Autechre – Oversteps



Good news, everyone !






Il est de coutume de dire qu’avant d’apprécier un album Autechre, d’en tirer sa substantifique moelle, il faut de longues et intenses écoutes, pouvant s’étaler sur plusieurs mois. Un truc sérieux, à planifier ses congés pour se réserver une semaine de réflexion en autarcie totale, avant de s’accorder le droit de modeler ne serait-ce qu’une brève appréciation du produit final. Les courageux se risquant à une timide critique se prendront une volée de cinglants “Tu n’as pas aimé ? Tu ne l’as pas assez écouté !”

Si la domination du duo Anglais sur mes écoutes électroniques mutante est pour moi une évidence, le précédant, Quaristice, m’avait méchamment frustré il y a deux ans. Et me frustre toujours. Frustré d’entendre des morceaux de folie se barrer au bout de deux minutes (l’immense Plyphon, pour ne citer que lui), frustré d’entendre des idées géniales se dérober sans crier gare, frustré de n’avoir dans les tympans que des vignettes, là où le tout aurait pu aisément s’épancher dans la fresque épique.
Et perdu aussi, désorienté par les multiples versions alternatives / bonus / additionnelles / accessoires de l’album. A ne plus savoir démêler le vrai du faux, l’original et la refonte, et au final avoir le sentiment grandissant que Quaristice, malgré ses morceaux de tueurs, n’était qu’un gigantesque puzzle ayant l’air sympa mais se révèlant fastidieux à faire, un album en pièces détachées à monter soi même.

Reste que ce dernier annonçait mine de rien une évolution pour le son du groupe, quelque chose de plus direct, plus accessible, qui pouvait s’annoncer dommageable ou passionnante sur l’album suivant

















Derrière cet artwork invitant à plonger dans un monde opaque et ténébreux, se trouve un bien joli digipack cartonné (une première pour le groupe ?) se dépliant à n’en plus finir pour déboucher sur une couleur verdâtre bizarre, alignant un tracklisting écrit en police 36, le tout étant toujours élaboré avec classe par les Designers Republic. L’artwork semble d’ailleurs donner quelques pistes sur l’album, en alignant quelque chose de plus organique, presque peint à la main, là où Autechre se complaisait dans les signaux informatiques depuis une poignée de sorties.



A dire vrai, j’ai un peu fait la gueule à la première écoute des 5 premiers morceaux. Mauvaises conditions peut être, car écouté directement des la sortie du disquaire, entre deux bagnoles qui klaxonnent, et puis un métro peu avare en crissements. Au final, R ess, montée crépusculaire avec son rythme bizarrement soutenu bien que claudiquant, ne m’enflamme pas des masses. (Même si je sens que je vais apprecier ce morceau dans quelques temps) Tout comme Pt2ph8, pas foncièrement engageant, un peu trop ribambelle de piou piou tournant en rond, et Qplay, qui après une très belle intro, se la joue un peu trop Autechre par Autechre pour Autechre.

Heureusement, au milieu, il y a deux bombes. Ilanders va sortir la grosse artillerie, pour broyer le filet d’émotion semblant perler du Chaos. Dans ses grandes lignes, le titre est fracturé en mille morceaux par un rythme saturé, crépitements épileptiques, giclant dans tous les sens. Au milieu, une mélodie de 5 notes qui répond à des espèces de nappes ambiant vraiment belles. Cette litanie, qui fond irrémédiablement vers ces plaintes fantomatiques, se fait écharper par la mélasse industrielle courant sur tout le titre sans jamais faillir. Un petit synthé aigu tente de faire diversion, mais c’est bien ces 5 gammes décrites au dessus qui m’impressionnent, m’obsèdent, m’hypnotisent. On à l’impression de ne pas avoir bougé depuis le début du morceau, et pourtant je trouve la fin majestueuse. Grand.

L’autre épopée de ce premier tiers d’album est l’alien Known(1), proposant un exercice peu arpenté chez Autechre. Démarrant sur une introduction limpide, à base de simili-clavecins, on a l’impression que le duo anglais va nous balancer son premier morceau Techno pour stades. Ca fleur bon la dance pute, le tube mainstream. Il ne manque plus que le gros pied de bûcheron pour secouer le tout. On ne l’aura pas. A la place, un synthé complètement détruit, réminiscences Hit Machine défigurée, brulée à l’acide, va ramper en gémissant, se roulant sur la très belle et accessible base de départ. Chanson passant sur Nrj qui se retrouve coincée dans un micro-onde, ou voix de chérubin écartelée par les machines de Brown & Booth. On pourrait presque imaginer un morceau de r’n'b avec une chanteuse déchirée en deux, qui couinerait à n’en pus finir en tentant de récolter ses viscères, pour finalement crever sans prévenir (Le morceau s’arrête bien soudainement). Hallucination étrange, quasi narcotique si l’on écoute le tout en pleine nuit.








Alors certes, la première partie de l’album ne m’a convaincu qu’à moitié, mais des l’arrivé de See On See, Oversteps s’envole, pour ne quasi plus redescendre. Ce morceau confirme l’envie soudaine pour le groupe de balancer des mélodies assurées et quasiment perceptibles par tous. Et assumer une petite filiation avec Plaid, en construisant des chapelets d’harmonies à base de “Bells” cristallines. Pour See On See, il n’y aura que ça, les notes glissant sur nos tympans comme la pluie sur une fenêtre K par K. La partie qui débute le morceau, et qui revient bien souvent durant ce dernier, est à chialer tellement elle est belle et pure, même si pas mal de gens trouveront ça fatiguant. Perso, je suis super client, et poser un morceau pareil au coeur d’un disque qui, même si plus facile d’accès, reste du Autechre, est une idée qui frise le génie.
Bulle d’air, ôde à l’évasion, colonie de vacance avec les anges, le morceau nous donne l’impression de se noyer dans une bouteille de Perrier, avec tout plein de bulles qui viennent te chatouiller les côtes. Tiens les commerciaux de la boisson française devraient l’utiliser pour leur prochaine campagne, mettant en musique une coulée de breuvage passée en slow motion, avec en arrière plan des gens contents, des lèvres roses pulpeuses brillantes de gloss qui s’ouvrent au ralenti en approchant de la bouteille, et un soleil éclairant une herbe verte comme la mort, dont la couleur vivifiante nous donnera, à tous, envie de courir en hurlant vers le supermarché du coin pour se foutre de l’eau gazéifiée plein la fouille. Ouai.

Et comme Booth & Brown ne sont plus des amateurs depuis un bail, ils alignent juste après cet adorable moment l’une des grosses tueries du disque avec Treale, histoire que tu te prenne le tout bien dans la gueule, forcément mis en valeur par le contraste entre les deux entités. Autant le dire tout de suite, je me suis fais arraché l’échine à l’arrivé de l’espece de synthé aigue, qui intervient au bout de 20 secondes, avat de se barrer trop rapidement. Cette entrée en matière est sublime, et déboule sur un long tunnel abstract ultra sombre, pesant, marécage menaçant qui progresse graduellement en buggant de partout. Moitié du morceau, on ne déconne plus, un rythme Hiphop pachydermique déboule et casse tout ce qui bouge. La grosse mandale, le robot géant qui écrase ta ville, réduit tout en bouillie. Sauf que petit à petit, la mélodie famélique semblant aléatoire se construit, et balance, sur la dernière minute, une litanie à chialer, pure et parfaite, zigzaguant entre les attentats rythmiques et coups de butoirs de machines déchainées. Vraiment, une conclusion superbe, qui pourrait clairement glisser sur les tympans si l’on ne fait pas gaffe, mais qui retournera les coeurs si l’on accepte de s’y plonger.

