TOP 2008 / Rétrospective




Rétro 2008 :






L’année 2007 avait été une très bonne année, pleine de sorties excellentes, de surprises et autres joyeusetés. Elle parait presque morne à coté de 2008, qui a été completement folle pour nos portefeuilles. Avalanches de disques, retours inespérés, découvertes tombées du ciel, vieux disques d’occaz inestimables à 2 euros… Les banquiers font la gueule, et pas simplement à cause de la bourse.


Evidemment, comme l’année dernière, ce top ne prêche pas le goût unique, et se présente comme une sélection bien personnelle pour dépenser son 13 mois, ou l’argent de mémé, avec amour et passion. Ne me donnez pas des coups de talons si vous n’adhérez pas à ce top donc, et n’hésitez pas à poster vos coups de coeur en commentaire, pour compléter cet article… !
Evidemment, il doit y avoir de grands absents, oubliés, ou pas écoutés.


Cette rétrospective se présente avec un Top 12, sans distinction de genres, (et pas forcement dans l’ordre), un top EP, et deux ou trois rubriques supplémentaires



Mais 2008, c’est aussi beaucoup de sorties digitales, de disquaires qui ferment et d’albums-clef-Usb vendus à la Fnac…
Laissons donc la parole à mon fidèle assistant, qui veut à tout prix profiter de cette tribune pour passer un message :














TOP 2008 Albums :


Les titres en bleu renvoient à leurs chroniques respectives.








Clark – Turning Dragon

Clark nous avait laissé sur un sublime Body Riddle, effarant, dans sa propension à nous arracher la gueule comme dans la façon qu’il avait de traiter le son. De nous jeter à la gueule des nappes écrasantes, à se tordre de bonheur tellement le tout était gigantesque. Bonne nouvelle, Turning Dragon, c’est le pendant furieux et hystérique de l’album précédant. Des mandales absolues, furibardes, traumatisantes (New Year Storm ou Beg, au secours), qui bénéficient de la production affolante de Chris Clark, doublant la force des titres. C’est aussi une conclusion, Penultimate Persian, à arracher les ailes d’un ange avec un couteau de boucher pour se les planter dans le dos, tellement c’est ultime dans le genre Idm planante tire-larmes dancefloor. C’est enfin un titre, un seul, renversant, qui s’avance pour moi comme étant sûrement la meilleure composition de l’anglais : Arch Of the North. Un morceau caverneux, tunnel pétrifiant, qui se mue en merveille, lit de synthés mélancoliques à te piétiner le coeur. On peut mourir après avoir écouté un truc pareil.
Turning Dragon, c’est se prendre 11 fois de suite un immeuble en pleine tronche.



Shugo Tokumaru – Exit

Je ne m’attendais pas à une claque aussi énorme avec ce nouveau disque de Shugo Tokumaru. Son précédant, LST, était excellent, mais sur Exit, le Japonais renverse tout. Ce mega-multi-instrumentiste ouvre clairement sa recette et nous refourgue un disque de Pop expérimentale completement déglinguée, ravissante, incroyable. Plein de détails, bourrés de surprises, completement perché, ce disque ressemble au projet d’un schizophrène rongé par la came qui tenterait de faire un disque des Beatles avec des bouts d’ Animal Collective. Certains morceaux flirtent avec la perfection (Lala Radio, juste sublime), d’autres partent en vrille avec ravissement (Green Rain, ou Clocca, titre imparable, completement dingue, génial) ou plonge dans la pop branquignole et claudicante (Button, petit chef d’oeuvre). On visite un monde plein de couleurs aux paysages changeant à chaque clignement de paupière. On écarquille les yeux comme un con, pour ne pas louper une miette du décor.
C’est fou, tout cassé, sublime. Un indispensable, sans hésitation.



Fuck Buttons – Street Horrrsing


Dès la première minute, j’ai adore ce disque. Dès la première minute, je me suis dis “putain, tu vas recevoir quelque chose de grand en pleine gueule”. Et ce fut violent. Le premier morceau, Sweet Love from Planet Earth, est juste mirifique. D’une beauté sous-jacente, d’une violence sourde, le disque arrive à faire le pont improbable entre petites mélodies mélancolico-fragiles et sauvagerie divine, à base de vrombissements terrassants, et hurlements aliénés qui semblent survenir de loin, très loin. On ne peut escamoter la Techno très The Field de Bright Tomorrow, qui va se retrouver déchiquetée par des larsens godzillesques, ou l’orgue dépressif de Race to Your Bedroom qui file en enfer.
Le disque de Fuck Button a clairement le cul entre deux chaises, trop saturé pour beaucoup, et pas assez pour certains (on est loin des fresques apocalyptiques d’un Merzbow, tout le disque reste supportable, n’usant jamais de sonorité agressives). Mais c’est justement dans ce grand écart, dans cette cristallisation d’une Noise popisante, d’une electronica névrosée et paranoïaque, que ce Street Horrrsing se pointe comme un disque fabuleux. Une Noise au coeur d’artichaut sûrement. Un album “trip”, unique.












Gang Gang Dance – St Dymphna

Il est (presque) loin le temps où Gang Gang Dance se la jouait simulateur musical de secte autiste broyée par la drogue. Bon ok les volutes de psychotropes titillent toujours les narines, mais les New Yorkais balancent avec ce St Dymphna un disque beaucoup plus ouvert et direct que les précédant. Rassurons les amateurs d’expérimental, le nouvel album fera toujours fuir 99% de la population. Mais le groupe réussi le tour de force de mêler la musique la plus opaque qui soit avec des matières beaucoup plus brutes, plongeant leurs excavations tribales dérouillées sur des ritournelles pop, des synthés gras pute et autres réminiscences Techno. La chanteuse essaie de calmer son chant façon Minnie Mouse sous coke, et la formation se paye même le luxe d’accoucher d’un tube hip-hop ultime en invitant le flow de Tinchy Stryder, grimeur anglais, sur Princes. Bref, ce délire Tribal-electro-pop-camée est tellement énorme et jouissif que même sauter par la fenêtre et courir à poil dans les herbes hautes, ben c’est pas aussi cool.



RAoul Sinier – Brain Kitchen

Ce Brain Kitchen fut le point final de 12 mois passé à sortir tout pleins d’Ep et albums (l’énormissime Wxfdswxc2 ) pour Raoul Sinier. Et comme si ce dernier voulait marquer les mémoires avant de partir en vacances, Brain Kitchen va hurler, crisser, gronder, imploser, fulminer comme jamais. On savait le bonhomme sauvage, on connaissait son amour de la torture auditive, et son goût du cassage de boite à rythme à coup de talons, mais ce nouvel album va plonger le son Ra dans une radicalité pétrifiante, ode au soulèvement des machines : Beats pachydermiques, claviers ultra âpres, atmosphères de ravagés. Le disque impressionne pour son travail effectué sur les rythmiques, façon “colonies de fourmis” épileptiques, ou presses à vinyles devenues incontrôlables. Le tout se cristallisant sur un titre effarant, Stone Pills, maelstrom grouillant qui se noie graduellement dans une usine se tordant de douleur. Un coup de poing dans la gueule. Mais genre super beau, le coup de poing.



Matt Elliott – Howling Songs

Sink now, weary head, you will feel very bad soon… pourrait-on dire, à l’écoute de ce sublime album. Matt Elliott aka Third Eye Fondation continue son épopée dans les territoires Balkans emplis de spectres et de morts vivants. C’est du folk qui passe sous un rouleau compresseur Noise, c’est de la musique tzigane qui se retrouve avalée par un fou en pleine crise, qui pleure sur le cadavre de son gosse avant de tirer au hasard dans la foule. C’est des violons qui te cassent la mâchoire, c’est des montées qui t’arrachent le coeur, c’est une voix qui s’immisce dans ton cortex. Si tu as envie de pleurer en écoutant Something About Ghosts, c’est normal. Si tu as envie de te tirer une balle dans le crâne à cause de Bomb the Stock Exchange, c’est normal aussi. Ce disque, c’est une spirale morbide, sombre, putride. Un truc qui prend la gorge, qui étouffe. Un truc sublime.











