Cum On My Selector 8 : Fairmont, Jaw Jam, FKJ, Neue Grafik, Ta-Ku, Riff Raff, Junip, MR MS


Techno post coïtale, 2step fantomatique, Uk sexy, Garage en mille feuilles, Abstract hommage, Hip-hop débile, Pop solaire sublime et anthem de stade.



Fairmont – Old Days

Je dois avouer que je n’étais pas ultra fan du premier LP de Fairmont, sorti sur Border Community il y a quelques années, alors qu’il avait pourtant fait grand bruit. C’était sympa, mais cela manquait d’un petit quelque chose pour vraiment me renverser. Reste que le mec était une valeur sure, et un nouvel album se devait d’être pris en compte. Quelle ne fut pas ma surprise en tombant sur une musique bien sombre, presque new-wave, à milieu de la techno colorée de la galette précédente. Automaton n’est pas une réussite sur toute la ligne, mais comporte quelques belles ogives. Au milieu trône Old Ways, qui surclasse de loin le reste du monde. Cette intro sublime, entre techno de club et mélodie nauséeuse, presque malsaine, dure carrément 2minutes. Puis Fairmont se met à susurrer avec un chant ultra désabusé, parfaitement placé, avec des couplets bien émo et un refrain qui casse la colonne. C’est bien simple, ce morceau me fait penser au meilleur de ce que l’on pouvait trouver sur l’indispensable Futur Chaos de Bomb The Bass. Et vu comme j’estime cet album, c’est un énorme compliment. Bref, ça sent la dépression post coïtale, la solitude des âmes errantes vissées aux quartiers chauds, les demoiselles cachées derrière des rideaux rouges. C’est froid et beau, excellent morceau.






Jaw Jam – U Don’t Know

Jaw Jam, (ou carrément J▲W J▲M pour bien faire chier les recherches sur internet), c’est un mec inconnu au bataillon. Vite fait, on pourrait dire que c’est un vague cousin de XXYYXX ou James Blake. Pas faux. Mais quand on écoute les morceaux du bonhomme, on a vite des papillons dans le ventre. La maitrise est folle, alors que l’artiste n’existe quasiment pas, et qu’il pourrait avoir la même résonance que ses potes cités plus haut en terme de qualité pure. Introuvable sur itunes ou discogs pour le moment, le mec fout l’eau à la bouche, et l’on espère que le tout va se matérialiser rapidement en EP. Parmi ses morceaux, (j’ai vraiment hésité lequel choisir), U Don’t Know se distingue par sa très longue montée, complètement fantomatique, quasi mystique, mur de brume dans lequel nous ne distinguons que quelques voix mortes… avant que le tout s’emballe, et nous fasse penser à des bombinettes que pourraient lâcher les Mount Kimbie (ils en sont où d’ailleurs ?). Quand on attend le plateau du morceau, c’est orgasmes sur orgasmes, tout est distillé avec une préciosité affolante, ça pue le cul à outrance, mais noyé dans un épais nuage de fumée psychotropé. Une bombe, par un mec qui cristallise bien des espoirs dans mon petit cœur.






FKJ – Lying Together

Si le morceau du dessus sentait le sexe flingué dans une nappe de brouillard, ce Lying Together en serait le pendant bandant et fringant, la partie de jambe en l’air avec un mannequin après avoir fait le beau toute la soirée en couple sur Hollywood Boulevard, en paradant main dans la main, des ray-ban sur le nez. Stilettos qui claquent, clopes qui s’allument, expirations aguicheuses, c’est un peu tout ça chez FKJ. Mais avec un groove incroyable. Un sens du rythme que l’on retrouve dans tous les éléments de la chanson : Le sample de voix, évidemment, qui transporte le truc et lui donne un coté cyprine, mais aussi la guitare évidente de la track, une bassline imparable, et un beat qui s’échappe un peu du carcan 2step, pour partir sur quelque chose de vraiment funky. Remuer son boule, et mater ceux des autres, tel est le but de Mr FKJ. Et avec un nom aussi générique, amusons nous bien pour trouver des infos sur ce mec. En attendant, on a tous envie de faire de l’échangisme dès que l’on entend ta musique, donc merci bien, c’est déjà pas mal.