Os Veix 3 s’amusera lui aussi à pétrir notre palpitant de la plus belle des façons, mais en calmant le jeu, s’amusant à jouer à la fausse accalmie, en balançant rythme étouffé, cisaillements en tout genre, bruit blanc et petite mélodie émo. On croirait presque entendre un Alva Noto qui vient de prendre de la drogue. C’est pas évident, mais c’est drôlement beau, surtout au casque. (Par contre, à écouter au calme, car l’on a l’impression que le volume génral du titre est plus bas que les autres, vu les sons utilisés, tous ecrasés.) Cet amas post-apo désertique va laisser perler petit à petit des crissements cristallins vraiment beau, sorte de vie nouvelle, petit androïde innocent sortant des décombres, nouvel espoir après une guerre des robots semblant bien plus bordélique et violente que celle de Christian Bale. Tu l’écoutes dans le métro, tu te fais chier. Tu te le passe au casque à 4 h du mat’ nuit noire parce que tu n’arrives toujours pas à dormir, tu chiales parce que c’est beau, fragile, et ciselé à la perfection.








O=0, à l’instar des précités See On See ou Known1, se la jouera beatless (ou presque), en ne se développant qu’a travers synthés polissons et nappes facétieuses. Car ici, point de sonorités en train de se faire dépiauter à la perceuse, Autechre entérine l’envie de faire rêver les foules, et nous balance encore un morceau très proche des expérimentations de Plaid (O=0 étant d’ailleurs celui qui s’y apparentera le plus) Clochettes qui s’envolent, le rythme sera discret et écrasé, noyé dans les claviers évidemment parfaitement foutus. C’est joli, pas extraordinaire, mais tellement bien branlé que l’on écoute le tout en rêvassant avec un plaisir non feint.
Oversteps se terminera d’ailleurs, choix étonnant, sur trois morceaux sans réel rythme, mais clairement généreux en mélodies célestes. Le très beau RedFall télescopera harpe cristalline et déchirures noises affolantes, KrYlon (seul petit coup de mou de cette deuxieme partie d’album) occupera sympathiquement avec de grandes paraboles ambiantes, elles aussi chatouillées de cordes pincées électroniques. Mais c’est Yuop qui cassera les échines en laissant des claviers angéliques et fragiles se faire bouffer graduellement par une coulée de lave noise. La progression est superbe, à filer le vertige, véritable cathédrale sonore, superbement bâtit, avant de mourir à petit feu, comme dans tout bon disque d’Autechre.

Mais entre ces colonnes mélodiques se trouve le monument incontestable de l’album, le vrai tour de force, la violente punition : D-sho Qub.
L’intro est accueillante, mélodie affable ressemblant à un steel-drum passé sur une pédale à effet. Le rythme déboule et ça te frappe en pleine la gueule. La profondeur sonore est incroyable, les reverbs giclent de partout, la grosse folie, c’est même plus de la 3d, c’est carrément un monde qui se créé dans tes oreilles, à coté, même Cameron est vintage. Plus étonnant encore, on entend perler à l’horizon des voix, choeurs religieux tentant de se faire une place au milieu de l’apocalypse métallique. Petite pause, on a la confirmation que la chorale d’une secte vient de s’interposer chez Autechre. Les mecs font leur prière, mais les robots sont là pour annihiler la chair, et quand le bordel reprend, c’est à tomber par terre.
Sincèrement, les effets, les rythmes, les sonorités, tout est MONSTRUEUX. C’est l’apocalypse totale, ça part dans tout les sens, on retrouve enfin notre chère machine en mutation, souffrant, hurlant, vrillant, se tordant dans nos tympans en changeant d’allure à chaque seconde. Elle tonne, frappe, puis s’emballe, avant de se nécroser et disparaître. Quand tout s’éteint, on est complètement éberlué, laissé pour mort, avec pour seul compagnie ces choeurs bizarres, presque gothiques, chantant pour notre salut sur plus de deux minutes. La messe satanique selon Autechre. Pour moi, D-sho Qub est clairement le meilleur titre de la galette, et l’une des meilleures nouvelles pièces du duo anglais.











Evidemment, la première chose qui frappe quand on écoute ce Autechre, c’est son aspect mélodique, plus immédiat, plus aéré. Et cette direction prise n’est pas une mauvaise chose, après les étouffants chefs d’oeuvres proposés depuis le début des années 2000. La précédente décade d’Autechre était claustrophobe et pesante, celle si s’ouvre sur quelque chose de plus candide et accessible, sans mettre au ban la richesse des compostions de Booth & Brown. Petit revers de la médaille, ce qui frappe aussi clairement, c’est que ce Oversteps n’a plus ce coté incroyablement vivant dans ses sonorités, ce son mutant impressionnant, quasiment organique, qui façonnait les disques du groupe depuis Confield. C’est aussi pour cela que l’affolant D-sho Qub se détache des autres, étant le seul titre à avoir encore cette patte sonore complètement dingue, en 4-dimensions-je-fais-l’amour-dans-tes-tympans, alors que les autres partagent un aspect plus brut, sec et carré. (A dire, vrai, la piste japonaise bonus Xektses Sql est elle aussi bien foutue, mutation crasse et sombre d’une machine grondant comme jamais, mais l’intérêt de cette dernière est détruite par le trop long fade-in/fade-out du morceau. En gros, on a 1minute intéressante et hypnotique, au milieu de deux minutes de réglage de volume, rendant donc le truc vraiment dispensable)
Il faut aussi se faire à l’idée que le tiers de l’album est beatless, mais pas dénué d’aspérités, les synthés se chargeant d’insérer quelques éléments percussifs et ligne de basse aux grès de leur cavalcade. On se retrouve avec des compositions à la Bernard Fevre ou Plaid, avec des synthés qui partent dans tous les sens d’une façon presque candide, parfois simples en apparence, mais rudement riches au final (On est à l’opposé des morceaux ambiant peuplant le disque précédant par exemple, sur Oversteps, on tape dans le mille-feuilles de claviers).

Mais passé l’étonnement de ré-entendre un Autechre plus direct et moins scientifique, on ne peut clairement que prendre son pied à l’écoute d’Oversteps, ramenant le duo dans un écrin plus concret, chose qui devrait ravir beaucoup de gens s’étant perdus après la métamorphose du groupe en musique de laboratoire de fou furieux. Moins mathématique donc, et aussi plus ouvert sur la musique, l’album finissant clairement de convaincre les derniers sceptiques sur l’intérêt que porte le duo aux instruments africains et asiatiques. On a vraiment l’impression d’entendre du Steel-drum, Koto et autres Balafon recréés informatiquement, donnant une richesse mélodique assez incroyable au disque. On pourrait presque croire que les anglais ont carrement enregistrés ces instruments, pour les passer au filtre electro en post-production.



La chose la plus importante dans ce Oversteps reste que malgré un tracklisting fourni, l’album prend le contre-pied d’un Quaristice, en donnant de nouveau de la place à ces idées. Ici, point de vignettes géniales mises à bas après deux minutes. Les morceaux ont un schéma, et s’y tiendront tout le long de leur déroulement. La frustration du précédant laisse place à la contemplation, et l’on peut enfin apprécier des titres sans avoir peur que ces derniers se barrent s’en prévenir. L’album prouve que concision ne rime pas forcément avec charcutage et ébauches posées les unes après les autres. Ce qui est n’est pas gagné quand on est habitué aux grandes fresques façon Tri Repetae ou l’immense Untilted. Apres comme d’habitude avec le duo, balancer un avis sur l’album est toujours bien personnelle l’appréciation diffèrera réellement entre les personnes, beaucoup de personnes portant par exemple aux nues Ress et délaissant See On See, alors que c’est le contraire pour ma pomme.

Alors ce Oversteps est certes plus calme, moins impressionnant au niveau de sa dimension sonore/production (c’est un peu dommage, D-sho Qub étant là pour nous le rappeler) mais il aligne au final de grands morceaux, qui forment un album réellement passionnant, superbement mené et, (c’est une première) possible à écouter dans un bagnole la nuit avec ses potes, sans que ses derniers ne ressentent le besoin de s’égorger avec un couteau en hurlant.