Paul Kalkbrenner – Berlin Calling

La honte, je n’ai pas eu le temps de parler de ce disque, lynchez moi en direct sur Nrj12. Berlin Calling, c’est l’album de Paul Kalkbrenner, mais c’est aussi la Bo d’un film du même nom (que je n’ai point vu) narrant les péripéties d’un Dj en thérapie, après une surdose de poudreuse. Techno belle comme le jour, super atmosphérique, emplie de claviers en apesanteurs (Azure, Square 1), ritournelles habiles (Aaron, l’un des titres les plus classes de l’année) ou bombinettes imparables (Altes Kamuffel, Gebrunn Gebrunn). L’album est juste parfait, cristallisant tout ce que je préfère dans la Techno, la pure, la grande. Qu’une envie, voir le film, et entendre les compositions s’accoupler avec des images.
Beau à s’en lacérer la colonne vertébrale. C’est superbe, viens danser, ça brille, vertige, t’es mort. Hop.



Bomb The Bass – Future Chaos

A première vue, ce disque n’a rien de spécial. Une electro-pop bien foutue, assez sombre, passée au chalumeau. C’est l’histoire d’un pape de la musique électro secouée, qui revient, pépère, après avoir produit des pontes comme Neneh Cherry ou Depeche Mode. Justement, de son passage chez Depeche Mode, Mr Simenon a du garder des séquelles. Il nous sert un disque où les voix de Paul Condon ou Fujiya&Miyagi, entre autres, se baladeront sur des instrues cradingues et mentales. Mais tout est effectué à la perfection. Le disque parasite petit à petit les tympans, déverse une aura mi-levrette mi-dépression, mélangeant foutre et sanglots sur des compositions à se damner. Certains morceaux sont superbes (Hold Me Up, So Special, Black River…), tout s’enroule, entre brochettes de bleeps, beats étouffés et claviers lunaires, accouchant d’un Trip-hop technoïde hypnotique.



Rod Modell – Incense & Black Light

Imaginez vous balader dans une mégalopole la nuit, écrasé par une pluie violente, aveuglé par des panneaux lumineux pourrissant les rues d’images. Dans un demi-coma, apres deux nuits blanches, vous passez dans une rue regroupant pas mal de boites de nuit. Et sous l’averse, vous percevez les “boum boum boum” des nightclubs, les basses arrivant à transpercer les murs de bétons. Ce Incense & Black Light, c’est un peu ça. Des murs de bruit blanc, omniprésents, des nappes métalliques non identifiées, genre train passant au dessus de vous, et des rythmes électro, étouffés, parfois presque inaudibles dans ce brouillard sonore. Cathédrale des bas fonds, réveil difficile d’après léthargie, balade dub dans un nuage de fumée, simulation de perte de conscience, électronica logée dans des profondeurs insondables. Pour les fans de bruits blancs et de promenades nocturnes. Superbe.











Portishead – Third

Putain, 10 ans comme dirait l’autre. Attendu, annulé, reporté, abandonné, recréé, faké, leaké… on aura tout vécu avec ce nouvel album de Portishead. Comme le pot de confiture en haut d’une armoire qu’une saleté de gamin ne pourra jamais atteindre avant d’avoir les couilles qui pendent, cet album a miroité dans l’inconscient de tout le monde, ceux marqués à jamais par les deux premières livraisons des Bristoliens. Third devait être le meilleur album de Trip-hop de 2008. Obligé. Juré craché. Un point c’est tout, non mais sans blague. Manque de pot, le meilleur skeud de Trip-hop de l’année, c’est celui de Leila (Blood, Looms and Blooms), autre revenante de l’age enfumé aux vinyles qui craquent. Pas que le Portishead est raté hein. Juste que Portishead, maintenant, c’est plus du rock. Un rock degueux, âpre, dépressif, ultra-cradinque et désespéré. Moins sombre que le disque précédant, mais beaucoup plus las, désenchanté, désabusé. Un truc qui ne passera jamais à la radio (très drôle d’ailleurs de voir ces dernières annoncer la sortie événement de Third, pour passer Glory Box juste après…). Le seul équivalent qui me vient à l’esprit en écoutant ce disque, c’est l’excellent album de Circlesquare, “Pre-Earthquake Anthem”. On a de l’indus martiale à se crever les yeux (Machine Gun), des compos pour s’étouffer avec sa propre merde (The Rip, Magic Doors, Nylon Smile) et des ovnis mi-hystero mi-suicidaires (Silence, We Carry On). Le tout forme un album presque inclassable, ovni dans le marché du disque actuel, tout du moins dans les “grosses” sorties, celles avec grandes affiches à la Fnac et reportages à la Tv, tous embarrassés de devoir se traîner Machine Gun pour illustrer leurs propos. Balaise.



K-the-i??? – Yesterday, Today and Tomorrow

Pas eu le temps d’en parler aussi, et c’est bien dommage. L’album de K-the-i??? assure, en nous balançant une brochette de titres certes concis, mais souvent implacables. Bien aidé par Thavius Beck, qui produit entièrement l’album, et dont on reconnaît immédiatement la patte, comme ses cordes sur Before the Session ou Decision, et ses beats ultra syncopés, qui réveilleraient un mort (Decision, encore), l’imposant K-the-i ??? mitraille sur des prods méchamment escarpées, flirtant parfois avec l’expé (Sabbath Faster). Cerise sur le gâteau, un chapelet d’invités viennent poser sur le disque, de Busdriver à Subtitle, en passant par Nocando ou High Priest d’ Antipop Consortium. Excellent disque, qui permet de patienter tranquillement en attendant le nouvel album de sieur Thavius, prevu pour 2009.



Depth Affect – Hero Crisis

Belle surprise que ce Depth Affect. Remettant au goût du jour une musique que les français savaient si bien faire il y a quelques temps, à savoir l’abstract Hip-hop-synthé un brin mélancolique. On assure sur les boucles qui claquent, on vise les mouvements de nuques, mais on n’oublie jamais des mélopées vraiment jolies, souvent mélancoliques, qui vous envoient direct dans la lune. L’album s’ouvre d’ailleurs sur son meilleur représentant, Junior International, qui cristallise parfaitement ce que l’on trouve dans ce Hero Crisis : Des synthés à crever, un travail sur les voix hachées assez impressionnant, des beats cinglants et une fin super belle, lumineuse. A noter deux énormes titres où s’ébattent Subtitle et Awol One en featuring. Celui de Subtitle est juste imparable, et Awol One filerait presque la larmichette tellement il tue dans cet écrin tristounnet. Une valeur sure pour les amateurs des regrettés Abstract Keal Agram, Tepr et autres Prefuze73.







—————-





Top 2008 – EP :






Nil – Comme un (Presque) Printemps

Bon il n’a pas fallu chercher longtemps pour trouver le meilleur Ep de cette année. L’electro de Nil, c’est un peu la fusion parfaite entre rythmes qui font fourmiller les bassins, et mélodies qui donnent envie de chialer. Sur les trois titres présents sur la galette, Nil donne l’impression d’avoir chié ses plus belles mélodies, d’avoir foutu sur la table tous ses sentiments, de nous avoir prêté son coeur le temps d’un quart d’heure. Le mec veut nous faire danser sur ses tripes, et il y arrive, d’une façon absolue, grâce à ces ritournelles immediates, écorchées par ce grain de son parfait. Cet Ep, c’est passer de la folie d’un club au gouffre de la mélancolie en un claquement de doigt. C’est comme écrire une lettre d’amour enflammée, en pensant constamment à la rupture. Il suffit de s’écouter Ma disconica ou Comme un printemps pour s’en convaincre. En plus, le bonhomme a recyclé sa Datafunk sur l’excellent mini-album des Gourmets, Soyons Sales , pour accoucher d’un gros tube qui te casse la colonne vertébrale en huit, pour en faire des petits morceaux, et les filer au clébard du voisin. On attend de pied ferme le prochain Ep, prêt à braquer le disquaire.



