, on tend toujours vers l’une ou l’autre facette sans trop y croire. Puis d’autres groupes prennent le wagons en marche, et balancent de vrais scuds, poussant l’exercice estampillé APC beaucoup plus loin, avec toujours autant de saveurs, reléguant le trio New Yorkais au rang de patron, de référence. Le groupe vers qui l’on se tourne avec nostalgie, en se disant que bordel, le son sonne toujours actuel, tout en étant figé sur 2002 à cause de la séparation du groupe.

Alors quand, l’année dernière, APC repart en tournée avec des morceaux inédits, et lâche en interviews des infos sur un nouvel album, signe sur Big Dada, le web s’enflamme, les espoirs nécrosés renaissent de leurs flammes, le messie est là pour filer un coup de balais sur nos humeurs ô combien nostalgiques, c’est la folie totale à en chier des cotillons.
















La première chose qui frappe en ayant le disque dans les mains, c’est bien l’allure folle de la cover. L’artwork est beau, pas d’autre mot. Mark Evans, que je ne connaissais pas (mais qui a l’air d’être un gros nom dans l’illustration SF) opère une refonte particulièrement réussie de l’habituel logo du groupe, petit bonhomme à la tête enflammée. Bref, le cd crache la classe et fait fondre tous autres osant trôner autour de lui dans les magasins. Bon point, les gens s’arrêteront devant. Autre bonne nouvelle, l’édition japonaise contient deux titres bonus, comme bien souvent ici. Sauf que là c’est du sérieux. Les mecs ne se sont pas contenté de trouver un fond de tiroir, ou un vieux remix tout pourri (Quoique je n’aurait pas craché sur celui de Four Tet qui vient d’émerger, plutôt réussi).
Non, APC calle deux titres, pas en fin de tracklisting, mais bien intégrés à l’album, semblant parfaitement en phase avec les titres voisins, histoire de ne pas briser la cohérence du tout. L’énorme (on y reviendra) conclusion restant conclusion, et les inédits se plaçant donc respectivement à la 8eme et 13eme place. Bref, une “enhanced / collector version” faite avec intelligence, c’est plutôt bien vu. On savait qu’Antipop Consortium aimait le marché japonais (ils ont sorti un album entier inédit là bas il y a presque 10 ans, Shopping Cart Crashing, quasiment introuvable désormais) et le pays le lui rend bien.









Les gars d’Antipop Consortium avaient promis un disque “What The Fuck ?” (sic) pour ce Fluorescent Black. Et c’est effectivement une phrase que la majorité des gens vont lâcher des les premières secondes de la galette : Gros mur de guitares hardcore, larsens incontrôlés et relents punk, on se demande directement si l’on ne vient pas de se tromper en insérant le disque dans le lecteur. Puis le gros typhon noisy se calme, et vlan tu te prends la claque du mois dans la gueule. Les saturations perdurent, mais un beat vient violer le tout. Pas un rythme, LE rythme. Celui craché par une MPC que le groupe sait manier comme personne. Un truc qui tue, d’une prestance dingue, qui se faufile et s’infiltre dans ta nuque pour la faire bouger illico. Les trois Mc déboulent, lâchent leurs flows avec hargne, et l’on commence à serrer son petit doudou avec les yeux qui brillent, en se disant que ça y est, Antipop est de retour et ça va tuer toute ma famille, c’est trop jouissif, même plus envie d’écouter la suite c’est bon on est convaincu. Lay Me Down qu’il s’appelle, le titre. Il porte parfaitement son nom.

Ce genre de rupture de structures, de rythmes et surtout d’ambiances, on va en retrouver pas mal au long de ce Fluorescent Black. A dire vrai, c’est carrement les trois premiers titres se plaisent à surprendre en partant soudainement dans la direction opposée. Et apres le Punk-noisy du premier titre qui mute en tuerie hiphop, on débarque en terres plus électroniques avec New Jack Exterminator : métronome complètement barré qui part dans tous les sens, boite à rythmes en pleine crise d’épilepsie, beats secs comme la mort, refrain mitraillé par les scratchs. Et tout à coup, trou noir, on se retrouve dans un trip analordien de l’espace, avec des claviers cristallins qui chialent leurs vagues à l’âme, pour une dernière minute presque hors propos mais vraiment belle.