Le groupe s’émancipe un peu de son image de laborantin, pour nous envoyer dans les nuages. Il fait beau sur la mégalopole Autechre, qui est toujours futuriste mais moins dans la dystopie. Les mutations organico-mécaniques lâchent les armes, se calment, et prennent le temps de rêver. Excellent disque.














Autechre – Redfall













15 Titres – Warp / Beat
Dat’









  • Share/Bookmark
  1. K, visiteur Says:

    yes tu m as donne envie la
    j avais vraiment peur de l acheter. j adore les anciens albums (superbe Incunabula, Amber rien a dire, Tri Repetae un truc de fou – les 3 premieres tracks m avaient mis une espece de gifle….), mais plus le temps passait moins je comprenais le truc. du genre le dernier album j ai carrement rien capte ( autant les titres que les tracks!!)
    par contre la ca a l air plus abordable du coup
    merci pour la bonne chronique, comme dhab
    sinon t es toujours a tokyo??

  2. street-platoons Says:

    Très bon disque ouais, enfin a priori parce qu’il me reste pas mal d’écoutes avant d’avoir un avis arrêté… Mais au début j’ai quand même eu assez peur, je le trouvais très austère et un peu trop avare, j’y trouvais pas assez de sons auxquels m’accrocher… Là ça va mieux mais bon… En tout cas y a des passages superbes ouais, et je me suis aussi retrouvé à l’écouter en pleine nuit, dans un calme absolu, au casque, ben là c’est vrai que ça change pas mal les choses… Après, je connais pas le Autechre nouveau, en dehors de Gantz Graf, donc j’ai pas grand chose à quoi le comparer. On verra ce que ça donne en live !

  3. Nelerum, visiteur Says:

    Je ne connai pas du tout cet artiste, mais il me vien cette envie soudenne de découverte. Et j’aimerai d’abord croisé la route d’un ou deux album précédent celui ci enfin de peut etre mieux comprendre la mutation du groupe.
    Alros lequel écouter ? XD

  4. WeirdLittleMan Says:

    Je suis à la rue, je croyais qu’il sortait le 22 Mars ! Moi qui suit ce groupe depuis le début, j’avoue que je n’avais pas acheté les 2 derniers albums, leurs dernières productions étant toujours aussi intéressantes, mais je n’accrochais plus. Mais là, celui-là, je le prends direct ! Sinon, quelle belle écriture, tes articles sont INCROYABLES ! :)

  5. Demosth Says:

    Si tu permets, je lirai ta chronique aprés l’achat et l’écoute de l’album, ;) . Mais rien que de voir que tu l’as écouter me fait languir puissance 1000000! AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH!!!

  6. Dat' Says:

    K ==> Ben, le disque est plus abordable en terme de sonorités (jolies melodies, synthés plus present) par contre je trouve qu’il est toujours difficile à aborder. Moins difficile à écouter, mais toujours aussi touffu, riche et tortueux. Par exemple, Ilanders m’est completement passé à coté les premieres ecoutes. Je devais avoir la tête ailleurs, ou pas assez receptif. Et à un moment, sans savoir pourquoi, j’ai choppé ces 5 petites notes qui se répètent tout le temps, qui m’hypnotisent.. parachutant ilanders dans mes morceaux préférés du disque… Même chose pour Os Veix3…

    Comme souvent avec Autechre, on calle sur un morceau, jusqu’à trouver un truc auquel se raccrocher tout à coup (une mélodie cachée, un beat tordu), puis on n’en ressort plus… Juste que cette fois ci avec Oversteps, c’est plus accessible, car plus calme et beau… (Et moins foutraque que le précédant)
    Yep j’y suis encore pour quelques mois d’ailleurs Autechre passe début juin !

    Street-platoons ==> J’aimerais bien savoir s’ils font toujours les lives dans “le noir total”… Ca doit etre plutot pas mal comme experience…

    Nelerum ==> oula, ils ont tellemnt fait de disque, et la mutation est assez brutale si l’on passe du premier au dernier. Tout le monde aura son petit conseil different, mais pour moi, les balises que je conseillerais pour piger un peu le parcours Autechre c’est :

    Amber -> Tri Repetae -> Confield -> Untilted

    Avec ça, tu auras deja de quoi écouter… C’est réellement difficile de n’en conseiller qu’un seul, vu qu’ils sont vraiment différents, et peuvent être adorés/détestés suivant la personne.

    Weirdlittleman ==> il sort le 22 mars en france. Mais il est deja sorti dans certains pays !

    Demosth ==> haha, et bien n’hésite pas à poster tes impressions apres écoutes… !

  7. Draught.fr, visiteur Says:

    6:12 impossible de dormir je me repasse juste une toute petite fois de plus oversteps a fond dans le casque… Autour de moi ça dort, ça respire le silence. Tant mieux.

    J’ai fait les 20 ans de Warp il y a un peu plus de 8 mois assis au premiers rangs au milieux des 13 millions d’enceintes. Assurément deux des plus belles soirée de ma courte existance. Emotionnellement parlant c’etait un condensé de claques : Leila, Plaid, Afx, Seefeel, Pivot, Clark, Cunningham…

    Manquait plus que Ae et Boc…

    Pour ce qui est de Boc je sais pas vraiment si ces mecs existent, je soupçonne un peu warp de s’être fait refourguer les cds persos d’une divinité quelconque en échange de la possibilité de réunir autant de perles sur le même label.

    En revanche en ce qui concerne Ae samedi c’est le concert…

    Je m’étends pas mais je trépigne… je reviendrai probablement dimanche donner mon avis sur le concert. En tout cas merci pour la critique, vraiment. Le jour se lève Yuop se termine…

  8. the bleeper, visiteur Says:

    Oversteps est un grand disque.
    Plus baroque que barré, plus organique que numérique, plus ambiant que rythmique. Franchement incontournable, moins hermétique. Cet album est fait pour aimer l’electronica.
    Il est pour moi, à marquer d’une pierre blanche.
    Plus proche des premières productions du groupe, mais avec une touche évidente toutefois de contemporanéité.
    Rarement un album IDM m’a autant EMU.

  9. Draught.fr, visiteur Says:

    Retour de concert.
    Pas spécialement envi d’en parler, mais comme j’avais dit que je reviendrai donner mon avis.

    Décevant.
    Un live dans le noir tu te dit whaow je vais pouvoir me laisse porter simplement par le son… et là ça commence.

    Pas d’intro, pas d’outro, pas de break ni d’interlude.
    Trop de basses, pas vraiment d’aigus. Aucun prémisse de mélodie à laquelle s’accrocher. Un peu l’impression d’être en teckos.

    Pas le moindre son issu d’un de leurs cds mais peut être pas le niveau en live pour pouvoir se le permettre.

    Après c’était quand même bon. La rythmique chiadé et le coté pas de concession : on vient on t’en balance plein les oreilles et on repart.

    J’ai passé un bon moment mais tout de même cette méchante sensation de brouillon musical. J’attendais un peu mieux c’est tout.

  10. Draught.fr, visiteur Says:

    Heureusement j’ai eu un t-shirt :)

  11. Comix, visiteur Says:

    Pour ma part, j’ai trouvé que ce concert fut tout simplement une tuerie ! Certes, je ne m’attendais pas du tout à ça ; qui pouvait s’attendre à ce maelstrom de breakbeat à faire trembler le fond du slip, labyrinthe sonore dans lequel je me suis volontairement perdu me surprenant moi-même à rêvasser par convulsion. Quand la lumière s’est rallumée, je n’était plus moi-même, de retour d’un voyage profond au coeur des secrets synaptiques (et je n’étais pas drogué)…

  12. Dat' Says:

    Yeah, Draught & Comix, merci pour les retours de live, ça devait etre vraiment bien… Je vois bien prendre le tout comme Comix en fait.
    Cela confirme mon envie d’aller les voir en Juin…
    J’aurais bien aimé voir Haswell faire son concert Noise de 15 minutes aussi !