A1 Bassline – Girl Thing

Alors là, c’est typiquement le truc mi-pute mi-rouleau compresseur que j’aime. A dire vrai, sur les 4 titres de l’ep, deux titres, instrumentaux assez communs, passent à la trappe. Mais My Baby et Girl Thing, qui accueillent la midinette ( ??) Saffi, sont renversants. Pour schématiser, la musique d’A1 Bassline, c’est le dubstep qui copulerait avec Dance Machine, c’est The Bug qui prendrait Corona en featuring. Les refrains sont super cheesy, les synthés bien gras, les basses vrombissent comme des machines de guerre, les titres sont imparables, ça tabasse, très simple, c’est pleins de couleurs, les enceintes tremblent à s’en déchirer la membrane, bonheur. C’est super putassier et vachement sombre dans le même mouvement. C’est la lolita en mini jupe rose qui se retrouve chez des sauvages. Ultra jouissif.



Mondkopf – (Declaration of) Principles

Il fallait chercher bien profond dans les bacs des disquaires des Halles, mais on a trouvé le mec qui a tabassé l’année 2008 avec des rythmes pachydermiques à filer le vertige, à l’instar du Das Glow de l’année dernière. Passage à tabac à base de kicks monstrueux donc, mais pas que, Mondkopf façonnant des synthés trance pour mélodies cristallines. Sainte traumatise, Christmas secoue. Avec en point d’orgue de cet Ep le fabuleux Ave Maria, électro chair de poule tout en progression, d’une ampleur folle, à raidir toutes les échines du coin. En bonus, le remix d’Hello Kurt, super bien foutu.


Sans oublier le The Sharpaganda Theory: Lesson 1 de Ben Sharpa fracassant, avec son énorme titre Hegemony, et le Water Curses d’ Animal Collective, plus posé que le précédant album, mais toujours aussi onirique.





—————-





Autres catégories :



Le disque qui devrait passer à la radio, mais qui ne passera jamais à la radio, et ça, c’est bien dommage.




Trouble Over Tokyo – Pyramids

C’est un peu l’injustice de l’année. Bon il y en a des centaines, des milliers de galettes qui devraient passer sur les Tv et radios, parce qu’ils sont trop bien. Evidemment. Mais ce Pyramids est pour moi l’un des disques de 2008, petite mixture pop électro faite par un ptit anglais, tout seul, dans son coin. Le truc, c’est que le bonhomme a une voix de folie, genre Justin Timberlake qui arrête de sautiller dans tous les coins. D’ailleurs le disque de Trouble Over Tokyo pourrait passer en rotation sur Mtv, mais le probleme, c’est que l’anglais semble fortement apprécier l’electronica. Alors il va saupoudrer ses tubes de synthés terribles, de beats façon cavalcades et autres ruptures escarpées. Il suffit de prendre Start Making Noise, qui démarre sur une pop mélancolique cristalline, avant que le tout parte dans un fracas Drum avec des breaks mutants, qui explosent de partout. Ça prend la gueule, ça tire les tripes, le tout soulevé par cette voix plutot classe. Alors comme dans tous les disques flirtant dangereusement avec la pop fm, il y a un ou deux titres un peu guimauve, mais tout se fait balayer par des morceaux d’une évidence rare, comme les superbes No Handed III, Save Us ou Pyramids. Même quand on se débarrasse de l’apparat électronique, pour une balade acoustique ( The Dark Below), le mec fout les jetons.
Bref, TOT a tout pour griller une major et tourner sur tous les autoradios d’Europe… Mais cela n’arrivera sûrement jamais, vu la distribution anémique de l’album. Barf, les plus beaux secrets sont souvent les mieux gardés. Malheureusement.







L’amer Béton de l’année, aka les deux extrêmes du Shoegaze.






M83 : Saturdays=Youth VS Pyramids : Pyramids

Je crois que l’on ne pouvait pas trouver deux disques aussi opposés, tout en officiant dans le même genre, le Shoegaze. Celui de M83 très électronique, on ne le présente plus. Ce nouvel album, bien qu’un peu inégal, recèle de vrais trésors. Rien que son introduction, sublime, en apesanteur totale, genre fantôme de ta défunte bien aimée qui vient t’effleurer une nuit de pleine lune. C’est beau à crever. Impossible de ne pas se laisser dériver sur un matelas au milieu d’un océan pacifique mental (désolé, j’ai pas trouvé mieux). Même chose pour Skin of the Night, Graveyard Girl, Highway of Endless dream et compagnie… Sans escamoter l’epopée electro de 8 minutes de Couleurs, héroique.
Pour le disque Pyramids, du groupe… Pyramids, c’est le contraire. Les murs de guitares éthérées et planants sont pilonnés par les rythmiques ultra violentes, flirtant avec le Black Métal ou le Hardcore, et les compositions sont parasitées par des couches sonores colossales, genre bruit du vent amplifié fois mille. Au milieu de tout ça, le chanteur, que l’on croirait échappée de Sigur Ros, essaie de miauler au milieu de ce maelstrom aberrant, susurrant des comptines pop qui semblent se faire engloutir par un monstre géant. Enorme disque, une des claques de l’année pour moi, et Alien 2008 sans hésitation.

Pourtant, un point commun existe entre ces deux disques. Murs de guitares certes, et brouillard sonore aussi. Mais surtout cette volonté de faire planer, de faire rêver, de vous envoyer gambader dans un cumulonimbus. De casser les notions de temps et d’espace. La ligne est la même, seul le moyen d’y parvenir diffère : M83 regarde vers le ciel, alors que Pyramids se précipite en enfer.







Best shop ever aka Norman Records, meilleur magasin pour acheter ses disques sur le net



Yep, il n’y a pas photo, Norman Records assure, et efface presque ma culpabilité de ne pas toujours retourner, souvent en vain, les rayons d’un disquaire pour trouver une perle rare. Des prix souvent intéressants, une gamme de choix assez folle, des petites chroniques assez sinceres du produit, argent débité seulement à l’envoi et (surtout) bonbons Maoam en bonus dans chaque commande (avec parfois un petit mot doux écrit à la main)… Norman Records se présente, pour moi, comme la meilleure alternative quand un disque n’est pas trouvable en magasin.

http://www.normanrecords.com/







Les meilleurs trucs gratuits à télécharger sur le web en 2008, et qui ne sont donc pas très chers





Ghostly Swim – Ghostly Swim

Adult Swim sont des habitués de compilations et autres friandises gratuites. Apres un album bourré d’inédits du label Definitive Jux, ou une compil de Hiphop Africain, les mecs s’attaquent à l’électronique dérivant vers la pop, avec The Chap, Dabrye, Matthew Dear ou Michna. Artwork bien branlé, sélection de titres superbes, aucune excuse n’est valable pour ne pas télécharger le fichier. Surtout que la compilation contient un petit miracle, Then it Happened, titre de Milosh, pop electro qui s’envole petit à petit vers le paradis, en nous violant le coeur au passage. Et qui justifie à lui seul le fait de chopper ce Ghostly Swim.

Téléchargeable ici : http://www.adultswim.com/music/ghostlyswim/index.html



Radioclit & Esau Mwamwaya – The Very Best

Radioclit s’associe le temps d’une mixtape (et plus à venir, si l’on en croit les sites web respectifs) avec le chanteur Malawi Esau Mwamwaya pour exploser les codes du genre. Le concept, c’est de faire cohabiter certains titres bien connus (M.I.A, Mickeal Jackson, Beatles, Aaliyah…) ou non (Architecture in Helsinki, Radioclit…) avec la voix, superbe, de Esau. Boyz ou Hearth in Races deviennent des tueries affolantes, et l’on apprend que ParaOne devrait tenter de faire un voyage en Afrique, vu que le mélange “Chants Malawi + instrue de Bâtards Sensibles” est à tomber. Filer ça gratuit, c’est limite bizarre, il y a anguille sous roche.