Et voilà que se pointe Reflections, avec une boucle absolument énorme taillé par Priest. Le genre de beat simple mais parfait. Qui claque dur, jouissif comme la mort, imparable. Donc on en prend pour son grade, on tape comme un con sur ses genoux en rythme, alors que tout le monde nous matte dans le métro. Encore une fois sans prévenir, le morceau va vriller dans un Rockabilly hystero histoire de conclure dans la direction opposée.
“What the fuck vs Tympans = 3 – 0″.
Un peu plus loin, Timpani va nous trimballer dans des percussions tribales bizarres, avec cris possédés et bugs non identifiés. Concert de hiphop au milieu de la jungle, avec une tribu qui te colle aux fesses avec ribambelles de flambeaux. Et il se passe quoi cette fois ? La jungle mute en rave party, et l’on part dans une techno sombre et écrasée, le concert s’est transformé en chasse à l’homme, avec un robot qui veut nous égorger avec sa scie circulaire.








Heureusement, Antipop Consortium ne se base pas systématiquement sur ces ruptures soudaines, et déroule souvent une recette reconnaissable entre mille pour les amateurs du groupe : Des morceaux simples, basés sur une boucle de folie, point barre. Un faux minimalisme balayé par la construction même du titre. Si la boucle répétée et rarement progressive, elle n’en sera pas moins souvent complexe, hypnotique, ultra-electronique et comme d’hab imparable. Bref, une bonne ribambelle de morceaux compacts typiquement marqué du sceau APC se pressent tout au long de ce Fluorescent Black, entre Mpc qui crache ses tripes et refrains lymphatiques qui s’impriment direct dans le cortex. Les Mc lâchent leurs couplets puis se barrent, laissant parfois à peine le temps au chorus de s’exprimer. En parlant de ça, Sayyid est absolument impérial, et cela sur tout l’album. Les autres ne sont pas en reste, mais le bonhomme précité semble avoir bouffé du lion avant d’avoir enregistré ses interventions.

De l’énorme Shine, se terminant sur une partie chanté magistrale, au frénétique et saturé Get Lite, en passant par le passage à tabac Volcano, le bouncy et bien cool NY to Tokyo (feat Roots Manuva, assez discret pour le coup) ou le déstructuré et saccadé Apparently, on a pas fini de sauter dans tous les sens en prenant son pied, la nuque pliant sous les assauts rythmiques.
Dans cet exercice, la palme reviendra à Superunfrontable, grand, avec son instrue tout simplement cosmique, avec cette saturation grave hypnotique et parabolique chutant constamment vers les graves, avant de repartir à chaque soubresauts. On se paye un refrain qui te transperce la gueule tellement il assure, et les trois Mc nous offrent une vraie leçon au micro, avec un Priest qui passe à la vitesse supérieure. On se paiera même une fausse fin avec clavier cristallin et notre copine ligne-de-basse-cradingue qui semble s’écrouler pour de bon vers le néant, avant de se faire rattraper par le collet pour un dernier couplet.

Impossible de passer sous silence le tubesque Capricorn One, qui ne paie pas de mine au départ avec son synthé trançouille répété ad-nauseam, sa corne de brume électro pourrie que l’on croyait disparue du paysage musical il y a dix ans et ses percus un peu cheap, mais qui fini au bout de quelques écoutes à nous rendre aussi déchiré que son refrain. Tu as envie de gueuler “capricorn-capricorn-capri-capri-ca-ca-capricorn ONE !” en te disloquant le corps ? C’est normal. Sinon Sayyid fait encore le ménage dans nos oreilles en riant.