    Draught ==> c’est le teeshirt Overtseps, celui qui est imprimé sur les deux cotés? il est bien foutu celui là…

    Pour BoC, tout le monde parle d’un album cette année… Je n’y crois pas vraiment, mais bon, sait on jamais…

    Bon sinon pas d’inquiétude, un nouvel article arrive rapidement.

  13. douzi28.05.70, visiteur Says:

    autechre s’adrésse au gens curieux et si en plus sa plait au bobos ( tant mieux pour les bobos ) mais cette race ” intélo bobos ” ne parviendra jamais a me faire considéré qu’autechre fait partie de leur famille !!! . par contre il s’agit bien de cela pour Warp records (depuis 10 ou 15ans). Warp en 2010 c’est de toutes façons rien d’autre que “le label” de la pop électronique ( intélo et ultra bobos ! ) le label ” Chic ” ou chaque sortie serai ” incontournable ! ” ( mon cul ) et pensé le contraire ne peu être que par mauvé goûts , ignorance et provoc gratuite . j’emmerde se que Warp est devenu ! autant que j’ai aimé sa période 90/95 . Warp n’est plus qu’une dictature du bon goût branché et snob , pour médias parésseux et dont la music électronique est le dernier des soucis ( voir les inrocks ) . du politiquement correcte pour musique dite ” branché ” un truc qui sérre a rassuré le bobo qui na pas de goûts particuliers ! mais qui se soucis beaucoup et surtout ” de parétre branché ! “. alors adieu l’Underground musical (se chére ennemi du business et de la mode ). heureusement y’a quand même Autechre ! pour obligé le bobo a se faire chier de devoire écouter tout autechre , pour ne pas passé pour ringard ! . et cela est plutôt une bonne chose , car sa bouscule le bobo , même si se n’ai que dans son inconscient . si la music d’autechre reste très “Underground” ( sauf peu être le 3éme album ? ), il est quand même fascinant et jouissif d’imaginer toute la détresse de ceux qui s’impose a contre coeur de devoir absolument aimé un album aussi épuisant et obsessionnel que ” untlitled ” ou encore , de se taper l’abstraction fascinante et ardu de l’album ” draft 7.30 ” sans pouvoir s’autoriser de faire une pause ! par peur de paraitre fragile face a la durté de la vie et a l’inconfort de se disque . mais autechre n’y sont pour rien ! ils se retrouve au coeur d’un système qui se serai bien passé d’eux ! est qui pourtant s’oblige a subir . quelle délicieuse farce … merci a autechre pour leurs music ( qui mériterai un double album a chaque fois ).

  14. Dat' Says:

    Poulalala… pourquoi encore se faire chier à séparer les populations, à cataloguer des groupes and co…. Sérieux on est encore bloqué là dessus??
    Douzi, Il est déprimant ton message, sincèrement… Chacun fait sa tambouille avec ce qu’il aime, écoute et surtout prend du plaisir avec ce qu’il veut… c’est tellement simple, pourquoi s’emmerder à faire des plans sur la comète et chercher quelle est la population la plus “légitimes” (pouet) pour écouter un groupe ?

  15. Comix, visiteur Says:

    Et pis franchement on aura beau me dire que le tryptique Confield, Draft et Untilted sont des albums “difficiles”, “inaccessibles” et ici, je cite Douzi pour Draft 7.30 : “inconfortable”, dans mon cas, je m’endors sur l’un des trois au choix depuis un mois (je ne pourrais pas dire lequel je préfère), je suis tombé complètement fou amoureux de ces trois albums à en avoir des crises de manque (j’ai découvert Autechre il y a tout juste deux mois et demi, je vais donc peut-être passer pour une grande gueule, mais depuis, je ne cesse de me gaver de leurs albums), l’écoute d’Autechre avant le sommeil est un délice, les sons deviennent vivants (vraiment !).

    Dans la plupart des commentaires, les amateurs semblent se rejoindre sur le fait qu’ Amber, Tri Repetae et LP5 sont des chef-d’oeuvres insurpassables alors que la période post 2000 est une période creuse dans laquelle Autechre s’est embourbé dans un délire expérimental abscons (je dis bien pour la plupart).

    Je trouve pourtant la période pré-2000 à cent coudées en dessous de la période post-2000 malgré sa qualité exceptionnelle, question d’affinité avec la texture des sons, je pense (je m’ennuie tout de même un peu sur Quaristice).

    D’ailleurs, pour en revenir à Oversteps, je regrette un peu le déluge métalliques d’Untilted, les mutations hypnotiques de Draft 7.30 et la moiteur grinçante de Confield (qu’on ne me dise pas que cet album est froid ou je vais pousser des hauts cris !) mais j’apprend à apprécier de même toutes ces nappes cristallines qui ont encore sûrement beaucoup de secrets à dévoiler…

  16. el_keke, visiteur Says:

    1) A l’attention de DOuzi et Datura,

    Vous avez tous les deux raison ^^.
    J’ai chopé le wagon Warp en marche et je contemple “la grande époque” avec beaucoup d’amertume, 10 ans de retard.

    Comme la très bien dit Dat’, chacun est libre d’écouter ce qu’il veut, même si entendre et supporter tous ces Disc Jokeys en herbe amateur d’ELECTRO, autrefois adorateur de tectonik, me désole.

    2)
    Quant à Overetps, je ne l’ai écouté que trois fois en une petite semaine et j’ai vraiment accroché.
    Il faut dire que je l’ai écouté dans des conditions optimales, dans mon lit peinard.

    Comme l’a très bien souligné Dat’ ça fait du bien de retrouver un Ae sans expérimentations, moins ésotérique.
    Je pense qu’Oversteps mérite une écoute nettement plus approfondie pour en percer tous ces mystères.
    Je crois qu’on est en face d’un album moins linéaire (comparé aux opus précédents) qu’il n’y parait.

    3)
    Hé Dat’, j’ai mis du temps mais je suis tombé sous le charme de Lightning Bolt. Merci de me les avoir fait découvrir.

  17. Draught.fr, visiteur Says:

    Douzi tu “emmerdes ce que Warp est devenu” parce que son public s’est élargit? Parce que ce public selon toi se force à apprécier pour coller a une image branchouille? Ou parce que leurs sorties sont critiquables?

    Ce sont trois choses différentes…

    En ce qui me concerne si la musique made in Warp tend à se démocratiser je trouve ça plutôt positif. J’irai bien boire un verre dans un endroit ou Boc remplacerait Beyonce par exemple…
    Sur un autre plan, combien de fois je me suis retrouvé à aduler un cd sans pour autant vraiment pouvoir partager mon admiration? Pour ne citer que Leila quand enfin après toutes ces années d’absence sur son myspace elle annonçait la future sortie de Blood looms and blooms moi j’avais personne avec qui trépigner.

    Et si les gens font semblant d’aimer bah c’est tant mieux au moins y aura plus personne pour me dire de changer la musique :)

  18. Draught.fr, visiteur Says:

    Ps1 : oui le t-shirt oversteps, la grande classe :)
    Ps2 : Haswell c’était bien énorme surtout quand il arrive après deux heure de soupe musicale merdique servie par Didjit, ça contraste ^^

  19. Comix, visiteur Says:

    Ben moi j’ai même pô acheté le T-shirt (snif), j’ai essayé de me consoler en essayant de reproduire le dessin avec un feutre noir sur un vieux T-shirt Décathlon mais c’est pas pareil (snif).

    Pour Haswell, il faut quand même avoir les tympans bien accrochés, un peu trop violent pour ma pomme. Remarque, ça échauffe comme il faut, tout devient douceur quand ça s’arrête.