Téléchargeable ici : http://content.verbsite.com/greenowl/Music/TVBmixtape.zip



Jarring Effects – JFX Bits # 3

Le label Lyonnais Jarring Effects continue son bonhomme de chemin, et offre sa troisième compilation bourrée d’inédits de toute la clique lyonnaise, mais plus encore. Jarring a petit à petit ouvert son champ d’action, s’affranchissant du Dub pour taper dans l’électro pure, le hip-hop ou le Rock. Et laisse carte blanche à des pays musicalement méconnus comme l’Afrique du Sud, comme l’en atteste sa compile Capetown Beats (et l’indispensable Mc Totally rad & Dj fuck ). Le Mc Ben Sharpa en atteste, présent sur la compile. Où l’on pourra retrouver aussi Filastine dans une veine plus Breakbeat, le dubstep traumatisant d’Opti et Ohmwerk, l’électro tribalo-mystique de Von Magnet ou l’alien France Loisir. Sans compter la présence de Ghislain Poirer et Demaster, en guest. Gratuite la compilation, mais les dons sont acceptés, et les razzias des artistes susnommés chez vos disquaires recommandées.

Téléchargeable ici : http://jarringeffects.net/index.php?page=news&news=164







—————-





Mais aussi (et enfin ² )





– Les gros retours de groupes que l’on croyait décédés dans leurs studio, ou en retraite sur une île paradisiaque : Bomb The Bass, Guns’n Roses, Leila, Portishead… Ce qui est cool, c’est que ces retours s’avèrent presque tous probants, et parfois surprenants. On attend toujours Massive Attack par contre, avec un disque qui devait sortir en 2006. Puis 2007. Puis 2008. Puis… euh…


– Le nouveau concept des dates de sorties fallacieuses. Quand j’évoque le mot crise, je ne parle pas des majors qui chialent depuis des années sans bouger leur cul, où des rois de la finance qui se défenestrent à cause de Madoff. Je pense surtout à la situation catastrophique de la distribution des Cds indé en France. Retards, annulations, introuvables en magasin… les matérialistes chevronnés s’arrachent les cheveux.


– Ce post a été entièrement réalisé sous auto-tune.


– La Hype, c’est toujours aussi bien quand les albums sont bons. MGMT nous refile un excellent délire tribalo-bowie-pop-droguée, avec des hymnes imparables (Kids, The Youth, Time To Pretend…) et escapades dans des ciels bariolés de psychotropes (Of Moons Birds & Monsters, 4th Dimensional Transition ). Le groupe a pris des proportions énormes, et c’est tant mieux. Juste à coté, les Midnight Juggernauts ont enfin atterris en France, pour refiler un album rempli de bombinettes et de voyages interstellaires (Raah, Road to Recovery ! ). Une pop flinguée, qui pourrait flirter avec certaines compositions des Daft Punk (dans les claviers notamment)


– Mais où est-tu, Burial ?. L’album Dj Kicks par Burial, prévu sur K7records, cristallisa le suspense de l’année. On l’annonce pour Juin, avec dedans pleins d’inédits et autres remixes du Londonien. Que dalle. Repoussé. Un Tracklisting déboule sur le net, alléchant, mais qui s’avère être un fake. On annonce Août. Repoussé. Puis Octobre. Nada. Sur les communiqués de presse officiels de K7 ! (Reçus par courrier), ils se fendent d’un “fin 08″, puis d’un vague “2009”. Finalement, Burial annonce sur son myspace qu’il n’a jamais commencé à travailler sur un Dj Kicks. Un suspense digne de Plus belle la vie. (Sinon, un Ep était annoncé pour la fin de l’année, mais y’a pas non plus)


– Je n’ai pas du comprendre le nouvel album de Deerhunter, Microcastle, je me sens seul.


Feadz semble bien préparer 2009, et lâche un Cold as Feadz assez énorme, qui devrait figurer sur le nouveau volume de la compile Eurogirls. On attend ça de pied ferme. Jean Nipon a bien retourné ma platine avec son Lost in Music aussi… Et de même pour le Wearing My Rolex de Wiley, fou. Playtime is not over finalement, et c’est tant mieux.


– Pour l’album en Kit de l’année, c’est Autechre qui gagne le concours. Evénement, Quaristice sort en début d’année. Je saute dessus comme un mort de faim. Comme d’hab, le travail est vertigineux. Mais une étrange impression prédomine. Les morceaux sont courts. Les morceaux ne semblent pas complets. Les morceaux semblent tronqués, amputés. Au moment où ils deviennent intéressants, où tu commences à prendre ton pied, hop, ça se dérobe. Une impression d’avoir des édits, des versions courtes. Mais tu apprends qu’une édition limitée contient un deuxième disque, avec des versions longues de certains titres de Quaristice. Comme c’est étrange… Manque de pot, si tu n’étais pas devant le Warp Store entre 8h00 et 8h02 le jour de la sortie, ben tu l’as dans le cul, pour les versions longues.
Mais heureusement, Autechre pense à nous, et sort un disque digital, Quaristice.Quadrange.ep.ae, avec les versions longues des versions longues alternatives des morceaux originaux. Et l’accompagne d’un autre digital, avec un titre seul, d’une heure, version alternative des versions alternative de la version upgradé de Perlence, titre original présent dans… euh… je ne sais plus. Sinon il y a eu le Digital exclusive Ep pour le japon aussi, avec des versions alternatives de titres présent dans Quaristice (l’original, pas l’alternatif). On alterne entre les disques alternatifs ou non, et on ne sait plus quoi écouter. Ce qui nous emmène à poser une question ô combien capitale : Mais si l’album original Quaristice regroupait finalement des versions courtes et alternatives des longs morceaux servis après ? Putain je suis perdu…


Amadou & Mariam qui filent la frousse à la terre entière avec leur titre Sabali, petite merveille d’électro toute bizarre, qui ouvre un très bon album. Je désespère de trouver des remixeurs chevronnés, qui vont étirer le morceau sur quelques minutes de plus. Des versions alternatives quoi… (bon ok j’arrête)


Little Boots, aka une fille en mini-short ou en pijou, qui a le bon goût de reprendre What is Love d’Haddaway, puis qui fait pêter les score Youtube avec ses compositions électro-pop bricolées dans sa chambre. (il faut dire que sa Meedle Bedroom Version est assez imparable dans le genre) un Ep de prévu, deux trois passages tv, la miss risque d’exploser en 2009.


– Le disque Lemurian de Lone, sorti en catimini, et qui réveille, derrière sa jaquette “Ibiza Anthem Volume 78″, le meilleur de l’electronica brumeuse. Comme si Boards Of Canada (impossible de ne pas faire la comparaison) se faisait chahuter par le hip-hop de Prefuze73. Un très bon disque, passé un peu inaperçu, dommage.


Les disques de moins en moins chers en magasin, c’est toujours aussi sympa.


Les disques de moins en moins trouvables présents en magasin, c’est toujours aussi triste.




Tout ça, et bien plus encore pour 2009, dans le plus grand chaos… les Chroniques Automatiques rempilent au moins pour un an supplementaire !









Dat’






  • Share/Bookmark
  1. Ktin, visiteur Says:

    Merci pour ce beau morceau d’écriture qui rend hommage à tous les morceaux que tu as écoutés! heu, je ne connais pas grand chose là dedans, mais ça va venir…
    K-the-i??? > j’en ai entendu parler, et décidément tu me convaincs de l’acheter!!

    > Gang Gang Dance “tellement énorme et jouissif que même sauter par la fenêtre et courir à poil dans les herbes hautes, ben c’est pas aussi cool” c’est clair, surtout par -5°!
    > Bomb the Bass “déverse une aura mi-levrette mi-dépression, mélangeant foutre et sanglots sur des compositions à se damner” Oh ouiiii!! du glauque, du glauque!!
    > Pas fan de Portishead à la base, mais le dernier m’a scotchée

    Bon, en 2009, si j’arrêtais un peu de bloquer sur ce qui est violent, dépressif, torturé, malsain…? Quoique… Allez, cet été peut-être!!

