CUM ON MY SELECTOR 15 : Daisuke Tanabe, Plaid, Krampf, Sky Ferreira, Hidenka Bun, Riff Raff, Tame Impala, Vendredi


La vie en vrai



Krampf x Gucci Mane – My Chain

Gucci et Krampf, c’est un peu comme jeanne et serge : un amour évident, une collision naturelle, deux destins qui doivent forcément se rencontrer. J’ai regardé la paume de Krampf, c’est confirmé par sa ligne de vie. Alors quand les deux copulent sur un lit de nuages-émo-pute, je ne pouvais qu’avoir le palpitant qui s’emballe. Une lourdeur gangsta, une mélodie à chialer, une progression de folie. Et surtout, c’est beau. C’est putain de beau. Un mec avait fait une mixtape Boards Of Canada x Gucci Mane. Ben là c’est pareil, mais encore mieux. My Chain, mélancolie d’un jour, mélodie toujours, ça se chante sous la douche, ça se passe dans une bagnole en plein drive-by, ça s’écoute religieusement dans le fond d’un wagon en mattant le paysage défiler le casque bien enfoncé sur la tête. C’est tellement bien branlé qu’il paraît que Gucci Mane, en prison, a dépensé son seul appel de la semaine pour appeler Krampf, le féliciter pour son remix et lui envoyer un cargo de filles dévergondées. Et ceci est bien normal, Gucci reconnaît ses pairs, car comme sur ses derniers albums, on entend ici la chute d’un cœur brisé dans un gouffre sans fin, aux parois hantées par des âmes droguées. Krampf vient de pondre l’une des instrues de l’année, appelez le vite si vous voulez des prods. Car à ce train là, les prix vont vite monter.






Plaid – Hawkmoth

On a attendu 7-8 ans pour un nouvel album, et voilà qu’après Scintilli, Plaid rempile juste 2 ans après. Et si Scintilli n’avait pas volé nos cœurs à 100%, les anglais semblent revenir la bannière au vent avec un Hawkmoth de haute volée. Car dans ce nouveau titre, il y a tout ce que j’aime chez le duo : une mélodie parfaite, une progression tendant vers l’émo-épique, une candeur en filagramme. Contrairement à pas mal de leurs colocataires de label, Plaid donne toujours autant envie de courir dans les champs de blé, écrasé par le soleil, le sourire au lèvre mais des cernes sous les yeux, à tourner sur soi même en pensant à ses amours à mort. D’autant plus que Plaid semble pour la première fois se tourner vers l’efficacité : le nouvel album sera composé de 9 morceaux, pour moins de 40 minutes. Plus de fioritures, on tape dans le vif de sujet, bref shoot de mélancolie qui devrait aisément se placer comme disque évident pour accompagner ce début d’été. Et selon certaines infos mafieuses, pour cet album de Plaid, le plus beau reste à venir…






Daisuke Tanabe – Alice

On est souvent sur du hit-and-miss avec Daisuke Tanabe, capable de sortir des albums où se côtoyaient chef d’œuvres absolus (My Fish, Brown Station, Deep Drop Forest…) et tracks plus gentillettes. Le japonais reste pourtant l’une des têtes les plus prometteuses du beatmaking et de l’electronica nippone. Et s’il reste sur deux albums collaboratifs, cela va faire plus de 4 ans que l’on n’a pas entendu Daisuke sortir un Lp solo. Pas encore d’infos précises à ce sujet, mais le type pense à nous et nous balance via soundcloud quelques tracks inédites. Là aussi, tout n’accroche pas, les expérimentations nous laissant parfois sur le carreau. Mais dans le panel, il y a Alice. Oh, belle Alice, à virevolter de ta robe bleue, légèreté facile et soleil glissant dans tes cheveux d’or. L’intro est so(m)bre comme un terrier de lapin, mais après une longue chute oppressante faite d’horloges déréglées, on nage dans le bonheur, avec des claviers de folie, pour un abstract hiphop feat cavernes de glaces multicolores. Je parle souvent d’écouter de la musique en marchant la nuit dans une ville grise. Ici, on est plus dans le conte pour enfant, lu par un adulte : féérique et poétique, mais avec un vice caché et une mélancolie sous-jacente, impossibles à éluder.






Vendredi – Chiara

Il y a des morceaux que l’on regarde d’abord pour le clip, attiré par une vignette youtube ou une description fugace sur twitter. La vidéo de Chiara, forcément, marque l’esprit, malgré des ficelles apparentes. Princesse Mononoke gore et poétique, au dénouement surprenant et aux détails perlant sur chaque plan, elle accompagne un bien joli morceau electronica-abstract, innocent et éthéré, tranchant avec la relative sauvagerie du clip. Veneris Dies de Vendredi est un excellent Ep, un sans faute, naviguant entre Uk émo à la James Blake et beat-music sincère à la Depth Affect, avec quelques suprises pour dynamiser le tout. Du sacré boulot, une jolie surprise pour accompagner les premières chaudes lueurs de la belle saison.






Hidenka x Fumitake Tamura (Bun) – Soul Fire

Il était une fois Bun. Qui avait sorti, en 2010, le meilleur album japonais de l’année. Vous pouvez checker une mini chronique de l’époque. Beau, sombre, superbement taillé, l’album semblait compiler 28 déclarations d’amours abstract aux rythmes ciselés à l’extrême, et litanies enfumées parfaites. Puis le mec a disparu. Oh, on l’a bien vu crédité sur quelques prods, et sur des projets collaboratifs un peu abscons, mais rien d’aussi impressionnant que l’album Adieu à X (il paraît qu’il a sorti un autre album en 2011, mais je n’étais même pas au courant, et pourtant je surveillais les bacs avec attention). Et voilà que sans prévenir déboule Muddy Water, accompagné du Mc Hidenka. Que dieu salue mon érection, ici se trouve le Bun qui m’avait renversé, avec ses instrues incroyables, ce coté amer béton à l’âme tendre, avec un Hidenka imparable en prime. Pas encore eu l’occasion d’écouter l’album entier, mais dans les singles, ce Soul Fire se démarque, avec son beau clip et ce morceau de folie, à la conclusion très “bun-ienne” : ténébreuse, angélique, montée cristalline vrillant les colonnes vertébrales.