Neue Grafik – Bauhaus

On reste dans le Uk Garage et compagnie, mais de façon plus sobre cette fois (Sans être complètement dénué de stupre). C’est un français qui s’y colle (l’hexagone commence à s’y mettre) et qui sort un Ep sur Slime Rec. Après une écoute rapide, on sent que le mec respecte le cahier des charges : voix pitchées, rythme claudiquant et synthé émo. Mais de façon plus attentive, on est directement bien choqué par l’intro du morceau, superbe, façon Trance slow-motion dépressive noyée sous l’eau. Limite, on aurait voulu que le trip dure plus longtemps. Puis on débarque dans le cœur du morceau, qui ne cesse de se cabrer, de rajouter ou d’élaguer des couches sonores… ce n’est plus du Uk Garage, c’est du millefeuille musical. Bourré de détails, loin d’un 2step aride, Neue Grafik semble privilégier les synthés chauds et les rythmes qui ciblent le palpitant. Et vous savez quoi, certains ne se sont pas trompés sur la chaleur et la beauté du bordel, vu que Grems a carrément choisi des productions de ce gars pour son prochain LP, Vampire. Ca promet grave, ça me fait frétiller les esgourdes, et mon cœur risque de suivre les activités de Neue Grafik, qu’il s’entiche de MC ou non.






TA-KU – 25 nights for Nujabes

TA-KU est apparu un peu partout sur le web en tentant de défi de balancer 50 productions en 50 jours, en tribute de J-Dilla. On sent que le mec aime les beatmakeurs de légende, car sur tout ce mois de janvier, il s’est lancé le même genre de challenge, avec 25 instrues en 25 nuits, en hommage à Nujabes, producteur ultra respecté du hiphop japonais, mort il y a quelques années dans un accident à Tokyo. Nujabes, c’est un artiste à écouter absolument (quel fan d’abstract Hip-hop n’a pas eu envie de chialer sur, au moins, une de ses instrues ?). Je ne sais quelle piste choisir, mais il y a ce diamant, ou celui là. Evidemment, TA-KU balance donc des instrues dans le style du japonais : du piano, des rythmes clairs, des mélopées jazzy, une mélodie au premier plan. Là aussi, difficile de choisir quelle piste mettre en avant, donc on va coller la première qui représente bien le projet. Et l’on va prier pour que TA-KU décide à mettre le tout en téléchargement, histoire de pouvoir écouter tout ça la nuit, affalé sur un canapé, sans être obligé d’être connecté à Souncloud.






Riff Raff & Deezuz – Rap Game James Franco

Allez, on peut tout dire sur Riff Raff : qu’il a un flow de zozo, qu’il raconte n’importe quoi, qu’il boit trop de sizzurp, qu’il a un tatouage MTV sur le cou, qu’il a l’air encore plus cramé dans sa tête qu’une grand mère alzheimer perdue dans une boite de strip. Ouai. Mais il était dans le tube de l’année 2012, Birds On A Wire avec Action Bronson. Dans le clip le plus dingue de 2012 aussi qui était… Birds On A Wire. Accessoirement, il chapote la “carrière” de Lil Debbie, donc ça ne doit pas être un mauvais gars. Bref, c’est un peu comme Lil B : tu as 500 morceaux dispo sur youtube, et au final, il n’y en a que dix qui tuent. Mais quand ils tuent, cela nous marque au fer rouge. Et ce Rap Game James Franco en fait partie. Parce qu’il forme un tout, entre le pimp et le débile, comme sait si bien le faire Riff Raff. L’instrue est démente, avec cet espèce de synthé dégueulasse, absolument imparable. La complémentarité des MC marche plutôt bien aussi, avec un Riff qui ne semble jamais vouloir démarrer, avec son couplet ultra saccadé, puis un Deezuz qui lâche la sauce, et porte parfaitement le morceau dans la seconde partie. Et évidemment, il nous refile un clip au petit oignon, avec des nanas aux cheveux violets, en porte-jarretelles ou à moitié à poil, complètement cocaïnées, qui se jettent des liasses de billets ou des poignées de Monster Munch / Curly sur la tronche. Sans oublier des gros plans sur des bentos pourris. Le bonheur quoi.