  20. douzi28.05.70, visiteur Says:

    salut datura 333 , (suite a ton commentaire en réponse au mien ) . dans le fond je pense que tu a probablement raison ! . je pense que je me laisse trop submergé par se que je considère être une arnaque autour de la music . mais je n’irais pas jusqu’à regretté se que j’ai écrie ! ( se n’ai que mon avis ! sa n’a de toutes façon aucune incidence sur la marche des choses ). seulement l’art (en général) me semble constamment récupéré pour servir la dictature du bon goût et rendre toutes consommations rentable ( surtout pour ceux qui n’investisse rien dans la création d’une oeuvre , mais qui veulent récupéré quelque chose dessus , parcequ’ils décident d’en parlé médiatiquement ) . du coup l’oeuvre paire un peu de sa paternité en subissant l’emprunte idéologique du média qui la fait siénne . ils nous viendraient pas a l’idée de vouloir nous faire payer lorsque nous disont notre amour pour un disque …pourtant nous fesont de la pub …mais gratuite ! ( par amour ), et nous autre anonyme ne somme pas détenteur du bon goût ( de fait nous restons neutre face a l’oeuvre et chacun peu encore se faire un avis “personnel” , loin du bon goût imposé par les médias qui ont du poids ). je ne c’est pas si se que je tante d’exprimer est très claire ? et je réalise que je pose un sujet qui n’a peu être pas vraiment sa place sur un blog qui se concentre sur l’amour de la music .
    je fais donc de sincères excuses pour se parasitage ! . et pour en avoir rajouté une couche ( imprévu ! ) afin de peu être me faire mieux comprendre . Salutations et merci , (douzi28.05.70 –

  21. douzi28.05.70, visiteur Says:

    et pour finir ( sourire ).je répond a : comix
    - quand je parle de disque " inconfortable " je voulais dire qu'il me semble que se disque ne se capte pas pendant qu'on se lave les dents ou qu'on envoie un mail a sa belle mère . moi aussi je me couche souvent avec AUTECHRE , un moment assez idéal ou je suis a 100% dans la détente ,l'écoute …puis la rêverie.
    …………………………………………………
    a : el_keke
    - raison ou tord ? si sa crée un dialogue , c'est déjà bien ! si en plus sa amène a élargir ou approfondir sa vision par l'échange , alors c'est le top .
    …………………………………………………
    a : Draught.fr
    - que le public de warp se soi élargie me semble en tout point explicable et logic . oui je pense qu'un pourcentage de se public et manipulé dans ces goûts pour coller a une image de branchitude snobinarde et bourgeoise crée de toutes pièce . et oui , parceque les sorties sont très critiquable , au vu de ce que les médias dominant en font a chaque sortie des chef d'oeuvres ultra moderne et de bon goûts . la sophistication de production et le démonstratif technique ne sont pas des preuves de qualité artistique ! mais de plus en plus souvent des arnaque "très classe" ,superficiel et démodable (mais se n'ai que mon simple avis !) . mais je comprend ton raisonnement ( c'est un point de vu qui se défend ! ).
    …………………………………………………
    sincères salutations (douzi28.05.70 -

  22. Comix, visiteur Says:

    Yep ! Un peu plus de deux mois après sa sortie, cet album se bonifie et certains morceaux prennent encore un peu plus de relief à chaque nouvelle écoute.

    Un petit up pour parler également du fake qui a fait parler de lui, je veux parler bien entendu de Altered:Carbon qu'un pote m'a refilé, cette magnifique imposture a au moins le mérite d'usurper avec classe, l'album ne cesse de tourner sur mon balladeur.

    J'interviens sur le Blog de Datura également pour lui demander un petit service, seulement s'il en a le temps et l'envie bien évidemment. J'ai rencontré un mec au concert d'Autechre qui m'a parlé d'un de ses potes qui fait de la musique et offre ses créations au public via son site avec artwork de qualité à l'appui, tout ça en téléchargement gratuit (il suffit de donner son adresse mail et le type fait péter le lien en un clic).

    Ce jeune homme talentueux se prénomme Syl Kougaï (peut-être le connais tu déjà) et je dois avouer que sa musique déchire grave, son premier album "La Fille Verte" sorti en 2007 est une tuerie et son prochain album "Metaswing" sort lundi prochain.

    Si la plume affutée du légendaire Datura pouvait balancer une petite chronique, je pense que ça lui ferait plaisir et moi aussi par la même occasion car j'aimerai vraiment avoir ton avis sur ce musicien à mon goût très prometteur.

    L'adresse de son site est la suivante:

    http://sylkougai.com/

    Voilà, voilà… J'espère que ce petit post n'est pas trop inopportun sur le topic d'Oversteps mais je ne savais pas trop ou le poster. Je n'aurai par ailleurs aucune rancune s'il disparaissait de la circulation.

    Merci pour ce pur site de ouf (j'en ai découvert du bon son grâce à toi) et joyeux été !

  23. Dat' Says:

    Bon, j'ai vu Autechre en live ce weekend (pour la première fois) j'ai eu l'impression de me faire tabasser ahah.
    Je m'attendais à un truc vraiment à part et sans concession, vu les réactions aux lives du groupe. Ben même en étant prévenu, j'ai vraiment été surpris par l'ampleur et la violence du son. Je ne sais pas trop quoi dire de plus, juste qu'un des rythme vers la fin, ultra grave, comme un battement de coeur amplifié 10 fois, est sûrement le son le plus puissant/fort que j'ai pu entendre en live (et pourtant j'ai vu un concert de Dalek), c'était presque flippant.

    La salle était très grande aussi, plongée dans le noir au début rien de spécial, mais après une heure à s'être fait molester par le groupe, tu perds complètement tes repères.
    Sur les 15 dernières minutes, il y avait des gens totalement perdus, recroquevillés par terre ou tournant sur eux-même d'une façon complètement incohérente, bref c'etait folklo…

    Petite info en plus, il y avait des poster "Move Of Ten", le nouveau Autechre qui sort en Juillet, c'était écrit que la durée du disque était de 50minutes (avec la bonus track, donc sûrement 45 min sans) Ce qui fait que cela ressemble plus à un album qu'un Ep, c'est cool…

    Comix ==> Yop. Effectivement, le Altered:carbon est vraiment classe, excellent disque vraiment… Que ce soit un disque de qualité qui a été porté par la vague Fake pre-oversteps, c'est plutot bien…

    Sinon, je ne pense pas avoir deja écouté Syl Kougai, même si "la fille verte" me dit quelque chose… Je vais aller jeter une oreille dessus !!

  24. Comix, visiteur Says:

    "Petite info en plus, il y avait des poster "Move Of Ten", le nouveau Autechre qui sort en Juillet, c'était écrit que la durée du disque était de 50minutes (avec la bonus track, donc sûrement 45 min sans) Ce qui fait que cela ressemble plus à un album qu'un Ep, c'est cool…"

    Quouwah !!!? J'étais même pas au courant qu'un nouvel album d'Autechre sortait en juillet ? Yarglaaa !!! Le titre en écoute "y7" que je viens d'écouter chez ma grand-mère (en douce, pour ne pas qu'elle prenne son petit fils pour un gros taré) donne méchamment envie de connaître la suite… Rhâââ ! Je n'aurais jamais dû être au courant avant que l'album sorte.

    Sinon, j'ai l'impression que nous avons vécu le même concert tellement ta description ressemble à mon expérience. Je n'ai jamais ressenti de sons si éprouvants physiquement.