Jody HighRoller (Riff Raff) – Let Me Drive

Riff Raff semble partir dans des terrains trop éloignés, se sabordant consciemment de plus en plus, entre déclarations non-sensiques (il veut désormais faire de la country), interviews dans un état second (la dépressive chez Pitchfork, l’autiste chez Complex…), et sorties annoncées qui sont repoussées ad-vitam eternam (ses albums chez Mad Decent). Il balance encore deux trois vidéos de façon sporadiques, laissant interrogateur sur un plan de carrière qui semblant pourtant tendre vers les cités d’or. On ne sait plus ce que le mec veut faire, et Let Me Drive prouve pourtant que le bonhomme en a encore sur la pédale : un peu de rap, un peu de chant neurasthénique, pas mal de choses maladroites, et surtout une prod de folie, cafardeuse et romantique, quintessence de la musique de Riff Raff : on fait la fête en se gavant de drogue, vêtu de nos plus belles étoffes, mais on a le cœur gros et les yeux mouillés.






Tame Impala – Stranger in Moscow

Quand on voit le titre, on se dit que l’on va être témoin d’un carnage. Tame Impala, musique de camé avec voix d’oiseau, qui s’attaque à l’un des plus grands tubes de Mickeal Jackson, on y croit pas trop. Mais c’est oublier que l’Autralien a sorti deux albums majeurs, quasi parfaits, avec cette science ultime de la mélodie, du refrain de tueur, malgré les mille couches de psychotropes explosant dans tous les sens. Et il est loin d’être benêt, le Kevin Parker. Il saisit ce qu’il y a de plus beau dans Stranger In Moscow, pour l’étirer, le défoncer, histoire de transformer un tube intemporel en bijou pop défoncé. La cover est parfaite, de bout en bout, évitant tous les écueils, et mieux, mettant en valeur certains passages de l’originale (le passage de 2min25 à 3min15, sublime, à chialer de bonheur). Allez, balance le nouvel album Kevin.






Sky Ferreira & Ariel Pink – My Molly

Soyons clair : Sky Ferreira se rapproche dangereusement de mon fantasme adolescent de la nana que je cherchais de façon obsessionnelle (en vain, j’ai déjà expliqué l’histoire de la caissière au macdo). Son album, Night Time My Time, était plutôt pas mal, entre plaisirs coupables et vraies bonnes chansons, avec quelques imprudences malsaines en bonus. Tu sais bien que c’est loin d’être sincère, et plutôt bien marketé. Mais ça reste bien branlé. Alors forcément, je regarde tout ce qu’elle sort avec une bienveillance non feinte. Le morceau My Molly, avec Ariel Pink, défonce. C’est massif, ultra catchy, sale, pop, ça se chante sous la douche avant d’aller au taff, ou en pleine levrette dans un salon de tatouage. Mais il y a le clip, et les paroles. Le clip est nickel, on a pris de la drogue et on a fait le clip en 2min, on est des fous, c’est grunge et dérouillé olalala on est trop subversif tah Nine Inch Nails via March Of The Pigs. Sauf qu’il y a le plan entre 0min55 et 0min58, où Sky Ferreira nous regarde en se demandant si ses lunettes sont bien mises, si cela passe bien à la camera. Et la magie retombe. Tout n’est que posture, préparation, calculs, plans sur une comète qui jamais ne partira en flamme. Alors on en est là. Il y a 10 ans, on avait des japonais qui sautaient partout en prenant des wagons de drogue, et qui parlaient de trip vers le soleil. On a aujourd’hui des maigrelets sous l’astre des projecteurs, qui font semblant d’être drogués en sautant partout. Triste ? Je ne sais pas. Mais dans les deux cas, la musique est bonne. Ca me suffit.






Dat’

FACEBOOK

TWITTER (viens placer ton bulletin dans mon urne funéraire sur Twitter)





  • Share/Bookmark
Tags: , , , , , , , ,
  1. G. Says:

    Hidenka = Tengokuplanworld (天国プランワールド)

  2. ptikiwi Says:

    Pffff krampf x GM …. cte claque dans la bouche !!! Et puis le tane impala…. nom de dieu j’aurais rien imaginé de mieux pour bien accompagner la séparation actuelle avec la femme de ma vie. J’suis pas super fan de leurs albums, mais celle là, elle me touche à fond.

  3. Vittel Says:

    Les deu trucs japonais, et le remix de Gucci Mane ils sont dingos.
    A quand le plaid sur bleep !!!

  4. Graindesable Says:

    En labourant le net, je me disais bien que je finirais bien par tomber sur un autre maboule (très très très) fan de Plaid comme moi. Impatient, je suis !

  5. Jean-Luc Says:

    http://www.youtube.com/watch?v=j-uhwuB9PJ0

  6. red stud earrings Says:

    Click here for the top garnet stud earring currently available on the market plus at great prices.

  7. large clock hands Says:

    large clock hands

    Purchase a fantastic battery clock mechanism replacement that’s available and now in stock and at the best price today only!

  8. clock mechanisms Says:

    clock mechanisms

    locate the best best quality quartz clock movements that are available and in stock in addition at great prices get it now only!

Leave a Reply