  2. Ktin, visiteur Says:

    Sinon, en 2008, Blue Sky Black Death (signés sur Mush à la base, et ça veut dire quelque chose) ont sorti 4 albums… assez différents, et tous bons, à mon humble avis. Rien de révolutionnaire, mais j’adore leur son. Pour décoller vers d’autres horizons alors qu’on est toujours vautré sur son lit comme un flanby sans le caramel, “Late Night Cinema” fonctionne à merveille (et la très belle pochette nous y invite tout autant). Là encore, trip mélancolique plutôt que youhou je saute sur le chiffon à poussière pour tout faire briller tellement que ça me file la pêche

  3. Skowz, visiteur Says:

    Super année 2008 en tout cas ! Merci Dat’ pour toutes ces découvertes, que du bon.

    ==> « Fuck Button » est tout simplement incroyable, jamais un skeud ne m’avait filler autant d’émotion. C’est dans ces moments d’écoute qu’on voit qu’il y a une part de magie dans la musique, une sorte d’aura qui enveloppe la musique, la sublime, nous fait rire, chanter, danser, pleurer, nous enfoncer un pieux dans le c…. coeur…

    ==> Un petit absent du Top : Battefield de « Ez3kiel ». C’est pour moi un disque sublime. En effet après un Versus au accent Trip-hop et un Naphtaline parfait pour s’endormir et divaguer ( Rahhh …. Lethal Submission…) j’attendais le prochain avec impatience. Et début 2008 il arrive et je dois dire que je m’attendais à tout, sauf à ça ! Quelle claque ! Définitivement Rock, noir, sombre, un véritable tsunami. Une véritable perle, un vrai diamant (en Adamantium…).

    ==> Autre découverte sinon, « Yokohama Zen Rock » sur le label Jarring Effect : Des ballades électro Japonaise, vraiment superbe. Jette une oreille dessus ! (Mais récupère là après quand même…)

    ==> Sinon un petit H.S puisque ce disque n’est pas sorti en 2008, mais je viens de le découvrir, « Merzdub » de Merzbow et Jamie Saft (compositeur de dub). Allier Dub et Noise pourrait en faire fuir plus d’un mais le résultat est Magistral.

    ==> A part ça, gros coup de coeur pour « Les Gourmets » super mini-album. En plus ça m’a fais ressortir Bâtards sensibles de « TTC » alors…

    ==> Dernière grosse découverte (après j’arrête promis…) : Fantasma Parastasie de « Aidan Baker & Tim Hecker ».Un disque d’ambient bien dark avec pas mal de saturations qu’on pourrait rapprocher de celle de Fuck Buttons. Rien que ça.

    Ps : L’écoute de Nil rend con ! J’me suis pris pour Astérix sous potion magique en battant du pied en dansant, une bière à la main !

  4. Hoger_24, visiteur Says:

    Bonne Année 😀
    Tjrs prolifique d’ailleurs. En voyant tout ca on s’en fout un peu de la crise quand même.

  5. Aeneman Says:

    – Ce post a été entièrement réalisé sous auto-tune.
    :lol:…. Kanye West style? xD

    Bien bien..ouch bah ça c’est un pavé de chez pavé, mention excellente à ton image à nouveau bien trouvée pour parler du marché du disque et pour qu’on flippe un bon coup pour les sorties de disques en 2009…et plus.
    On va pas refaire le monde et d’ailleurs c’est un peu HS mais le disque ne va pas mourir. Et je ne crois pas que le digital prendra le dessus totalement.

    Quoique, quand tu vois le merdier qu’il y a eu avec ce dernier Autechre…hmm. Enfin well.
    Je te dirais plutôt que les packagings du disque vont encore s’améliorer avec des bonus en veux-tu en voilà, des dvds, des t-shirts, des capotes, et tout ce que tu veux dans le disque xD pour vraiment renfoncer le produit. Qui donnera envie d’acheter à ce qui aiment vraiment l’objet…enfin c’est mon opinion.

    Dans 2008 je retiendrai surtout le Clark et le Portishead (étonné?) et puis le The Kills, mais je vais pas t’en dire plus sinon vais te spoiler mon top 2008 :D, mais vraiment ces 2 disques c’était LA grosse claque.
    Surtout le Portishead. Et puis bien sûr MGMT qui malgré le hype a fait un disque à tomber. On va être très curieux pour 2009 s’ils en sortent un…

    Sinon dans les disques que tu as chroniqué faut vraiment que je me choppe ce Pyramids moi…

    Le Deerhunter écouté quelques titres ici et là sur le net et j’ai trouvé ça sympa sans plus…faudra que je m’y penche plus un jour.

    Dans les déceptions 2008 il y a le M83 que j’ai acheté par hasard et dont j’ai vraiment pas capté le trip dessus…comme quoi les goûts et les couleurs hein?
    Le Saez…pourquoi en faire un triple disque accoustique? Hmm…un truc plus concis ça aurait été mieux quand même.

    Et puis grand oubli de ta part, le Tellier :D…2008 non? 😉

    A plus mon cher,

    Amicalement

    Aenem’

  6. Maximus1er Says:

    Très bonne rétrospective, toujours très complet et fun à lire malgré la tartine, chapeau!

    Comme on en a déja parlé gros coup de coeur aussi pour le Trouble Over Tokyo, vraiment déçu pour ce mec qu’il ait pas réussi à percer avec un album pareil. Si je devais faire un top 5 des albums 2008 il serait clairement dedans et premier.

    Sinon cette année je retiendrai le Alias que j’ai vraiment bien aimé et dont on a pas tellement parlé au final (aussi merci les dates de sortie françaises), le Depth Affect dont j’aime vraiment le son de ces synthés clairement. Et puis le Clark bien sûr et le TV on the Radio et le Gang Gang et Ratatat et Girl Talk et le Crystal Castles et le Oizo… rah y’en a trop!

    Ah sinon le Amadou et Mariam j’étais tombé sur leur clip et y m’avait carrément surpris aussi, faudra que je me penche la dessus tiens.

    En tout cas au plaisir de continuer a te lire en 2009 !

  7. wony, visiteur Says:

    Je suis relativement d’accord avec a peu prés tout ce que tu as cité ici.

    Esperons que 2009 soit bonne pour nos tympans.

    Bonne année a toi

  8. Dat' Says:

    Ktin ==} tu devrais essayer le Matt Elliott si t’es dans ce trip sombre / torturé, meme si c’est assez special. (Ou le Fuck Buttons pourquoi pas…)

    Je ne connais pas du tout Blue Sky Of Death, effectivement, ils ont l’air de ne pas avoir chomé en 2008, je vais aller voir ça, ça m’interresse…

    Skowz ==} Yop ! alors ouai, pour le Battlefield, j’ai beaucoup aimé… Mais au final, quand je voulais ecouter un disque dans un style approchant, je me tournais finalement toujous vers le Pyramids de Pyramids, ou le Matt Elliott…(même si les trois disques ne sont clairement pas comparables hein, je parle de trip, ou d’atmosphere) Par contre, cela n’enleve pas que pour moi, Ez3kiel est l’un des tout meilleurs groupes français…
    Je suis pas super fan du Yokohama zen Rock par contre, que j’ai acheté. Mais Jarring Effect a encore bien démoli cette année 2008, beaucoup de tres bonnes sorties (Le Von Magnet, fiou… ou le Idem, le Ben Sharpa evidemment)
    J’ai jamais pu foutre la main sur ce Merzdub, que j’ai beaucoup cherché, alors que mon magasin doit etre le revendeur officiel du japonais… 😀 (il doit avoir 15 disques differents de ce mec). tu me donnes envie de cherche ça à nouveau !