    Pour Syl Kougaï, le mecton a eu un éclair de lucidité et a rendu ses téléchargements payants depuis ma dernère visite, mais cinq euros pour "La Fille Verte" c'est loin d'être exagéré étant donnée la qualité de cet album… Sinon, l'écoute en ligne est gratuite…

  25. Dat' Says:

    Ahah oui, je pense que l'annonce du Move of Ten a surpris tout le monde…

    Effectivement, le premier extrait est intéressant, il donne surtout envie de voir quel chemin va arpenter la galette… quelque chose de plus directe, comme le laisse penser "y7"… Cela serait plutôt cool mine de rien…

  26. Comix, visiteur Says:

    Yep ! Du coup, en farfouillant sur la toile pour avoir quelques infos concernant Move of Ten, j'ai appris qu'avant la sortie d'Oversteps,le 2 Mars, Le duo avait balancé un mix de 12 heures (!) avec 176 morceaux sur une radio et réalisé un autre mix moins long pour fact magazine.

    Je ne sais pas si certains étaient au courant mais ces fameux mix sont téléchargeables à ces adresses:

    Celui de 12h ici :

    http://percussionlab.com/sets/autechre/12_hour_radio_broadcast

    et l'autre d'1h21 ici :

    http://www.factmag.com/2010/02/08/fact-mix-122-autechre/

    Alors je n'ai pas encore écouté mais je peux vous coller les tracklist :

    Autechre – 12 Hour Radio Broadcast – 02/03/2010

    001 – 00:00:00 – Public Enemy – Miuzi Weighs A Ton
    002 – 00:03:30 – Keith LeBlanc + Tackhead – Object-Subject (Breakdown's Not Enough)
    003 – 00:08:20 – Mike Ink – Paroles (Autechre Repoles)
    004 – 00:11:50 – Medium – Celsius (Rebuilt by Autechre)
    005 – 00:13:40 – Palm Skin Productions – The Beast (Autechre Remix)
    006 – 00:19:20 – Cygnus – Tis Thine The Kingdom
    007 – 00:22:50 – Beaumont Hannant – Psi-Onyx (Psix Million Dollar Myx Oscar Goldman Bonus) [Ae Remix]
    008 – 00:29:46 – Jaylib – The Heist
    009 – 00:31:32 – Ultra Magnetic M.C.'s – Mentally Mad
    010 – 00:34:00 – Skinny Boys – Feed Us The Beat
    011 – 00:38:50 – Ultra Magnetic M.C.'s – Mentally Mad
    012 – 00:43:00 – Gescom – Sciew – Spoc
    013 – 00:48:00 – Tangerine Dream – Rubycon (Part One)
    014 – 00:52:00 – Earth Leakage – Trip No Idea
    015 – 01:02:10 – Schaft – SKF10047 (Ae Rmx)
    016 – 01:07:20 – Gescom – Mag 3.1426 (Rmxd By Ae)
    017 – 01:12:30 – Saint Etienne – Like A Motorway (Skin Up, You're Already Dead) [Ae Remix]
    018 – 01:17:00 – Kid Acne – Eddy Fresh (Gescom Dub)
    019 – 01:21:00 – Dominique Dalcan – Aveugle & Sourd (Autechre Mix)
    020 – 01:27:10 – Herb Alpert – Rotation
    021 – 01:32:30 – Kruton – Smallfish Pa.track2 (Autechre Remix)
    022 – 01:35:30 – Grandmaster Flash & The Furious Five – The Adventures Of Grandmaster Flash On The Wheels Of Steel
    023 – 01:39:05 – The Sugarhill Gang/Chic – 8th Wonder/Good Times (Instumental)
    024 – 01:41:52 – Buck-Tick – Iconoclasm (Don't X Ray Da DAT Mix) [Autechre Remix]
    025 – 01:43:43 – Tik And Tok – Soulless Synthetic Heart Steps
    026 – 01:46:20 – Slowly – On The Loose (For Internal Use Only Mix) [Autechre Remix]
    027 – 01:50:13 – Lamb – Gold (Autechre Mix)
    028 – 01:57:27 – The Higher Intelligence Agency – Speech3 (Conoid Tone Reformed By Autechre)
    029 – 02:00:55 – Captain Rapp – Bad Times (I Can't Stand It)
    030 – 02:04:24 – Gescom – Viral Rival (Rmxd By Ae)
    031 – 02:09:00 – Epitome Of Hype – Ladies With An Attitude
    032 – 02:11:30 – VHS Head – Video Club
    033 – 02:14:00 – Kraftwerk – It's More Fun To Compute
    034 – 02:17:30 – Kode IV – Accelerate (ID mix)
    035 – 02:20:00 – Gescom – A1
    036 – 02:24:39 – Gescom – Snackwitch
    037 – 02:30:20 – ID
    038 – 02:32:00 – Autechre – Second Scout
    039 – 02:42:55 – Boyd Rice & Frank Tovey – Extraction
    040 – 02:46:30 – Surgeon – Whose Bad Hands Are These? (Ae Remix)
    041 – 02:55:50 – Various Artists – 8 (Ae Remix)
    042 – 03:01:00 – Coil Panic (Ae Remix)
    043 – 03:05:40 – Mark Broom – Any Number Between 1 & 17 (Ae MX)
    044 – 03:14:12 – Stereolab – Refractions In The Plastic Pulse (Feebate Mix)
    045 – 03:21:00 – Gescom – Go Sheep
    046 – 03:29:00 – Akufen – ID
    047 – 03:34:40 – Autechre – Second Peng
    048 – 03:46:48 – Hecker – Itiso161 / Ae (Gescom Remix)
    049 – 03:50:26 – Sensational Sensachre – 10 (Autechre Remix Instrumental)
    050 – 03:55:44 – Autechre – Netlon Sentinel
    051 – 03:59:45 – Renegade Soundwave – Blue Eyed Boy
    052 – 04:07:14 – Nightmares On Wax – Stop (Crack)
    053 – 04:07:54 – Raw Power Organisation – 1991 (And I Just Begun)
    054 – 04:11:06 – Shades Of Rythm – Exorcist
    055 – 04:13:06 – Psychotropic – Hypnosis
    056 – 04:14:44 – Genaside II – The Alchemist
    057 – 04:17:25 – 808 State – 106
    058 – 04:18:00 – Earth Leakage – Trip No Idea
    059 – 04:24:00 – A Guy Called Gerald – Wonderful World
    060 – 04:27:30 – Rhythm Device – Acid Rock
    061 – 04:29:55 – 808 State – Cobra Bora
    062 – 04:34:20 – Think Tank – Hack One
    063 – 04:41:00 – Yage – Coda Coma
    064 – 04:45:21 – Impedance – Tainted Love
    065 – 04:49:52 – Tricky Disco – Housefly
    066 – 04:55:04 – The Blapps – Posse Bus' It
    067 – 04:58:30 – Xon – Dissonance
    068 – 05:02:08 – Energise – Report To The Dancefloor
    069 – 05:04:55 – Epoch 90 – Last Night Of The World
    070 – 05:07:05 – ID
    071 – 05:09:00 – Homeboy Hippie & A Funky Dread – Total Confusion
    072 – 05:09:51 – John + Julie – Circles (ID Mix)
    073 – 05:13:30 – Zero Zero – The Sanity Clause
    074 – 05:14:50 – Joey Beltram – Energy Flash
    075 – 05:23:00 – Arrow – Feeling Hot Hot Hot
    076 – 05:24:55 – Age Of Love – Age Of Love
    077 – 05:27:12 – 808 State – Leo Leo
    078 – 05:30:40 – 4Hero – Mr. Kirk's Nightmare
    079 – 05:36:50 – 808 State – Pacific State
    080 – 05:42:43 – Aircut – Visual Attack
    081 – 05:48:00 – Venetian Snares – Fuck A Stranger In The Ass
    082 – 05:52:00 – Autechre – Calbruc
    083 – XX:XX:XX – ID
    084 – 06:10:30 – Future Sound Of London – Calcium
    085 – 06:16:50 – Venetian Snares – Diffuse Vertigo Jenny
    086 – 06:18:33 – Drexciya – Rubick's Cube
    087 – 06:18:52 – Gunshot – Battle Creek Brawl
    088 – 06:22:00 – Renegade Soundwave – The Phantom, It's In There
    089 – 06:25:00 – The Unknown DJ – 808 Beats
    090 – 06:28:50 – Blapps Posse – Don't Hold Back (Instrumental)
    091 – 06:30:20 – LFO – Mentok 1
    092 – 06:31:20 – Nightmares On Wax – Fun
    093 – 06:42:13 – Swizz Beats – It's Me Bitches
    094 – 06:46:56 – Public Enemy – 5, 4, 3, 2, 1, ..Boom
    095 – 06:49:46 – Ghostface Killah – Assassination Day
    096 – 06:52:45 – Jigmastas – Lyrical Fluctuation
    097 – 06:55:27 – LFO – El Ef Oh!
    098 – 07:02:46 – Saafir – Smart Bomb
    099 – 07:08:00 – Company Flow – Linoleum
    100 – 07:10:50 – Boogie Down Productions – I'm Still #1
    101 – 07:15:10 – Magnetic Force – Hip Hop Bystander
    102 – 07:18:00 – Cylob – I Left My Heart In Syntax Error
    103 – 07:19:25 – Frank And Bill – Pontiak
    104 – 07:21:00 – Neu! – Im Gluck
    105 – 07:23:40 – Quasimoto – Green Power
    106 – 07:25:30 – The Future Sound Of London – Amoeba
    107 – 07:29:24 – Boards Of Canada – Turquoise Hexagon Sun
    108 – 07:31:42 – Eric B & Rakim – Microphone Fiend
    109 – 07:36:20 – Stereo MCs – What Is Soul?
    110 – 07:39:40 – Brian Eno & David Byrne – Regiment
    111 – 07:41:30 – RZA – Fuck What You Think
    112 – 07:44:30 – Boogie Down Productions – Poetry
    113 – 07:48:10 – Freddy B & The Mighty Mic Masters – Coolin' On The Ave
    114 – 07:49:22 – MF Doom – Doomsday
    115 – 07:53:30 – Special Request – Salsa Smurf
    116 – 07:55:52 – Coil – Windowpane (Astral Paddington Mix)
    117 – 07:57:00 – The Furious Five – Step Off
    118 – 08:04:17 – Mantronix – Who Is It?
    119 – 08:04:30 – Fresh 3 MC's – Fresh
    120 – 08:13:40 – Public Enemy – Rebel Without A Pause
    121 – 08:16:06 – Cylob – Bazfoul
    122 – 08:17:42 – The Bug – Superbird Ft. Singing Bird
    123 – 08:19:12 – MC Buzz B – Hard To The Core
    124 – 08:22:42 – Grandmaster Flash – The Message
    125 – 08:28:15 – Mc Shan – I Pioneered This
    126 – 08:33:55 – Autechre – Blyz Castl
    127 – 08:38:30 – La Rock – Breaking Bells
    128 – 08:42:15 – Depeche Mode – Breathing In Fumes
    129 – 08:48:00 – Disco Four – Get Busy
    130 – 08:52:24 – Autechre – Arch Carrier
    131 – 09:01:20 – John Oswald – Brown
    132 – 09:11:05 – Cybotron – Techno City
    133 – 09:14:37 – Aphex Twin – Schottkey 7th Path
    134 – 09:22:13 – Robert Hood – The Rhythm Of Vision
    135 – 09:23:50 – Fawn – Bless
    136 – 09:28:00 – Choice – Acid Eiffel
    137 – 09:40:00 – Boards Of Canada – 84 Pontiac Dream
    138 – 09:41:00 – Aphex Twin – Flaphead
    139 – 09:43:00 – Otto Von Schirach – Trick Snitch (Car Jacking Master)
    140 – 09:45:33 – Cylobotnia – Got My Pass
    141 – 09:50:35 – Coil – Teenage Lightning 2
    142 – 09:52:40 – Drexciya – Aqua Worm Hole 2
    143 – 09:57:30 – Mystic Institute – QA:752:LP
    144 – 10:01:15 – The Police – Spirits In The Material World
    145 – 10:03:37 – Visage – Frequency 7 (Dance Mix)
    146 – 10:13:37 – Brian Eno & David Byrne – A Secret Life
    147 – 10:22:00 – Basic Channel – Phylyps Trak
    148 – 10:25:20 – 3 Phase – Der Klang Der Familie (F.U.S.E. Mix)
    149 – 10:28:00 – Autechre – Second Scepe
    150 – 10:33:27 – A Guy Called Gerald – 28 Gun Bad Boy
    151 – 10:36:15 – Life After Mutation – Hostile Bacteria
    152 – 10:36:50 – ID
    153 – 10:39:00 – Farmers Manual – 366
    154 – 10:45:25 – Jeff Mills – Spider Formation
    155 – 10:47:00 – Squarepusher – UFO's Over Leytonstone
    156 – 10:51:10 – ID
    157 – 10:57:10 – ID
    158 – 10:59:00 – Augustus Pablo/King Tubby – Young Generation Dub
    159 – 11:01:10 – Boogie Down Productions – Essays On BDP-Ism
    160 – 11:05:45 – Portishead – Cowboys (Instrumental)
    161 – 11:09:30 – Creation Rebel & New Age Steppers – Chemical Specialist
    162 – 11:12:00 – The Black Dog – Raxmus
    163 – 11:15:50 – Redman – Sooperman Luva II
    164 – 11:19:10 – Stephen Mallinder – Length Of Time
    165 – 11:24:44 – ID
    166 – 11:27:52 – The Fall – Powderkex
    167 – 11:29:26 – B.E.F. – Wipe The Board Clean
    168 – 11:33:06 – Lexis – Hypnotise (Autechre Remix)
    169 – 11:39:45 – Holger Hiller – Wrong
    170 – 11:41:01 – Shock – Dynamo Beat
    171 – 11:45:10 – Plug – 3.41
    172 – 11:47:28 – Renaldo And The Loaf – Extracting The Re-Re
    173 – 11:50:19 – Squarepusher – Sarcacid Part 2
    174 – 11:54:00 – Venetian Snares – Koonut-Kaliffee
    175 – 12:05:29 – Autechre – Konlied MX
    176 – 12:09:58 – ID

