Team Ghost – Rituals


Sur nous les étincelles du soleil



Difficile d’aborder un article sur Team Ghost sans sortir un laïus un peu nostalgique, sur l’histoire du groupe, sur les têtes qui le compose. Car si l’on parle beaucoup de la filiation du frontman de Team Ghost avec  M83, vu qu’il faisait parti du groupe pour les deux premiers albums, on ne s’étend bizarrement jamais sur les autres membres. J’en ai déjà parlé, et j’en parlerai encore, mais début 2000, il y avait Gooom Records. Et ce label, il a un peu changé ma façon d’écouter de la musique. C’est un peu con dit comme ça, mais sans Gooom, je n’écrirai peut être pas les mêmes chroniques aujourd’hui, je ne serai pas le même homme, musicalement parlant. Parce que le label m’a fait découvrir trop de choses, trop d’artistes, trop de portes à ouvrir. Je pourrai dire la même chose avec d’autres structures, comme Warp, Planet Mu… Mais avec Gooom, c’était différent, c’était plus personnel. Contrairement aux deux labels anglais suscités, il n’y avait pas de légende dans le roaster… mais pour moi, il y avait des disques qui pèsent autant dans mon cœur qu’un Aphex Twin ou un Plaid (donc de façon ultra subjective, je ne compare pas la portée de ces artistes, que l’on soit bien d’accord). Le label se permettait en plus de balayer pas mal de genres différents, tout en restant ultra cohérent (un tour de force). Il faut d’ailleurs savoir, bizarrement, que l’on trouve souvent des Cd estampillés Gooom au Japon, peut être plus facilement qu’en France désormais.

Ceux qui lisent ces pages depuis 7 ans connaissent mon amour pour la structure, proche du rabâchage de grabataire. De ce label émane évidemment les découvertes Abstrackt Keal Agram (et par ricochet Tepr), les excellents Cyann & Ben, le fou KG, Gel, Montag…  Et 3 types qui se retrouvent dans Team Ghost désormais. Nicolas Fromageau, de M83 donc. Villeneuve, affilié discrètement au label via compiles et remixes. Et… Tegala, le boss de Gooom, et le mec derrière Purple Confusion (dont j’ai toujours voulu chroniquer en mode nostalgique). Le groupe étant complété par Felix Delacroix et Christophe Guérin.

Alors, vous allez me dire “merde tu fais chier avec tes trucs de vieux crouton nostalgique, dégage ou parle nous du disque”. Pas faux. Mais il me fallait expliquer ça, le fait que je suis une putain de groupie, qui voit ce disque sortir avec une petite émotion, un peu comme Fortune en son temps, car cela réveille des souvenirs. Tu peux comprendre ça non, toi qui chiales sur la photo de tes ex ?! Parce que ça représente un peu une partie de mon adolescence/jeune vie d’adulte…

Bref, Team Ghost avait montré de très belles choses avec un premier EP sorti discrètement (mais j’suis tellement un gros hipster que vous pouviez trouver un de leur morceau dans mon super mix japan vs France de 2010), qui était un peu inégal, mais qui comprenait des morceaux vraiment superbes (Lonely Lonely Lonely, Sur nous les étincelles du soleil, Glorious Time, pour ne pas les citer), parfait équilibre entre une fragilité electronica et un mur du son shoegaze-rock plus frontal, et d’autres livraisons sorties sur Sonic Cathedral. Et pour tout vous avouer, sur ce longuement attendu premier album, on garde la recette, mais avec plus de monnaie dans la production, pour un son ultra massif qui va débroussailler bien des oreilles. Oui oui c’est bon, cette introduction ultra chiante et bourrée de name-dropping s’arrête là, on passe au disque.







Alors, en écoutant ce Team Ghost, je voulais plonger dans mon adolescence, en mode teinte sépia, cheveux de mannequins qui volent au ralenti, villes pleines de néons que l’on surplombe en regardant le monstre-foule s’ébattre, amours perdus, cœurs brisés, amours retrouvés, cœurs gonflés. Des trucs bien émo, mais dans le bon sens du terme. Le disque qui te fait voler, sur ton canapé, affalé devant ton ordinateur.  Dans le fond du métro, vers 1heure du matin.  Ou lové dans les bras de ton âme sœur, en plein milieu de la nuit, à regarder le plafond sans rien dire, peaux contre peaux.