Parlons d’ailleurs des deux pistes bonus de l’édition japonaise, qui s’inscrivent dans ce modèle de morceaux dépouillés et imparables : Si Polar Bear Digital étonnera avec sa boucle tarrée, lo-fi et déstructurée, qui ferait fuir plus d’un Mc normalement constitué (Mais pas les mecs d’APC, qui semblent dompter le monstre sans problème aucun), c’est surtout New Frontier qui restera dans les mémoires. Parce que là, attention, c’est pas du bonus de kermesse que nous refile les New Yorkais :
Un synthé de fin du monde, ultra gras et crade, ondule, tourne sur lui même et se fait littéralement ramasser par un beat ultra sourd, genre gros coup de butoir à faire sauter les fenêtres de sa piaule. Sayyid et Beans se font encore plus vindicatifs qu’à l’habitude, crachant presque leurs lyrics, et modulent leurs flow d’une façon assez inhabituelle. Le morceau est un espèce de trip synthétique en slow-motion, complètement barré et psychotique. Bonne claque.









Antipop Consortium nous réserve aussi quelques aliens (en plus des morceaux doubles facettes cités plus haut) plutôt bien placés dans l’album, pour servir de bonnes coupures entre deux mandales :
The Solution, complètement perché, nous servira une instrue électro pop bien spatiale et planante, en mode mille feuille de synthés sci-fi, voix robotiques et claviers space-opera. Les voix se feront plus flegmatiques, presque je-m’en-foutiste, histoire de bien nous laisser dériver entre les comètes.
Born Electric poussera le vice encore plus loin avec une intro qui en fera marrer plus d’un, en mode piano tout niais et chant, tout essoufflé et plutôt faux. Garanti sans “Autotune”. Puis le morceau s’envole, part dans une instrue assez énorme, blindée de détails, avec les Mc qui cabotinent à mort. On regrettera la fin un peu vaseuse, avec le solo de guitare complètement cramé et les choeurs à la ramasse, même si cela participe au côté presque parodique du morceau. Le groupe serait totalement parti dans cette direction que l’on aurait fait la gueule, mais là, glissé au milieu de presque vingt morceaux, ça reste plutôt marrant.

Allez, j’aurais presque envie de le dire, pour moi le morceau End Game est peut être le meilleur morceau du disque, tout du moins dans le trio tête. l’intitulé l’annonce presque : C’est la fin du jeu, avec ce titre, APC fait trop mal, il faut faire ses valises. Pourtant, dans End Game, il y a rien ou presque. En simplifiant la description, les Mc se retrouvent presque accapella, l’instrue se limitant à quelques effets et beats jetés ici et là pour appuyer certaines syllabes des monologues. Tout se joue sur le silence, sur les intonations, sur les sonorités de l’anglais lui même. C’est complètement déstructuré et évident dans le même mouvement. Tout semble évoluer dans un même mouvement, les flows et l’instrue étant indissociables, copulant à chaque instant. E.Blaize, quatrième tête du groupe cachée derrière les machines, a taillé un vrai diamant. J’avais pas été autant impressionné par un morceau de ce genre, mutant, fracassé et modelable à l’infini depuis le “J’ai pas sommeil” de TTC. Et niveau minimalisme hypnotique, depuis le morceau absolument monstrueux “Z St.” de… ah, ben Antipop Consortium justement…

Le disque se terminera sur une autre hallucination, Fluorescent Black. On en pouvait pas rêver d’une meilleure conclusion pour le disque, avec surement l’instrue la plus aliénée de ce dernier (et accessoirement la plus longue) : Pas de rythme, ou presque. Juste un lit, un océan, un gouffre de parasites et saturations qui s’entremêlent à l’infini, un truc presque indescriptible, complètement abstrait. Et pourtant les mecs arrivent à y greffer un refrain presque hymne de stade, et des couplets d’enfoirés. Ça grésille et vole de partout dans les oreilles, avec pour seul repaire des synthés graves qui tentent de surnager au milieu du tout. Ok les mecs, pas de problème, médaille d’or.