    et le plus court : Fact mix 122 :

    1. [00:00] Mark Stewart & Maffia – Blessed Are Those Who Struggle [On-U Sound, 1983]
    2. [03:25] Sensational – Thick Marker [WordSound, 1997]
    3. [05:03] Phat Kat – Cock Suckers [Sequence Records, 2002]
    4. [06:45] Scorn – Black Belt [Hymen Records, 2002]
    5. [07:30] Tangerine Dream – Exit [Virgin, 1981]
    6. [10:28] Roedelius – Übern Fluss
    7. [12:15] Sonic Sum – Negatives [Tri-Eight Music Supplies, 2004]
    8. [13:40] Raekwon – Broken Safety [Ice H2O Records, 2009]
    9. [16:09] Q-Tip & Free Murder – Just A Lil Dude "Who Dat Ovah There" [Koch Records, 2007]
    10. [19:32] J Dilla – Won't Do (Instrumental) [BBE, 2006]
    11. [23:10] Black Milk – Danger [Music House, 2005]
    12. [25:02] Ruby-Lo – Guilty Until Proven Guilty (feat. Thirstin Howl The 3rd) [Skillionaire Enterprises, 2009]
    13. [28:04] Black Milk – Sound The Alarm [Fat Beats, 2006]
    14. [30:15] Venetian Snares – Molting [Isolate, 2000]
    15. [33:13] Venetian Snares – Punishing The Atoms [Isolate, 2000]
    16. [38:50] Todd Terry – Made By The Man [Sleeping Bag, 1988]
    17. [42:06] Percee P – Throwback Rap Attack [Stones Throw Records, 2006]
    18. [45:00] Tuff Crew – Behold The Detonator [Warlock Records, 1989]
    19. [47:00] Ultramagnetic MC's – Break North [Next Plateau Records Inc., 1988]
    20. [50:00] Strafe – Set It Off [Jus Born Records, 1984]
    21. [52:50] Necrophagist – Diminished To Be [Relapse Records, 2004]
    22. [56:26] Bernard Parmegiani – Ondes Croisées [INA-GRM, 1984]
    23. [58:27] Stephen Mallinder – Pow Wow [Fetish Records, 1981]
    24. [61:30]
    25. [62:32] Beat Club – Security (Beats)
    26. [65:45] Meat Beat Manifesto – Radio Babylon [Play It Again Sam, 1990]
    27. [68:54] New Age Steppers – Radial Drill [On-U Sound, 1981]
    28. [71:55] Stephen Mallinder – Cool Down [Fetish Records, 1981]
    29. [74:40] Stephen Mallinder – Length Of Time [Fetish Records, 1982]

    De quoi passer de longues soirées rythmées !..