Et à ce niveau, dès l’ouverture, Away, je suis servi, en triple ration. Synthé electro, voix ultra émo, légèrement modifiées, on commence en mode religieux, mais ça monte, ça monte, ça prend de l’ampleur, ça commence à te tordre gentiment le palpitant, avec une gratte qui démarre, une batterie qui tonne, une mélodie qui s’immisce dans ta colonne et la fait vite vriller. Ca bastonne un peu, sans violenter, avant qu’un barrissement pachydermique t’arrache les oreilles et te donne envie de sauter contre les murs. On est passé de la complainte désertique vocodée au typhon shoegaze. En 3 minutes. Sans réelle surprise, mais foutrement jouissif. Parfaite entrée en matière.

Mais Team Ghost a adopté une stratégie assez étonnante pour promouvoir son disque. Car si ce LP est très éthéré, synthétique et shoegaze dans ses grandes largeurs, ce sont deux (les seuls ?) morceaux ultra-rocks et agressifs qui ont été mis en avant sur les internets. Et qui se retrouvent dans le premier tiers du disque. Curtains sort la cavalerie, avec un rythme bien massif, et des guitares qui se tordent dans tous les sens. C’est guerrier, dans le chant comme dans les sonorités, et l’on se rapproche bien plus d’un A Place To Bury Strangers que d’un Port-Royal, mais sans foncièrement convaincre à 100%. Dead Film Star sera aussi enlevé, mais avec un coté plus gazeux, plus fragile, qui sied plus à votre serviteur. Toutes les guitares sont dehors, ça tabasse dur, mais on a quand même envie de copuler avec des cumulonimbus.

Entre les deux, un Somebody’s Watching recentrera un peu les ébats, avec une putain de ligne de gratte, enveloppée de chœurs qui foutent la frousse, et d’un chant avec une tonalité plus pop. C’est absolument imparable, la mélodie de base fait flipper ton cerveau (sérieux, à 1min30, ce pied absolu, avec cette gratte qui s’envole, qui crache une litanie ultime, que tu pourrais chanter sous ta douche) et quand le bordel s’éteint, et que seul les chœurs subsistes, tu frises la chair de poule, si tu es un émo sans mèche comme moi. Vlan, une batterie péplum déboule, ça tente de renverser le break cathédrale, et là, c’est la claque absolue, le sol se soulève, les immeubles s’effondrent, le ciel te tombe sur la gueule, mur du son hystérique, rock furibard, saturation de tous les diables, batterie qui perd les pédales, c’est tellement jubilatoire que tu as envie de repeindre ton salon avec ton liquide séminal.
Là aussi, c’est ultra classique hein, t’attends pas à un morceau qui révolutionne le monde, qui change ta perception de la musique, loin de là. Mais c’est tellement bien fait. Tellement mortel, dans la mélodie, dans le chant, dans la façon de faire monter la pression, puis de tout relâcher. Tu as envie d’être sur scène avec eux, et de sauter dans le public en hurlant, mais c’est pas possible, alors tu convulses seul dans ton appart’ comme un pauvre junkie en manque de dope. Et c’est sacrement bon.





Oh, vu ce que tu viens de lire, tu penses que ce morceau, c’est le diamant du disque hein ? Bah non. Il y en a un autre, encore plus majestueux, encore plus fou, encore plus beau. Mais genre BEAU. Un morceau qui prend le contre pied des 4 précédents, avec une facette beaucoup plus électro. Au départ de Things are sometimes tragic, ça reste dans l’axe des autres morceaux, avec ce chant super émo, noyé dans la brume, qui te lâche un tout petit couplet, sur des synthés trance dépressifs. Sans prévenir, une mélodie superbe, toute fragile, commence à s’infiltrer, histoire de se la jouer tire-larmes. Et là, plus de batterie, mais un putain de rythme techno, un pied binaire qui tabasse entre en scène. Et là, pile à ce moment, tu sens que ça va être putain de sérieux. Sur le boum boum boum boum appuyé, la trance funèbre prend de l’importance, les synthés s’emmêlent, forniquent à n’en plus finir, et toi, tu cherches un peigne pour rabattre la tignasse qui commence à se dresser sur ta caboche. Cassure, une mélodie fait surface, un truc épique, méchant, qui arrache la mâchoire. Et à partir de là, cela ne sera qu’une montée, une progression folle, orgasmique, entre techno héroïque, trance dépressive et shoegaze absolu.
Oh certes, ils auraient pu tout faire exploser à la Fuck Buttons, histoire de te tuer sur place. Ils auraient pu rebalancer une petite ligne de chant, histoire de pousser le coté lumineux à son paroxysme. Mais merde, c’est déjà parfait comme ça. C’est clairement le plus beau morceau du disque, et l’une des plus belles tirades entendues en 2013 pour le moment. Ce morceau m’a vrillé le cerveau, bouffé la moelle, irradié les neurones. Affolant, la grande classe, bonheur.