Le retour des New Yorkais est sans conteste une vraie réussite. Toujours capable de se taper des grands écarts de folie entre expérimentations alambiquées et petites claques imparables, Antipop Consortium n’a pas perdu son aptitude première, celle de tailler des boucles jouissives, aux rythmes qui claquent et aux mélodies qui hypnotisent. Constamment sur le fil, flirtant avec des exercices vraiment flingué (les ruptures inattendues de certains morceaux, les instrues complètement dingues d’autres) et le hiphop que tu passes dans ta bagnole avec tes potes, Fluorescent Black aligne sur 19 titres de vraies tueries que l’on se repassera cent fois sans (ré)fléchir (Lay Me Down, End Game, New Jack Extermnator, Shine, Superunfrontable, Timpani, Fluorescent Black et New Frontier) et de petites bombes incontestables, moins expansives, mais aux beats parfaits ( Reflections, Ny to Tokyo, Polar Bear Digital, Capricorn One, The Solution, Volcano, Get Lite… ). Priest, qui a produit la moitié des tracks de l’album, s’est littéralement déchiré.

Antipop Consortium, dans la partie de bille qu’est le Hiphop, c’était le gros calot en plomb, celui que l’on gardait jalousement dans la poche de peur de se le faire piquer. De toute façon, on ne pouvait pas l’utiliser, vu qu’il pouvait rouler sur tout le monde et écraser toutes les billes, la triche. Manque de pot, ce petit con de Clotaire vous l’avait piqué en 2002 sans que vous puissiez réagir, trop chétifs pour vous défendre. 2009, on a grandit, on est passé par la salle de muscu histoire de pouvoir casser la gueule de l’autre connard, et reprendre enfin le boulet APC.

De nos jours, plus personne ne semble jouer aux billes, on en baffoue les règles pour faire de la merde, alors plus besoin de garder le calot dans sa poche, il est temps pour les New Yorkais d’être enfin jeté dans l’arène et de faire de la place en giclant tout le monde du terrain. D’une simple pichenette. Pour être moins évasif :


Fluorescent Black démonte.











Mp3 :


Antipop consortium – Fluorescent Black Album Teaser (clic droit / enregistrer sous)


Antipop Consortium – Volcano (Four Tet Remix)





———-

Interview Chro Auto Antipop Consortium Nuit Sonores 2008











19 Titres – Big Dada / Beat Records
Dat’











  • Share/Bookmark
  1. K, visiteur Says:

    ca a l air chan-mé
    “Puis le gros typhon noisy se calme, et vlan tu te prends la claque du mois dans la gueule. Les saturations perdurent, mais un beat vient violer le tout. Pas un rythme, LE rythme. Celui craché par une MPC que le groupe sait manier comme personne. Un truc qui tue, d’une prestance dingue, qui se faufile et s’infiltre dans ta nuque pour la faire bouger illico. Les trois Mc déboulent, lâchent leurs flows avec hargne, et l’on commence à serrer son petit doudou avec les yeux qui brillent”
    ahah demain je cours chez tower records!!

  2. nil, visiteur Says:

    J’avais peur d’écouter ce disque, de la même façon que je n’ai jamais cherché à écouter Beans en solo ou Airborn Audio.
    J’aime bien trop Arrythmia.
    Tu m’as convaincu, je vais tenter le coup.

  3. Dodochampion Says:

    Huge album, du coup j’suis bien parti pour ré-ré-ré-réessayer d’écouter Arrythmia. Critique aussi huge que l’album.

  4. Sylvain, visiteur Says:

    Rien qu’en me rappellant la folie qu’ils avaient mis aux nuits sonores, je suis déjà conquis d’avance!!

    Reste plus qu’à attendre!

  5. pandi, visiteur Says:

    Le soustitre, tiré de mon morceau preferé de eux, Ghostlawns !

