The Tuss – Confederation Trough EP



Spy VS Spy






The Tuss (« érection » dans la langue du coin) est un duo français signé sur le mythique label d’Aphex Twin, Rephlex Record. Deux français, découverts donc au détour d’un… enfin non, ça, c’était le premier communiqué officiel qui racontait cela. Car la rumeur a enflée. Aphex Twin serait derrière The Tuss, pour balancer des morceaux en toute tranquillité. Ah, quelques semaines plus tard, on annonce que ce ne serait pas Aphex Twin lui-même mais un certain Brian Tregaskin, d’ailleurs crédité sur la pochette. Pour preuve son Myspace, créé bien avant la sortie de l’Ep. Sauf que le Myspace serait un faux, et qu’Aphex Twin l’a créé pour faire enfler la rumeur… Les extraits de Live crédités à sieur Tregaskin seraient en fait des vieux live d’AFX… Merde, le dieu Richard D James nous sortirait donc un nouveau disque. D’ailleurs cela ne pourrait être que lui, vu que le son ressemble à s’y méprendre à sa série Analord, et le packaging y est tout aussi minimaliste, avec une image à la con pour seule déco. Et qui pourrait prendre un pseudonyme mystère aussi décalé à part Aphex ? En plus, il est en tête de gondole à la Fnac (Ultra-rare pour un Ep sur disque) Sauf que suite à cet Ep, un album serait sur les rails. Et The Tuss ne serait pas Aphex Twin, mais un super groupe composé de ce dernier, de Squarepusher et Luke Vibert. La dream Team quoi… Bon c’est bon donc c’est sur c’est eux. Mais la presse elle, parle simplement de Brian Tegraskin. Aphex Twin aurait simplement fait croire qu’il est derrière ce projet, pour mieux faire vendre le disque et renflouer les caisses de son label. Ce qu’il fait, mais sans le faire, en prenant encore un autre pseudo. Mais pourquoi dans ce cas là, ne pas simplement sortir un disque sous son nom. A moins qu’il dise que c’est lui tout en laissant entendre que le vrai producteur est Brian Tregaskin alors que tout le monde pense que c’est Aphex Twin qui est derrière le tout, en sachant que Brian Twin serait peut être Luke Tregaskin qui lui-même est Aphex Tuss des Squarepusher français car il est clair que…


Euuuh et la musique dans tout ça ?












Dans la droite lignée de la dizaine de disques du projet Analord, (on va pas finir d’en parler de celui là sur ce texte) sorti sur le même label, Le packaging est ultra minimaliste. En fait, on a rien. Pas de jaquette, un boîtier de Cd vide, transparent, comme le plus vulgaire CD vierge. Seule folie, une étiquette montrant une jolie bête vous fixant des yeux. On respire le bon goût. On peut dire que le disque, présent en tête de gondole dans le rayon « musiques électroniques » tranche avec ses congénères rayonnants de milles feux. Bref, le disque a l’air tellement con, solitaire et maltraité par sa propre maison de disque qu’il en devient mortellement attirant (ou pas). 3 titres donc, pour un prix tout aussi réduit.








Fredugolon 6 commence d’une manière bien enlevée. Rythmique moite, bien appuyée, avec une vieille régurgitation analogique en fond sonore, nous transporte clairement dans un Funk robotique du meilleur augure. Les beats s’enflamment, se mélangent, avant déchouer sur une nappe fantomatique et menaçante. L’effet est assez énorme. Mais au moment ou l’on se surprend à apprécier, la cavalcade reprend le dessus, pour ne laisser perler qu’un clavier presque trop triste d’être matraqué de la sorte, se dérobant même trop rapidement. On vient d’inventer le morceau de Funk fait pour et part les Zombies. La grande classe.