Après une baffe pareille, il vaut mieux faire reposer les machines. Qui sont surement cassées, selon Broken Device. Alors on va se retrouver sur un morceau tout simple, petite vignette ambiant-christique façon 28 jours plus tard, avec un synthé sublime, et un chant vocodé qui chiale sa mère, ses amours perdus, ses doutes, et bien des choses encore. Parfaitement dosé, sans début, sans fin, une petite complainte électronique parfaite, désarmante. Le morceau n’a pas vraiment de dimension, il est linaire, et coincé dans un coin du LP. C’est pourtant l’un des morceaux de Rituals qui m’a le plus touché. Comme quoi.

On a le grand frère de ce morceau un peu plus loin, Pleasure That Hurts, lui aussi ultra synthétique, entre synthé superbes, et un chant vocodé qui sied parfaitement à Team Ghost (on va peut être me jeter des pierres  dans la tronche, mais l’autotune convient parfaitement aux complaintes electros composées par ces français). Ici, on ne reste pas sur la même ligne tout le morceau, et un rythme bien massif va déboulonner le tout, et donner un souffle homérique au titre, avec un dernier tiers juste imparable.

Mais pour les amateurs de vrai shoegaze, ne vous faites pas de mouron, Team Ghost en a revendre dans le reste du disque, et sort de vraies munitions qui respectent la charte du genre avec brio, avec ce coté “release pressure / wall of sounds” dont je ne pourrai jamais me lasser. All We Left Behind se la jouera presque post-rock, avec ces cordes énigmatiques, ce piano funeste, surplombé d’une voix fragile. Et tout à coup, les enfers se déchaines, le mur du son se fait ultra violent, il pleut des saturations comme des uppercuts sur ton nez. Et si tu baignes dans le sang, tu apprécies drôlement cette correction dument méritée. Fireworks continuera le travail, avec un rock enlevé, énergique, tubesque, qui part complètement en couille en sa moitié, pour te casser la nuque sur une minute trente avec des guitares qui lézarderont bien des murs. Team Ghost assurera aussi le taff pour t’ouvrir la boule en deux avant la fin du disque. Seul Montreuil étonnera un peu dans sa direction choisie, assez guillerette, plus proche de Fortune que de ce que l’on l’habitude d’entendre chez Fromageau et ses potes. On aurait bien aimé une petite touche plus épique ou électro sur la clôture We Won’t Fail, pop-ambiant religieuse belle mais assez sage. Mais le groupe a du se dire qu’après tant de passages à tabac, il fallait calmer le jeu et sortir les mouchoirs. Pas une mauvaise idée de terminer le LP le cul bien enfoncé dans les nuages.





Alors, j’en vois certains soutenir “ouai ouai mais c’est un disque de shoegaze-electro super classique, rien de plus” et ils auront raisons. La majorité des morceaux gardent ce schéma “on pose l’ambiance, on s’emballe, on fait tout exploser, puis on revient à la mélodie initiale”, et l’on ne sent pas chez Team Ghost une envie de casser des barrières sous un giron novateur. Oui, Rituals est drôlement classique, presque scolaire sur certains morceaux. Mais bordel, c’est tellement bien fait ! Tellement maitrisé, tellement bien construit. Les mélodies sont pour la plus part des litanies crève-cœurs. Le chant est parfaitement placé. Les climax foutent le boxon et arrachent les colonnes. Classique… mais certains disques ultra conventionnels dans leur déroulement se retrouvent pourtant être dans les plus belles missives de ces dernières années !