Junip – Line of Fire

ALERTE. Vous avez regardé le clip de Riff Raff, vous êtes scandalisés, et vous vous dites “c’est quoi cette sélection à la con, je me casse”. ENORME erreur, car vous allez passer à coté du nouveau morceau de Junip, aka l’un des meilleurs groupes de pop électro de Suède, voir du monde. Surtout depuis que l’on s’embête drôlement avec The Notwist, Junip a pris cette place tant convoitée dans bien des cœurs. Ils avaient sorti un petit bijou en 2010… et annoncent leur retour avec une simple chanson, balancée sans trop prévenir sur le net : Line Of Fire. Sincèrement, à la première écoute, j’ai eu l’impression que l’on m’arrachait le cerveau. La mélodie est parfaite. Le chant est parfait. La progression est parfaite. Limite, elle te coupe la colonne vertébrale en huit, avant de te la faire bouffer, tellement ça te fout la chair de poule. Ce morceau, c’est un peu le morceau de pop ultime, le truc qui te donne envie de chialer, tout en te poussant à courir dans les herbes hautes le sourire aux lèvres. Il te fait penser à la mort, mais en te plantant un putain de soleil dans le cœur. Oh certes, rien de révolutionnaire, mais Junip semble avoir trouvé, sur ce morceau, la recette optimale, l’équilibre avec un grand E. Sur la dernière minute trente, j’ai juste envie de m’envoler. De partir loin, d’oublier tout, de me noyer dans la mélancolie, de croire en la vie, en l’amour, en dieu. Ce morceau de Junip, c’est un peu mon James Blunt à moi. C’est une drogue, dangereuse, qui fait que l’album du groupe est peut être le disque (avec le U-ziq) que j’attends le plus en 2013. Voilà. C’est tout.






MR MS – Fantasy

Pour l’anecdote : je vois apparaître ce clip sur le mur d’actu facebook. Je clique dessus à cause de l’image youtube, où l’on voit une fille rendre une belle gerbe de paillette. Forcement, cela intrigue. Excellent morceau, 30.000 vues, je ne connaissais pas (les mecs ont sorti deux petits Ep). Le morceau ? Pure track pop, coincée entre le mainstream et l’indie. Anthem de stade, mâtiné d’un souffle épique, avec ce refrain qui tue, et ces percussions imparables. On a d’ailleurs envie de taper sur la table comme le mec dans le clip, tant le rythme est puissant et galvanisant. Sincèrement, c’est un putain de tube, le genre de truc que l’on peut détester, mais que l’on chantera forcément sous la douche le lendemain. Au moment de l’écriture de l’article, le clip était passé à 80.000 vues. Au moment de le publier, la vidéo est à 200.000. Bref, ça va faire 2 millions dans trois semaines. Autant vous dire que l’on a plus que 3 jours pour dire que ce morceau est génial, avant de faire la fine bouche en disant que c’est de la merde parce que c’est populaire… à moins que…







Dat’

FACEBOOK




  • Share/Bookmark
Tags: , , , , , , , ,
  1. d... Says:

    chroniques totalement ” voila l’été ” , sa donne l’impression de s’offrir ” un break ” pour oublier l’Enfer 5mn .

    certes l’Enfer peut aussi être très Fluo …mais celui là reste suffisamment inoffensif
    ( du moment qu’on n’est pas dupe ).