    Par contre c’est tres peu accessible APC pour le public. L’electro agressive ou minimaliste, les flows decalés du beat… Faut s’y faire quand meme.

    Perso faut que je m’accroche pour ecouter l’album en entier, que ce soit Arrythmia (acheté a sa sortie a l’époque :fier: ) ou le dernier. Mais ya quand meme quelques perles vraiment biens senties, dont Ghostlawn ou perpendicular.

  6. janvier18 Says:

    la pochette déchire tout, le reste, euh… je sais pas trop, pas mon style en fait :)

  7. スーパーコピーブランド 代引き安心老舗当店は海外高品質のブランドコピー 代引き,スーパーコピー 代引き通販人気老舗です。2015新作 ルイヴィトン コピー代引き、シャネル コピー代引き Says:

    スーパーコピー時計販売はコピーガガミラノ通販専門店です . 0.106072179 レプリカガガミラノの私は(私がオンラインで見つける大丈夫、ランダマイザ)大きなふわふわサンタの帽子の中にすべてのaBlogtoWatchチームメンバーの名前を入れて、ランダムに彼らは匿名で2014年からガガミラノの時計を選ぶだろう誰のために相互に各チームメンバーをペアに名前を描いた私はその後、それぞれに通知彼らは「買い物」のためだった、と彼らに “贈り物”を選択し、彼らはその人のためにその時計を選んだ理由について書くための期限を与えた人物 . スーパーコピーガガミラノ時計豊富な品揃えで最新作も随時入荷致しております のでごゆっくりとご覧ください。☆ ガガミラノ時計税関の没収する商品は再度無料にして発送します☆ 送料無料 .
    スーパーコピーブランド 代引き安心老舗当店は海外高品質のブランドコピー 代引き,スーパーコピー 代引き通販人気老舗です。2015新作 ルイヴィトン コピー代引き、シャネル コピー代引き、 http://www.wtobrand.com/ch1.html

  8. 高品質2015シャネル スーパーコピー激安專門店弊社は海外大好評を博くシャネル コピー激安老舗です,2015高品質シャネル バッグ コピー,シャネル 靴 コピー,シャネル 財布 コピー品の品質は Says:

    スーパーコピーバーキン,ブランドスーパーコピーバッグ、財布、時計ロレックス、ブルガリ、フランク ミュラー、シャネル、カルティエ、オメガ、IWC、ルイヴィトン、オーデマ ピゲ、ブライトリング、グッチ、エルメス、パネライ、パテックフィリップ偽物(コピー商品)のブランドの腕時計の販売、通販ロレックスコピー,コピーロレックス,ロレックス時計コピー,ロレックスコピー時計,コピーロレックス時計,スーパーコピー時計,腕時計コピー,ブランド時計コピー財布コピー、バッグコピー、腕時計コピー、ベルトコピー、アクセサリコピー、キーケースコピー、靴コピー、手帳コピー、小物コピー、SS品、N品、価格激安、品質の保証,2015人気ブランド偽物,歓迎光臨楽天★送料無料(日本全国)
    高品質2015シャネル スーパーコピー激安專門店弊社は海外大好評を博くシャネル コピー激安老舗です,2015高品質シャネル バッグ コピー,シャネル 靴 コピー,シャネル 財布 コピー品の品質はよくて、激安の大特価でご提供します。 http://www.bagkakaku.com/louisvuitton_bag.html

  9. ひっくるめてCHANEL製のバッグと言ってもデザインも色も多種多様です。シャネルスーパ-コピー話題の商品はもちろんのこと、日本では売られていない物、入手困難な限定モデルなども外国 Says:

    ひっくるめてCHANEL製のバッグと言ってもデザインも色も多種多様です。シャネルスーパ-コピー話題の商品はもちろんのこと、日本では売られていない物、入手困難な限定モデルなども外国の通販でチェックしてみましょう。人気のバッグを通販で安価で購入する秘策を知りたいですか?それは何かと申しますと……、型の等しいバッグをインターネットで調べるだけなんです。単純なことですが、実は意外とほとんどの人が気付いてないんですよね。テレビで放映されている通販番組内でも、有名ブランド品はかなりの確率で売られています。これらの通販番組を利用して著名ブランドの商品を注文したよという方も割と多いと思います。 http://www.ooobrand.com/distribution/index.html

  10. 装飾と実用を兼ねるモンクレールダウンがほしいなら、もちろん弊社のモンクレール激安通販店を選びます。お洒落なモンクレールレディースだけでなく、高品質のモンクレールダウンメン Says:

    装飾と実用を兼ねるモンクレールダウンがほしいなら、もちろん弊社のモンクレール激安通販店を選びます。お洒落なモンクレールレディースだけでなく、高品質のモンクレールダウンメンズは激安価格で通販しております。そのほか、風格を漂わせるザノースフェイスレディースとノースフェイスバッグも提供しております。モンクレールダウン,モンクレール激安,モンクレールレディース,モンクレールダウンメンズ,ザノースフェイス,ノース,ノースフェイスレディース,ノースフェイスバッグブランド コピー時計,コピーブランド,スーパーコピーブランド人気通販店! http://www.msnbrand.com/goods-copy-4780.html

  11. スーパーコピーブランド激安通販専門店!世界一流のスーパーコピーブランド時計、バッグ、財布、アクセサリ最新入荷!商品の数量は多い、品質はよい.海外直営店直接買い付け!商品は全て Says:

    スーパーコピーブランド激安通販専門店!世界一流のスーパーコピーブランド時計、バッグ、財布、アクセサリ最新入荷!商品の数量は多い、品質はよい.海外直営店直接買い付け!商品は全てよい材料と優れた品質で作ります。高質な製品を驚きの低価格で提供して,安心、迅速、確実にお客様の手元にお届け致します。ぜひご来店くださいませ。※ 2016年注文割引開催中,全部の商品割引10% ※ 在庫情報随時更新! ※ 100%品質を保証する。 ※ 送料は無料です(日本全国)!※ 経営方針: 品質を重視、納期も厳守、信用第一!税関の没収する商品は再度無料にして発送します! http://www.wtobrand.com/prada-bag1.html

  12. 腕時計スーパーコピーN品専売店!スーパーコピー時計の激安老舗.!アフターサービスも自ら製造したスーパーコピー時計なので、技術力でお客様に安心のサポー トをご提供させて頂きます Says:

    腕時計スーパーコピーN品専売店!スーパーコピー時計の激安老舗.!アフターサービスも自ら製造したスーパーコピー時計なので、技術力でお客様に安心のサポー トをご提供させて頂きます。スーパーコピー,スーパーコピー時計,パネライスーパーコピー,ウブロスーパーコピー,IWCスーパーコピー,スーパーコピー時計N品,腕時計スーパーコピー,時計スーパーコピー,腕時計コピー,コピー時計スーパーコピー時計,流行の2016新作腕時計スーパーコピー通販_「10 %OFFセール開催中!」。スーパーコピー時計直営店.会員登録頂くだけで2000ポイント 取得できます! 2015クリスマス10%OFF】:ロレックス、ウブロ 、パネライスーパーコピー時計等多種ブランド時計コピー。2015人気TOPスーパー コピー時計専門店。 http://www.brandiwc.com/brand-super-19-copy-0.html

  13. 超人気なブランドコピー商品を販売こちらはブランドコピー業内最高レベルを持って、ルイヴィトン、シャネル、グッチなどの超人気なブランドコピー商品を作ります。流行の先端に立つ商 Says:

    超人気なブランドコピー商品を販売こちらはブランドコピー業内最高レベルを持って、ルイヴィトン、シャネル、グッチなどの超人気なブランドコピー商品を作ります。流行の先端に立つ商品ですし、書類が豊富ですし、品質にも保証があります。心より皆様のご利用をお待ちしております。 http://www.newkakaku.com/boq1.htm