Et Team Ghost, s’ils n’accouchent pas d’un monument, nous filent une sacrée taloche avec ce Rituals. Un disque qui assure le boulot, presque fan-service, avec ses quelques moments de bravoure ahurissants (Things are sometimes tragic, Somebody’s Watching, Away, Broken Devices…) et des morceaux qui te donnent envie de courir au ralenti dans un champ de blé avec le soleil qui perle dans le dos, comme la pochette du dernier Bvdub. Une putain de galette bien émo, bien violente, épique à souhait, sans réel faux pas. Les singles dispo sur youtube ne sont pas forcément ceux que j’aurai choisi, histoire de bien faire comprendre que si ce disque est majoritairement peuplé de guitares tentant de franchir le mur du son, c’est toujours fait avec amour et émotion. Team Ghost maitrise la science de l’ascension, de la progression, de l’explosion, de la mélodie. Et c’est bien tout ce qu’on leur demande, paradis.

Une des plus belles galettes de ce début d’année, sans hésiter.






Team Ghost – Away





Team Ghost – Curtains






12 Titres – Wsphere

Dat’

FACEBOOK

TWITTER




  • Share/Bookmark
Tags: , , , , , ,
  1. d... Says:

    bordel , le track : Curtains , ma exploser ” le visage ” ( j’ai bien parler comme un fa ‘ yo ! )

    franchement j’ai cru revivre (de mon vivant) le retour de l’age d’or de l’ NRJ du Madchester Spirit ( oui , rien qu’ça ).

    ben oui , Madchester c’étais la RAVE dans l’indie rock et là se track c’est rien d’autre que ça ! ( for me ).

    bon bref , il te remerki ( d…ouzirec )

    du coup je vais même écouter l’album

    bye and merci m’sieu dat’ .

    ………………………………………………………………………………….

    ps : puisque tu parle de Gooom Records ( donc du passer )

    je décide de tenté de te demander si t’a connu le groupe français :
    Groupe Gris
    sa date de la période 1998/2001
    j’ai même oublier le nom du label ( français ) qui les avez signer a l’époque ,
    c’étais pourtant un trés bon label ( y’avait aussi Vincent Price sur le label )

    au niveau du Style c’étais un mélange entre Clicks & Cuts et electro/electronica indus

    bref c’étais juste hyper bien ( underground ) j’avais vu l’équipe en Live au défunt club le : Zoobizarre ( bordeaux )

    et j’aimerai tellement savoir se que son devenu ces mecs ? .

  2. Aeneman Says:

    J’ai dl l’album par hasard l’autre jour sur la simple vue de la pochette et il me plaît plutôt pas mal. Content de voir que j’étais sur la bonne voie vu ta critique visiblement.

  3. Dat' Says:

    D ==> Non pour le coup je n’ai jamais entendu parlé de “Groupe Gris” !!

    Aeneman ==> et bien, sache que tu as fais une sacrée bonne pioche ahah !

  4. d... Says:

    piou , je vien de me taper le nouvel album de : the Knife

    http://pitchfork.com/advance/62-shaking-the-habitual/

    et je dois dire que c’est ” é n o r m e ! ” il sera obligatoirement parmis mes albums de l’année .

    une fraicheur incroyable , ils réussissent a donner l’impression qu’ils viennent juste d’inventer se style ( leurs style ) .

    quand je pense qu’ils ont réussi la fusion parfait et improbable entre : The Creatures + Throbbing Gristle + Deep Forest

    ( comme dirai l’autre ” chercher l’intrus ? ” )

    http://www.discogs.com/artist/Creatures,+The

    http://www.discogs.com/Deep-Forest-Deep-Forest/master/4658

    http://www.discogs.com/artist/Throbbing+Gristle

    je me dit qu’ils y’a des gars qui n’ont vraiment pas froid aux n’oeils ! faut avoir de sacré gauffres

    pour osé le grand sot dans le mur de l’impossible et parvenir a en sortir de l’étalon or .

    car évidement avec ” Deep Forest ” comme influence , se n’est plus une question de simple mauvé gout

    mais plutot du dadaisme kamikaze ! . ( bref , au resulta ” cet album est une grosse perle ” , incontournable ! ).

    bon aller m’sieu Dat’ Punk , je te laisse , j’ai le nouvel album de cette enfoiré de Tylor the creater a me taper

    et je commence déjà a flipper ma race ( t’a quouere ) on va voir si c’est encore vive Odd Fuckture ?

    ou si ces sales gosses sataniques sont mort et enterrer ! .

    http://www.youtube.com/watch?v=rO1hYt4id6A

    bye , d…ouzirec

    et pour le plaisir , remember one p’tit classic :

    http://youtu.be/fzi24Nssiow

    +

    http://youtu.be/fN-xq7t6pKw

    ( euh , en fait je vais éviter le clin d’oeil aux classics du Golf Wang car y’en a déjà trop ! et toi même tu c’est …bye ).