    ba bye ,

    d…ouzirec

  2. d... Says:

    mini info pour les plus impatiences , le dernier LP de AE
    tourne déjà en Free sur le Net
    ( téléchargement comprenant quelques galères , comme nombres de tracks incomplet
    ou ratage du download en fin de téléchargement … )
    bref , pour l’instant j’ai les 6 premier tracks ( en flac ) ,
    et j’attack la deuxième écoute …
    donc on peut déja dire qu’il y’a des tracks ” minimal cold indus glitch ”
    très austères / autiste , mais bien , voir trés bien !!! ( rappelant le lp bonus ” quadrange ” ) ,
    puis ( plus surprenant ) des tracks directement influencer : Electronica Oldschool période 1992 / 2002 ,
    au compos trés axécible d’influence post RAVE …bien sympa , mais qui semble commencer a regarder
    en arrière .
    bref , a se stade l’album s’annonce ” bon ” , probablement inégale ! .
    voilou , A Suivre …

    ps : pour l’instant un seul track de 10mn , la suite de l’album nous dira si
    l’époque des long morceaux appartient vraiment au passer ( j’espère que non ).

    bye m’sieu dat’ ,

    d…ouzirec

  3. d... Says:

    ( suite et fin )

    oh yeah les gars ,

    après une écoute intégrale de l’album Exai , by Autechre :

    – après Oversteps , voila déjà un deuxième ” Classic Electronic LP ”

    du duo , pour cette décennie ! .

    à dominante ” industrial minimal cold glitch ” ,

    cette album comporte plusieurs Perles et même des tracks ” long ” ( youpie )

    si je devais donner une note pour l’album : au moins 17 sur 20 .

    je n’en dit pas davantage , je vous souhaite simplement ” bonne écoute ! ” ,

    moi je repart pour une deuxième écoute intégrale ! .

    et je laisse le soin a Mister Dat’ de nous offrir la future chronique de se disque .

    bye ( et vive Autechre )

    d…ouzirec

  4. Aeneman Says:

    HAHAHAHA putain le clip de Riff Raff & Deezuz – Rap Game James Franco xD…merci pour la tranche de rigolade.
    Sinon Mr MS c’est pas mal du tout ouais, merci pour la découverte!

  5. Dat' Says:

    Yo douzirec ! Ouai le Autechre est sorti, par contre, il était sorti officiellement, avec un mois d’avance.
    2heures d’un coup, ça fait un peu long, difficile de tout écouter d’une traite, mais je suis sur le coup, j’aime beaucoup certains morceaux… Bladelores est top par ex.

    Aeneman ==> ahah yeah, Riff Raff ! C’est un dieu ce mec… “Directed by Stuey Kubrick” 8)

    dat’

  6. tetsuo Says:

    Merci pour la découverte riff raff!
    je n’arrive plus à me sortir le morceau de la tête!

  7. Aeneman Says:

    Ah et Dat’, du neuf: j’ai récupéré l’Autechre et putain, ça fait du bien de revoir qu’ils refont “de la musique”. Je viens de m’enfiler irlite là, et c’est vraiment du tout bon.

    😎

    Peut-être un futur classique ce disque…en tout cas ça sonne VRAIMENT bien. Et j’ai l’impression que ça faisait longtemps…

  8. The_king_rama Says:

    Ptin Nujabes :'(

  9. Jafs Says:

    Il est tout bonnement incroyable ce morceau de Junip, l’album a intérêt à tenir la route sinon on ne s’en remettra jamais vraiment.

  10. Dat' Says:

    Grave ! j’ai vraiment vraiment hate d’entendre l’album dans sa globalité !

  11. Jafs Says:

    Et bien finalement je ne sais pas ce que tu en penses mais cet album n’a vraiment pas tenu toutes ses promesses. Je retiens tout de même la troisième piste, “So Clear”, révélée en virée dans de vertes contrées.

  12. Dat' Says:

    Pour Junip? Oui je suis tout à fait d’accord avec toi, je suis vraiment deçu…
    Line Of Fire, Your Life Your Call, So Clear… et deux trois autres… mais c’est pas génial génial. C’est bien dommage.

    Dat’

Leave a Reply