    Hoger ==} Yep heuresement, les bonnes sorties sont plus que presentes…

    Aeneman ===} mmmh le digital est bien parti pour occuper la place quand même… Le disque va petit à petit occuper un marché de niche, à l’instar des vyniles au final. Certes, ils ne disparaitront pas, mais il faudra se fouiller pour en trouver certains (c’est deja le cas tu me diras…) Ma grande interrogation, c’est pas la mutation des supports en elle même (c’est deja joué) mais celle des grands magasins. Je veux dire, que va faire la Fnac par ex, quand les disques ne seront plus du tout rentables? supprimer la section? Les petits magasins font de l’occaz, et vivent de cela… Mais pour les Fnac and co, je suis curieux de voir la mutation…
    Sinon ouai le Pyramids / pyramids vaut vraiment le coup, c’est un gros alien, mais si l’on accroche au trip, c’est assez ébouriffant…

    Wony ==} Ah effectivement, j’ai oublié la bonne année à la fin du top ! donc bonne année à toi aussi… et à tous ceux qui passent dans ces pages !

    Max 1er===} Ouaip pour le Trouble Over Tokyo, un peu dommage Mais bon, qui sait, avec un prochain album, ça pourrait passer…
    Pour le Alias (bien bon), je ne sais meme pas si il est vraiment sorti en france finalement. Je veux dire, on peut le trouver avec un peu de cul, en import en magasin… Mais c’est tout… ou alors, j’ai loupé une étape…

  9. Nelerum, visiteur Says:

    BOnjour
    Voila caziment un an que je lis se blog avec toujours la même envie, sans jamais avoir poster le moindre commentaire, qu’a cela ne tienne la faute est maintenant réparé.
    Toute tes chroniques sont agréable a lire, même si la longueur peu éffrayé au départ, on sens ta réel passion pour la musique que tu arrive à transmettre sans grand mal.
    Grace a toi j’ai découvert beaucoup de trés bon albums même si certain au final ne me corresponde pas forcément.
    J’essayé toujours d’écouté les albums que tu critiques afin de me faire ma propres idées et j’avou ne pas avoir pu tout acheter, ma soif de musique ne diminuant pas aussi vite que la taille de mon porte monnaie. J’achete tout de même les albums coup de coeur ( du moin quand je les trouves en magasin ).

    ALors pour tout cela MERCI.
    Et Bonne année,

  10. vlad1595 Says:

    Tu as carrément cité le A1 Bassline ! :bisous:

    Perso, ma petite révélation de l’année c’est Jean Nipon. Je le sous-estimais un peu, j’en avais pas grand chose à faire…. mais depuis ses titres sur la Eurogirls Go To Baltimore et son EP Wild At Heart, je kiffe grave. Complètement sous le charme de son approche faussement débile et vraiment putassière du son Baltimore… En plus je l’ai trouvé vraiment vraiment cool dans son interview dans Trax, il connait pas mal de trucs, et puis il porte des t-shirts Burzum.

    Au rayon découvertes il y a aussi eu Mowgli (http://www.myspace.com/Mowglimusik) qui fait une espèce de house minimale super cool, ainsi que tous ces trucs du label Dirtybird, ou Zombie Disco Squad… C’est pute mais ça fonctionne bien, c’est dansant, et assez fun… En soirée ça le fait.

    Sinon j’ai pas vraiment de disque majeur à ajouter à ceux déjà cités. Peut être le Sool de Ellen Allien qui était quand même super bon, ainsi que le Minilogue pour rester dans la minimale.

    Y a aussi le Black Diamond de Buraka Som Sistema qui était vachement puissant. D’ailleurs je trouve que la musique électronique se “mondialise” de plus en plus, ça se ressent dans les clubs, avec les styles qui viennent d’un peu partout maintenant: baile funk, kuduro, kwaito… Y a qu’à voir Radioclit s’associer avec Esau Mwamwaya, Mujava signer sur Warp ou Orgasmic & Jean Nipon sortir une mixtape Baile Funk…

    Sinon c’est pas une sortie majeure ou quoi, mais le titre de Gui Boratto sur la dernière compile Kompakt est magnifique, et laisse présager un prochain album encore une fois excellent… en tout cas ce titre a beaucoup tourné chez moi.

    voila pour ma part ^^

  11. K, visiteur Says:

    Jolie recap, meme si j accroche pas du tout sur le dernier Chris Clark ( je suis reste bloque sur Clarence Park). Par contre j adhere a 100% sur le Gang gang dance et sur Matt Eliott ( merci 1000 fois pour la decouverte!) … mais ou est le magnifique Milosh? et le Eero Johannes??
    Bonne annee a tous et merci pour toutes ces rubriques super completes!

  12. Ktin, visiteur Says:

    merci pour tes conseils… c’est vrai que le Fuck Buttons est terrible! (passé le stress que me colle “Ribs Out”)
    Par contre Matt elliott je ne connais pas, je vais voir ça 😉

  13. Sylvain, visiteur Says:

    C’est clair que cette année 2008 aura été dantesque. ce que je retiens de cette année est surtout le developpement et la confirmation de certains labels(Ed Banger, Institubes, Gourmet recodingz…).

    Sinon pour les albums (hormis tout ceux qui ont été cités), j’ai eu un gros faible pour crystal castles et pour le mini album des gourmets ainsi que pour le dernier boys noize (bugged out present suck my deck).

    et au sujet des supports, c’est vrai que le CD risque d’en prendre un petit coup, mais quand je vois comment ca se passe en province, on commence déjà à s’y habituer ici (une seule fnac, pas de virgin, ni de gilbert joseph et encore moins de disquaire). Par contre pour le vynil, les institutions “electro” ont raison d’investir dessus vu la qualité des “remix” qui sont proposés. c’est d’ailleurs pour ca que j’en achete de plus en plus. Le seul problème est de savoir comment et ou les trouver.

  14. Dat' Says:

    Nelerum ==} merci pour le mot, c’est vraiment cool ! N’hesite pas à repasser, donner ton avis and co …

    Vlad1595 ==} Putain j’etais sur et certain que le Buruka ne sortait qu’en janvier ! Je suis completement passé à coté, alors que je l’attends vraiment depuis des mois… J’espere pouvoir le trouver en magasin…
    Le Nouveau Boratto arrive fin Janvier ou fevrier je crois bien…

    k ==} Héhé pour le Milosh, j’ai vraiment aimé son album (le titre “the World” est superbe) mais dans le même style, je lui prefere le Bomb the Bass quand meme… Et puis bon, j’ai quand même parlé de Milosh dans ce Top 08, avec la compilation Ghostly Swim ^^

    ktin ==} c’est vrai que Ribs Out est assez étrange, bizarrement callé dans le disque, on le croirait sorti du Gods Money de GGD… Pour Matt Elliott, c’est vraiment un album au moins à “tester”. apres c’est clairement pas le même genre que les groupes precités, pas vraiment electro.

    Sylvain ==} J’avoue qu’en province, c’est vraiment la misere niveau point de vente, Internet est clairement le seul moyen d’acheter un minimum de choses importantes. Sinon tu fais bien de souligner un truc, je voulais justement faire un point sur certains labels français, au sein de la rubrique “mais aussi (et enfin)”… Sauf que j’ai totalement oublié de le faire au final 😀

  15. a3, visiteur Says:

    Bravo pour ta bien belle récap, jprends toujours autant plaisir à lire ce blog, décidément! 2008 aura en effet été une année assez renversante! Je suis d’accords pour dire que le M83, Gang Gang Dance, Fuck Buttons font partie de ce qui s’est fait de mieux cette année. Pour le Depth Effect et le NIl je suis tout aussi d’accords, j’ai eu l’occaz de les voir tous les deux en concert lors de la même soirée, ce fut assez énorme.