  5. bob Says:

    J’ai beaucoup aimé l’album aussi. Très bonne chronique. Certains morceaux me rappellent les grands moment de Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts et rien que pour ça ben ça tue.

  6. Rumi Says:

    La fin de ce texte annoncerait-il la chronique du dernier Ventura?

  7. Dat' Says:

    Ahah bien possible, mais je n’ai pas encore assez écouté ce nouveau Ventura pour en faire une chronique, je viens juste de commencer à l’écouter!!

  8. T., just T. Says:

    Talaga. Jean-Philippe Talaga.

  9. Removals Ireland Says:

    484748 134071This internet web site may possibly be a walk-through its the data you wanted in regards to this and didnt know who must. Glimpse here, and youll completely discover it. 677176

  10. Louboutin Outlet Says:

    687952 740882hi!,I like your writing so considerably! share we communicate much more about your write-up on AOL? I need an expert on this location to solve my difficulty. Possibly thats you! Searching forward to see you. 788772

  11. Java Tutorial Says:

    315448 930596Currently it seems like BlogEngine will be the greatest blogging platform out there correct now. (from what Ive read) Is that what you are utilizing on your weblog? 397793

  12. forex signals Says:

    848813 373918New York Travel Tips […]below you will discover the link to some websites that we feel you should visit[…] 377070

  13. best barbershops in birmingham al Says:

    146130 85982Hello! Someone in my Facebook group shared this internet site with us so I came to look it over. Im definitely enjoying the details. Im book-marking and will be tweeting this to my followers! Outstanding blog and superb style and design. 647185

  14. Cheap hoverboard Says:

    794319 511032An intriguing discussion is worth comment. Im sure that you merely write regarding this topic, could possibly not be considered a taboo topic but typically persons are too small to communicate on such topics. To one more. Cheers 968145

  15. Fisherman Says:

    703583 87570Hello. Cool write-up. Theres an concern with the internet site in internet explorer, and you might want to test this The browser is the marketplace chief and a large element of other folks will miss your excellent writing due to this problem. 288506

  16. MDCK permeability Says:

    38801 638311This kind of lovely blog youve, glad I found it!?? 154048

  17. wooden harry potter music box Says:

    481560 400877Great day! Do you know if they make any plugins to protect against hackers? Im kinda paranoid about losing everything Ive worked hard on. Any ideas? 77085

  18. Go Here Says:

    331283 111385This site is normally a walk-through you discover the information it suited you about it and didnt know who need to. Glimpse here, and youll surely discover it. 853081

  19. debeaute.com.pl Says:

    170823 379413Real informative and fantastic anatomical structure of subject material , now thats user pleasant (:. 602408

  20. the collision repair shop Says:

    731648 561365Spot up for this write-up, I genuinely believe this internet web site requirements a great deal a lot more consideration. Ill likely to end up again to read a good deal a lot more, several thanks for that data. 924218

  21. directory Says:

    986369 193166Howdy! Would you mind if I share your blog with my twitter group? Theres a great deal of folks that I think would genuinely enjoy your content. Please let me know. Thanks 712087

  22. infected Says:

    817947 708165If youre still on the fence: grab your favorite earphones, head down to a Best Buy and ask to plug them into a Zune then an iPod and see which one sounds greater to you, and which interface makes you smile a lot more. Then you will know which is right for you. 810228

  23. website design company Says:

    432768 356872Hi there! Someone in my Myspace group shared this site with us so I came to give it a appear. Im undoubtedly loving the details. Im bookmarking and will likely be tweeting this to my followers! Outstanding blog and fantastic style and design. 613967

  24. myvanilla Says:

    754882 268135Straight to the point and effectively written! Why cant everybody else be like this? 343611

Leave a Reply