Mais c’est vraiment avec Alspacka que le lien, quel qu’il soit, avec les Analords d’Aphex Twin est impossible à nier. Mêmes nappes de claviers, même grain analogique (c’est le but en même temps), même ambiance à la fois fétarde et triste à la fois. Le synthé qui se pose sur les basses sourdes vers 1 minute 30 est juste superbe. Tout se superpose de la meilleure des façons. Cela se dédouble, se multiplie, meurt et renaît à chaque écho. Tout est à fleur de peau et si énigmatique dans le même mouvement. Et ce son crade et rêche qui intervient en la moitié du titre, d’une façon pourtant bien trop fugace, est à tomber. Le morceau se calme, s’arrête presque. Les nappes, gémissantes, mènent la danse avant de se refaire violer par ce rythme imparable, qui va même se permettre d’exploser dans la dernière minute. Ce genre de sons me fascine… Pendant 5 minutes, la seule hésitation aura été de savoir si l’on doit aborder le morceau en levant les bras ou en se roulant en boule pour déprimer. Un équilibre entre la clarté et la tristesse qui est si dur et rare à atteindre.


On termine (déjà) avec GX1 Solo, avec des beats un peu plus agressifs, mais un clavier lunaire directement présent. Tout se fait détruire pendant une poignée de seconde avant que le tout reprenne forme. On est clairement dans la dualité rythmique expérimentale / synthés planants et beaux comme la mort. C’est clairement du Analord, et cela ne ressemble à strictement rien d’autre. Pas de surprise. Mais personne n’en demande, tant la recette est parfaitement maîtrisée.








Alors The Tuss c’est quoi ? un Ep qui plaira, voir qui sera indispensable pour tout ceux qui sont encore en pamoison devant le disque regroupant des morceaux d’AFX dans sa période Analord… (Ou de la série vinyle complète évidemment…). C’est austère à mort, mais c’est surtout diablement beau et bon.
Il faut le prendre comme un Cd de Bonus Tracks, que l’on vous offrirait pour 7 euros, histoire de prolonger un petit peu plus le plaisir. Rien que pour la piste Alspacka tiens… Attention le conseil façon « Bonus » est caduc quand on sait que l’album complet de The Tuss sort mi-juillet, transformant cet ep non pas en cadeau bonus mais plus en amuse gueule pour un long format qui s’annonce plus que béton.


En attendant, ne boudons pas notre plaisir, cet EP sans prétention mais enveloppé d’un gros mystère est réellement à prendre, à glisser dans son panier d’achats entre deux autres gros disques.




Que The Tuss soit Aphex Twin ou non…








3 Titres – Rephlex
Dat’







  • Share/Bookmark
  1. vlad1595 Says:

    Luke Squaretwin dans la cave avec le synthétiseur.

    J’ai bon ?

  2. Dat' Says:

    Presque… A moins que… Pas sur… peut etre que si… Mais je me demande alors…

  3. LordMarth Says:

    cette histoire de fou 😮 je vais écouter ça car si c’est du analord style c’est du miam miam pour moi ^^

  4. LordMarth Says:

    c’est pas possible au plus j’écoute au plus je me dis que rdj is back :fou:

  5. degueulo222, visiteur Says:

    C’est à s’y méprendre, mais que ce soit Aphex ou pas, c’est de la bombe! L’avenir éclaircira ce sujet….

  6. Xantoss, visiteur Says:

    Sur watmm.com y’a un mec qui dit qu’on pouvait entendre “Rushup I Bank 12″ (une piste du lp de tuss “Rushup Edge”)dans l’un des live de Richard James qu’on peut trouver sur soulseek. Je n’ai pas vérifié l’info mais si tel est le cas on peut dire q’on est assuré que c’est bien lui qui aurait fait ces très bon disques.

    J’vous donne le lien:
    http://aphextwin.watmm.com/aphextwin/comments/276/

  7. Dat' Says:

    Oui j’avais entendu ça aussi, que certains morceaux de The Tuss etaient joué il y a quelques temps par Aphex.

    ça confirmerait donc que c’est Aphex Twin…

    Mais ça confirmerait surtout encore que Aphex Twin nous sort des disques avec ses fonds de tiroir ^^

  8. aphex_squarepusher_twin, visiteur Says:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Tuss

Leave a Reply