    Pour ma part, je mettrais tout en haut de mon top le Los Angeles de Flying Lotus (ainsi les 2 Eps et les nombreux remix sortis tout au long de l’année), et le Alopecia de Why?. Deux albums tout simplement dantesques qui m’ont terrassé une bonne partie de l’année!
    Sinon j’ai également beaucoup éconter, entre autre, l’album de Daedelus, Love to make music, “Fair Weather Friends” est une tuerie! Aussi le Welcome de James Pants, trip hiphop, electro, funk, pop, punk… sortie chezStones Throw, que le premier album de Son Lux, sorti chez Anticon, qui nous pond une pop d’une subtilité folle qui m’a filé de sacrés frissons!

    Et dire que l’année 2009 s’annonce tout aussi belle! J’attends avec une impatience folle le premier Ep officel de Hudson Mohawke sur Warp, et les premiers albums de Dorian Concept, Nosaj Thing, et Free The Robots… Tout comme le nouveau d’Animal Collective et la chronique qui ira avec! ^^

    Bonne année, et merci pour ces pages!

  16. Jack Balance, visiteur Says:

    Wahhww, je cherchais les paroles de Hood, je tombe sur ce blog inconnu pour moi… Sympa le design !
    et voici que je tombe sur l’article Album 2008… et je me retrouve face au seul blog que je connaisse qui m’apprend que S. TOKUMARU a sorti un album en 2008 !! Merci je me penche directement sur cet article !!

    Jack Balance
    http://instant-critique.over-blog.com/

  17. janvier18 Says:

    Je passe en coup de vent, je lirai ton artcile avec attention et grand intéret à mon retour de vacances, mais je voulais juste te souhaiter….

    une bonne et heureuse année 2009 !! lol

    J’espère qu’elle t’apportera tout ce qui fera du bien à tes petites oreilles :) (entre autres lol)

  18. Dat' Says:

    a3 ==> Merci ! Sinon Je vais me faire des ennemis, mais je n’ai jamais réussi à être happé par le Flying Lotus, malgré un bon nombre d’écoute. Un peu comme le nouveau Deerhunter, je me sens un peu seul pour le coup…
    Par contre ouai, le Son Lux est vraiment excellent, tout comme le Why?… A l’instar du Lone ou du TOTR, je voulais les foutre quelque part, mais il y a tellement eu de bons disques, que ce fut compliqué, ça aurait fait un top 50 ^^

    Pour le Animal Collective, tu peux me faire confiance, il y aura une belle chronique, j’attends le disque la bave aux lèvres !

    Janvier18 ==> ahah merci toi aussi…

    Jack Balance ==> Hey oui malheureusement, la qualité de ce nouveau disque de S.Tokumaru semble proportionnel à son absence de couverture, sur le web ou autre.
    Dommage, c’est vraiment un disque exceptionnel (je pèse mes mots), presque un an après, je suis encore surpris par l’album, comme un gosse qui déballe à chaque fois un cadeau 😀 je te conseil vraiment de foncer dessus !

  19. Neska, visiteur Says:

    Je hais la musique. Elle me vole mon argent (13ème mois compris).
    Bonne année quand même.

  20. nil, visiteur Says:

    Merci infiniment, vraiment.
    Archi d’accord pour les disques de Kalkbrenner et Mondkopf !
    Bonne année à tous.

  21. mdha, visiteur Says:

    effectivement, beau recapitulatif pour une belle année…au risque d'être chiant, moi aussi j'y aurais placé le Flying Lotus assez haut, ainsi que le Ras G et l'Aether dans la même veine.

    Sinon l'album de Bersarin Quartett m'a aussi marqué cette année et j'imagine qu'il peut te plaire…ç'est pas très éloigné du naphtaline d'ez3kiel, en plus électronique et plus épuré. mais au moins aussi beau je trouve

    concernant Blue Sky Black Death, je te conseille plutot les sorties de 2006 (A Heap Of Broken Images & The Holocaust) que celles de 2008, ou alors le holocaust instrumentals si on le considère comme une sortie 2008.

    et une bonne année

  22. kuso Says:

    Une superbe rétrospective qui énumère beaucoup de mes coups de coeur (Ra, Clark, TOK…).

    Je rajouterai quelques galettes qui m'ont marqués :
    – Veence Hanao – Saint-Idesbald (Qui a dit que le rap belge était mort? Grosse claque!)
    http://fr.youtube.com/watch?v=GkOnFLF95LQ

    – José James – The Dreamer (Voilà un album qui ne peut que vous faire aimer le jazz…)
    http://fr.youtube.com/watch?v=mo3hzUmoi_s

    – The Flashbulb – Soundtrack To A Vacant Life (Je sais pas si je suis très objectif en le mettant dans cette liste mais ce mec j'en suis fan de bout en bout…)
    http://fr.youtube.com/watch?v=DbNGHERNeDU

    – Flying Lotus – Shhh! (Eponyme sur lequel il remixe Timbaland, Oizo, J Dilla ou encore RJD2… Surprenant!)
    http://fr.youtube.com/watch?v=JvADaGqAYPk

    Et je rajouterai Takatsuki, un rappeur japonais contrebassiste, que j'ai découvert que cette année (à mon plus grand plaisir), et ce, bien qu'il n'est sorti aucun album cette année.

    Bonne continuation et meilleurs voeux Dat' 😉

  23. KY?!, visiteur Says:

    Jolie rétrospective. :)

    D'autres artistes auraient pu faire parti de ce classement.

    Je pense notamment à:

    – Restiform Bodies et leur superbe "TV Loves You Back".
    – The Cool Kids avec "The Bake Sale".
    – Michna avec "Magic Monday".
    – MR.OIZO et son "Lambs Anger"
    – Dan le Sac & Scroobius Pip pour leur disque "Angles".
    – MGMT et "Oracular Spectacular".
    – Q-tip et "The Renaissance".

  24. Evets, visiteur Says:

    Salut Dat.
    Merci pour cette récap de oufmalade, du coup je viens de choper la compil "Ghostly Swim", énorme découverte, encore merci, j'suis pas prêt de décrocher de ton blog =)

  25. Dat' Says:

    Neska ==} Toujours pas de projet de remboursement de la musique par le gouvernement, je trouve ça proprement scandaleux !

    Mdha ==} Ah tu fais bien de me le rappeler, on ma conseillé ce Bersarin Quartett, un disque qui m'interresse fortement, mais qui s'est averé introuvable en mag. Et avec la masse de sortie, j'ai completement oublié de me pencher dessus… mais vraiment c'est un disque que je ne veux pas louper…

    Nil ==} ah ben c'est à nous de te remercier plutot ! On attends la suite avec impatience…

    Kuso ==} Jamais entendu parlé de Veence Hanao, je vais m'y pencher, tu titilles ma curiosité là…
    Takatsuki, c'est le mec du groupe Suika ? Je savais pas qu'il faisait des trucs en solo, je vais m'y pencher….

    KY?! ==} Ah oui tiens, j'ai beaucoup aimé le Scroobius pip & Dan le Sac, du tres bon HH anglais, bien barré, à ranger du coté de Restiform Bodies justement !

    Evets ==} héhé ouai la compil est vraiment excellente… Je me repete, mais le titre de Milosh me casse la gueule à chaque fois.

    Bon sinon, vous allez tous me culpabiliser pour le Flying Lotus, je savais que j'etais le seul à pas avoir été bousculé par le disque, je vais faire une thérapie promis 😀

  26. kuso Says:

    En effet, Takatsuki fait partie du groupe Suika. (Tu connais décidément tout ^^)
    Un artiste introuvable en Europe et c'est bien dommage. :'(

  27. KY?!, visiteur Says:

    Kuso: Les albums de Takatsuki sont dispos sur le site de Soundlicious. D'ailleurs, faudra que je pense à les acheter…:)

  28. funky5, visiteur Says:

    petite parenthèse:le film berlin calling est apparemment malheureusement quand allemand même pas sous-titré/deuxièmement trouble over tokyo va sortir son 3eme album(il est déja prêt mais il veut le peaufiner pou faire un super album info de myspace)…pour 2009 j'attends le nouvel album de plaid et celui de kettel….
    MERCI pour toutes les découvertes et celles a venir pour 2009 et espèrons plus…

  29. Dat' Says:

    Funky5 ==} Ouai ça fait chier pour Berlin Calling, il est pas pres d'etre visible de notre coté, dommage, un truc pareil à du potentiel, au moins en dvd sous titré…

    Excellente nouvelle pour le Trouble Over Tokyo, je n'etais point au courant !