  14. スーパーコピーロレックス,品質保証も安心のロレックスコピー通販サイトHoshiwatch.CoM.ロレックススーパーコピー時計続々入荷中!!!当店は本物と区分けが付かないようなN品スーパーコピ Says:

    スーパーコピーロレックス,品質保証も安心のロレックスコピー通販サイトHoshiwatch.CoM.ロレックススーパーコピー時計続々入荷中!!!当店は本物と区分けが付かないようなN品スーパーコピーロレックス腕時計等を扱っております. http://www.ooowatch.com/tokei/vuitton

  15. ブランドN級品ロレックススーパーコピーのメンズレディースユニセックス時計通販専門店,ロレックス 時計コピー豊富に揃えております,当店は本物と区分けが付かないようなN級品ロレッ Says:

    ブランドN級品ロレックススーパーコピーのメンズレディースユニセックス時計通販専門店,ロレックス 時計コピー豊富に揃えております,当店は本物と区分けが付かないようなN級品ロレックスコピーを扱っております,ロレックス偽物激安,2年品質保証,送料無料。偽物ブラン日本最大級の最高のスーパーコピーブランド財布激安代引き販売店,スーパーコピー時計の激安老舗.!国内外No.1時計コピー工房,アフターサービスも自ら製造したスーパーコピー時計なので、技術力でお客様に安心のサポー トをご提供させて頂きます。スーパーコピー代引きN品をご 購入の方は、こちらへ.弊社は正規品と同等品質のコピー品を低価でお客様に提供します!すべての商品は品質2年無料保証です http://www.bagkakaku.com/vuitton_bag/2/N41100.html

  16. CSGO Says:

    Wow, beautiful portal. Thnx ..
    CSGO http://www.txq-mall.com/comment/html/index.php?page=1&id=24006

  17. MerylNCiarlo Says:

    This is a good tip particularly to people fresh to the blogosphere.
    Brief but very accurate info Many thanks for sharing that one.

    Essential read article!

    Also visit my site; MerylNCiarlo

  18. ルイヴィトン時計ラバーベルト Says:

    偽物ブランド激安市場
    ━…━…━…━…━…━…━…━…━…━…━…
    ルイヴィトン、シャネル、グッチ、エルメス、クロエ、プラダ、 ブルガリ、ロレックス、カルテ
    ィエ 、オメガ偽物(コピー商品)のブランドのバッグ、財布、腕時計の販売、通販。
    ━…━…━…━…━…━…━…━…━…━…━…
    ◇各種のベルト(BELT)、最低の価格の2500円
    ◇ブランドのバッグ、最低価格の4500円
    ◇ブランドの腕時計、最低の価格の7000円
    ━…━…━…━…━…━…━…━…━…━…━…
    ◆ スタイルが多い、品質がよい、価格が低い!
    ● SS品質 シリアル付きも有り 付属品完備!
    ◆ 必ずご満足頂ける品質の商品のみ販売しております.
    ● 品質を最大限本物と同等とする為に相応の材質にて製作している為です.
    ◆ 絶対に満足して頂ける品のみ皆様にお届け致します.
    人気の売れ筋商品を多数取り揃えております。
    全て激安特価でご提供.お願いします.
    ルイヴィトン時計ラバーベルト http://www.eevance.com/tokei/bvlgari/rettangolo/47c1a4e77f57e239.html

  19. ブランド激安 キーケース emoda Says:

    ブランドコピー品激安通販店
    弊社ブランドコピー時計激安通販偽物販売ショップ!
    メンズ時計専門店をご覧頂き誠にありがとうございます。
    豊富な品数を備えているほか、ブランドコピーの最新入荷を追い求め
    その最新作品のコピー品を提供する一方
    ブランドコピー品の供給を保証することができます。
    超人気高級ウブロ・ロレックス・オメガ・フランクミュラー・カルティエ等提供してあげます!
    ブランド時計専門店はお客様がご安心に購入いただけるように
    最高ランクの『ブランドコピー』
    N級品のみを扱っており、取扱い販売をさせていただいております。
    海外ブランドコピーのブランドコピー バッグ、アクセサリー
    ブランドコピー時計、貴金属の(リサイクル品)のブランドコピー販売・買取
    ホームページ上でのご注文は24時間受け付けております