    Et evidemment Plaid for ever…

  30. Funky5, visiteur Says:

    pour ceux qui aime paul kalkbrenner il y a aussi l'album d'arnaud rebotini music components,qui est aussi un bon album electro/tekno de 2008(il a sorti ces vieux synthés,donc trip oldschool,mais n as pas à palir fasse aux productions actuels….des bons et beaux sons…)

  31. MarcdcoreGamer Says:

    Et bordel TVOTR ?
    :lourd:

    Et les Mars VOLTA ? :MEGAFOU:

  32. Dat' Says:

    ah ouai le TOTR, j'ai galéré, impossible à placer dans le top, a chaque fois un disque passait devant… On va dire qu'il y aurait eu un ou deux disques de plus, il aurait été dedans…!

    Menfin cela ne biaise pas sa qualité, le disque est énorme…

  33. MarcdcoreGamer Says:

    Mais euh tu l'as même pas cité à la fin. C'est une honte. Je te boude.

  34. Dat' Says:

    Bah il n'y avait pas vraiment d'anecdote…

    quoique, si, pour leur clip completement drogué de Golden age effectivement XD

  35. Ray~, visiteur Says:

    Ahh j'adore ce genre de résumé, du coup j'ai essayé d'ajouter un max d'albums que tu cites sur deezer pour pouvoir écouter tout ça au boulot (malheureusement on ne trouve pas tout, évidemment)
    Je commence déja à apprécier ce que j'entends

    Par contre ça manque un peu de diversité dans les styles j'ai l'impression (impression parceque la grande plupart je ne les ai pas écouté), à t'écouter ça reste toujours dans le coté un peu electro / trip hop avec toutes les nuances qui vont avec, ça semble vraiment être ton style mais pas de hip hop ou style un peu différent ?

    Par exemple l'un des tous meilleurs albums de 2008 pour moi reste l'album éponyme de fleet foxes. Ou j'ai été complètement bluffé par le 808s and heartbreak de kanye west, on aime ou pas l'autotune mais une grosse claque pour moi (qui ne suis pas fan de rap ou hip hop du tout, et je n'aime pas plus que ça ses précédents albums)
    Ou citer un vampire weekend où un truc alternatif quoi

    En tout cas ça va me permettre de découvrir tout un tas de trucs merci à toi

  36. Dat' Says:

    Merci pour ton commentaire…!
    Par contre je te trouve un peu dur sur la diversité des genres quand même. Si l'on prends les 6 premiers disques :

    Clark => Electronica déraillée
    Shugo Tokumaru => Pop alternative
    Fuck Buttons => Noise
    Gang Gang Dance => Pop Tribale droguée
    Raoul Sinier => Electro bien crade
    Matt Elliott => Folk rock Balkanique en train de mourir.

    C'est quand même assez divers, cela ne se cantonne pas à de l'electro/Triphop je trouve !

    Apres dans le top, en stricto Hiphop, il y a le K-the-i???, énorme. Pour le reste, il y en a pas des masses, j'aurai bien voulu en foutre plus (il y en a beaucoup plus sur le top 07 d'ailleurs) mais je place vraiment les disques sans faire attention au genre… Juste ceux qui ont le plus tournés dans l'année, ou qui m'ont le plus impressionné. C'est plus le hasard et l'extreme qualité des disques précités qu'autre chose.

    >>Ou citer un vampire weekend où un truc alternatif quoi

    Je veux dire, je vais pas citer un truc alternatif juste pour citer un truc alternatif. (D'ailleurs, Shugo Tokumaru et surtout Gang Gang font parti du genre) j'ai juste casé les disques qui m'avaient marqué sans faire gaffe à un quota précis de "genre" ! ^^

    J'ai beaucoup aimé la première moitié du disque de Kanye West excellente. (Say you will, amazing, love lockdown, Heartless, Welcome… je fais un clin d'oeil au disque dans les anecdotes d'ailleurs) La seconde moitié m'avait par contre pas enchanté. Le Vampire Weekend m'a pas vraiment retourné, par contre tu gagne un point sur le Fleet Foxes, excellent.
    Le Tv On The Radio aussi, je voulais le placer mais bon…

    Hesites pas à lâcher tes impressions sur les articles des artistes que tu as écouté/découvers sur Deezer en tout cas, ça m'intéresse !

    Merci !

  37. Ray~, visiteur Says:

    Au temps pour moi, comme je l'ai dit ça partait d'une impression étant donné que la grande plupart de ce que tu as cité, je ne connaissais pas du tout. C'est juste d'après la description que tu en faisais, tout me semblait dans le genre electro (à prendre au sens large), que ce soit electronica du genre warp, nappes sombres ou son crade, ou trip hop etc, et un peu underground (peut être ne voulait tu rien mettre de très connu exprès pour motiver à la découverte, ou simplement le plus connu/populaire t'a moins marqué)

    Et le but de mon post n'était pas de te dire de diversifier ton top (sinon ce ne serait plus un top), c'est plutôt tes goûts que je questionnais en fait, savoir si tu appréciais tout autant d'autres genres ou si tu étais au final bien plus orienté dans un certain style de son

    Maintenant que tu me dis que c'est assez diversifié je te crois volontiers vu que je n'ai pas vraiment eu l'occasion de tout écouter

    Je ne manquerai pas de faire un retour sur ce que tu m'as fait découvrir

  38. Dat' Says:

    Yep hesite pas ! Comme je dis souvent ça enrichie toujours les pages quand on multiplie les impressions !

    Pour l'histoire de "genre", il est clair que mon domaine de prédilection est la musique électronique/dérivés, même si j'écoute presque autant de rock ou de Hiphop. (On va dire que la section electro est plus fournie, mais les autres sections du blog n'ont pas à rougir ^^ hesites pas à farfouiller dedans)

    Mais pour mes "gouts", c'est plus difficile, j'apprécie vraiment de tout, j'adore la pop, le Hiphop, le Metal, l'expe… j'aime quand ça part de partout, quand ça casse les limites, quand ça se mélange, quand ça plonge dans le trans-genre. Je ne fais pas gaffe au style, tant que ça me plaît en fait ^^ Et je me rends compte que bien souvent, la frontière entre les genres est bien mince. D'ailleurs je me creuse souvent la tête avant de savoir dans quelle catégorie je dois foutre tel ou tel disque… !

    Le truc, c'est que la ligne directrice du blog ne repose au final que sur le fils de mes écoutes. Il y a des mois où j'ecoutais majoritairement du Rock et du metal, ça se ressentait sur les pages. Depuis deux mois par ex, il y a une avalanches de bons disques electro, ça se ressent aussi…
    C'est vraiment fluctuant en fait. Mais c'est aussi l'intérêt de l'exercice ! ^^

    Pour les trucs connus dans le top, je voulais caller MGMT, que j'ai adoré, mais j'ai oublié. J'ai hesité pour le dernier Grace Jones aussi, énorme. Kanye West aussi si c'etait un Ep avec les 5 premiers titres. Pour Tv On The Radio, j'ai exposé le probleme un peu au dessus 😀

  39. Evets, visiteur Says:

    Salut Dat, pti coup de coeur pour un disque de 2008 qui bouge bien: Tambour Battant – The Missing Link, groupe Drum'n'bass qui a changé d'orientation pour mixer leur drum avec différents styles: hiphop, dub, electro etc
    vraiment pas mal du tout !

    lien cd1d: http://www.cd1d.com/missing-link-p-8403.html

  40. Dat' Says:

    Yep Tambour Battant est assez cool (du moins sur le seul disque que j'ai d'eux, le dernier) après cela ne m'avait pas retourné violemment, mais le disque était assez cool, partant dans tous les sens !

Leave a Reply