  20. オメガ ボーイズ Says:

    S品N品コピーブランド通販です。
    高級腕時計S品N品コピーはこちらへ
    現在世界最高級のロレックスコピー、シャネルコピー、ウブロ時計コピー、エルメスコピーバッグ等S品N品コピー時計などの各種類世界トップ時計が扱います。
    ブランドコピー市場の人気の商品が大いに安くて売りま。

  21. ブランド激安財布 Says:

    大SALEが開催中

    ◆ブラントコピー人気通販店の大SALEが開催中◆
    弊社は長年の豊富な経験と実績を持ち、
    ブラントブランドコピー品の完壁な品質を維持するために、
    一流の素材を選択し、精巧な作り方でまるで本物のようなな製品を造ります。
    また、お客様のご注文商品を責任を持ってお届けいたします。
    シャネルコピー、ルイヴィトンブランドコピー、プラダコピー、ボッテガ・ヴェネタコピーやグッチコピー

  22. カルティエ 指輪 6号 Says:

    ブランドコピーブランド優良店、
    偽物時計n級品海外激安通販専門店!
    ロレックス、ウブロをはじめとした、様々なブランドコピー時計の販売・サイズ調整をご 提供しております。
    ブランドブランドコピーなら当店で!

  23. 財布偽物 Says:

    弊店はブランドコピー時計N品
    正規品と同等品質のコピー品を低価でお客様に提供します。
    安心して購入して下さい。
    自身が使用するだけでなく、入学、卒業、誕生日、結婚のお祝い等のギフトにもご利用ください。

  24. グッチコピー Says:

    弊店では信用第一主義を徹底しており社員全員下記の方針のもとに頑張っています。
    1.不適合品を入荷しない。
    厳しく受け入れ検査を行い、お客様に満足いただける品質のいい物だけを入荷する。
    2.不適合品を出荷しない。
    出荷前に細部まで二重確認を行い、お客様からご注文頂いた商品を納期通り出荷する。
    3.お客様からのクレームゼロ
    お客様第一主義を徹底し、お客様からのお問い合わせ、苦情等に対して積極的かつ丁寧に対応いたします。
    グッチコピー http://www.kopii.net

  25. 偽物 萬富 Says:

    オーダーしてから商品が家に届くまでがとにかく早かったですね
    ★ルイヴィトン★ダミエ★アジェンダMM★6穴式システム手帳カバー★R20701★エベヌ★140407032★
    それなりに良い
    新品ランクBなので期待はしていませんでしたが、程よくこなれた感じでボロボロにはほど遠く悪くない買い物でした。
    以前はPMを使っていて少し小さすぎるなと思っていたのですが、バイブルサイズではデカ過ぎるし、と思いながら購入したところ、私が他に所有しているバイブルサイズよりも若干コンパクト感があり気に入ってます。
    後はクレジットカードポケットの内側にもう一つ内側から入れれるポケットでもあれば申し分ないところでした。

  26. スーパーコピーバッグ Says:

    在庫情報随時更新
    弊社は「信用第一」をモットーにお客様にご満足頂けるよう、
    配送の費用も無料とし、品質による返送、交換、さらに返金ま

    でも実際 にさせていただきます
    実物写真、付属品を完備しております
    最も合理的な価格で商品を消費者に提供致します
    ご注文を期待しています

  27. Jill Says:

    Each track of the group is distinguished by the special rhythms that endow them with their originality. The brightness of the idea pur paper writing services is confirmed by a special approach to its implementation.

Leave a Reply