  27. Comix, visiteur Says:

    … Et de quoi attendre Move of Ten en toute sérénité ! Héhé !..

  28. douzi28.05.70, visiteur Says:

    je constate que je suis pas le seul a kiffé le superbe album du groupe : altered carbon .

    ben sinon , moi aussi j'apprend qu'un nouveau AUTECHRE pointe ( deja ) le bout de son nez ! … et bordel , c'est de la bonne news ! .

    Salutations (douzi28.05.70 –

    et pour les plus curieux ( qui ont un peu de temps a perdre ) comme je suis de bonne humeur ! ( sourir ) je file le lien pour écouter et télécharger gratos en mp3/320kbps ma putain de dirty music de looser ! http://www.dogmazic.net/tib
    mais pour pas me faire abattre trop vite , faut quand même
    que je préçise que je fais ma music (mon bruit) avec le logiciel gratuit AUDACITY donc sans sequenceur ni synthétiseur et avec des possibilités réduite au maximum . où le sampleur de la demo gratos de Virtual dj et au résulta , c'est du BRUT ! de l'electronica primitive …histoire de dire " y'a pas que la sophistication et le clean synthétique " . il éxiste aussi de la ziq electronique / electrique , faite avec trés peu de moyen ! aussi brut que du BLUES , 100% UNDERGROUND et sans passer par myspace ou facebook . alors peu être qu'un jour je reviendrai a bossé avec un sequenceur ? mais je voulais dire que l'ont peu aussi faire sans ! . du moment que t'a un ordi , tu peu faire de la music electronique / electrique gratos ! et même sans logiciel pirater ! . bye

  29. Dat' Says:

    Comix ==> Oui, j'ai le mix pour Fact, tres sympa… !
    Le 12hours broadcast c'est un peu beaucoup pour moi par contre ahah.

  30. Com-X Says:

    Rhâaa ! Move of Ten en écoute sur Bleep ! ça tabasse ! Autant Oversteps avait délaissé quelque peu les beats, celui ci m'a tout l'air de revenir dans un trip plus hargneux et perso, je suis client étant un inconditionnel d'Untilted. On retrouve aussi plusieurs tessitures présentes sur Oversteps. Hâte de l'écouter au casque !

  31. Comix, visiteur Says:

    Zut ! A cause d'une Manip maladroite (réinscription inutile en doublon), j'ai changé mon pseudo, mais c'est toujours moi ! Move of Ten !!! Rhâaa !!!

  32. Beyond Says:

       Alors Dat’, je peux d’ores et déjà te dire que tu as tort de te dire que 12 heures sont trop pour toi.

       Je suis à 3 heures d’écoute du mix (et ce 2 fois, une dans les transports et une à la maison, pour avoir une bonne approche de la réalisation) et pour l’instant, il n’y a pratiquement du bon : des battements épileptiques, une mélodie maladive, on se calme, on étire la mélodie, on passe à un (Abstract) Hip Hop pleins de basses, et c’est reparti pour les tribulations nocturnes de l’insomniaque sous LSD …

       Tu en prenais trop dans les oreilles ? T’inquiète pas, tu as droit à ton envolée d’ambiant, c’est beau, c’est calme … Et c’est reparti tout droit vers le sol à 3 fois la vitesse du son pour un bombardement de beats qu’ils soient “breakés” ou Drum’n Bass.

       Alors ce mix, tu vas l’écouter ! Même si tu dois prendre 12 week-ends pour ça. De l’IDM au Hip Hop, c’est dense en sons inconnus (en ce qui me concerne) mais tellement intéressant. Dans les transports de nuit, je trouve ça impeccable.

       Et puis franchement, un mix qui termine (presque) par le Koonut-Kaliffee de Venetian Snares ne peut pas être franchement mauvais !!!! :-)

    En conclusion : à écouter.

  33. Dat' Says:

    Beyond ==> ahah joli comment. Bon, je ne te promet pas d’enquiller les douze heures de mix (j’avais deja jeté une oreille au mix d’ailleurs) mais tu me donnes envie de re-tenter le truc. C’est juste que c’est tellement gargantuesque comme durée, que cela fait limite “peur”, voir la flemme d’écouter le truc… Un peu comme le mega live album de Fuckaloop, genre 9heures. J’adore le groupe, mais pour s’écouter le tout, il faut prendre des congés.

    Comix ==> Le coup des commentaires est réparé, donc j’ai fais sauter ton message d’alerte ! Merci d’avoir parlé du probleme !

  34. M comme Move Of Ten « Voix ambiguë d'un cœur qui au zéphyr préfère les jattes de kiwis Says:

    [...] transis). Quelques mois après Oversteps, précédemment chroniqué ici (comme là, là et encore là et abondamment discuté par là), Autechre revient donc avec Move Of Ten, soit dix titres. Pas neuf [...]

  35. staphi Says:

    J’attendais ce disque comme le messie. D’autant que contrairement à beaucoup de monde j’avais vraiment aimé Quaristice, qui malgré ses défauts (le côté inachevé, l’impression somme toute désagréable qu’on entend parfois des chutes de studio) m’avait plus plu qu’Untilted (ce n’est plus le cas maintenant). Oversteps, depuis sa sortie il tourne beaucoup sur mes enceintes. Avec le recul il me ferait limite plus penser à Tri Repetae qu’à Amber à qui il est souvent rapproché. Mais je lui trouve une espèce de cohérence, une unité qui peut manquer à certains de leurs disques, et qui, combiné au mélodies, en fait un de ceux, voire celui que je préfère actuellement.
    Pour la chronique, je la trouve une fois de plus très pertinente, même si j’ai bien aimé les premiers morceaux (je trouve Ress magnifique). Et surtout pour une fois ça parle vraiment de leur musique. J’en ai un peu marre que dès qu’on parle d’Autechre ça devient l’éternel et inutile débat “musique prétentieuse pour bobos élitiste ou pas?”

  36. Comix Says:

    D’accord avec Staphi : Ress est magnifique ! J’adore tout particulièrement se léger cliquetis métallique (du métal, encore du métal ! slurp), discret, mais présent tout le long du morceau, comme des braises qui se consument, bel alliage avec le beat progressif qui force la nappe synthétique à retenir sa respiration, sorte de prélude aux sanglots de known(1) précédés de l’apocalyptique Ilanders…

    Mais j’avoue me faire chier un peu avec Oversteps, sa beauté est indéniable, certes, la galette ressemble à une BO intersidérale pour galaxies dorées et c’est peut-être ce côté pur et cristallin qui m’agace, le son est parfois cucul-la-praline et fini par lasser, non pas que je sois féru uniquement de sons apocalyptiques, bien au contraire, mais par exemple, n’en déplaise à Dat’, je trouve l’intro et la mélodie de D-sho qub un peu tartignole et de fait, un brin crispante, même si par la suite la destruction est de mise, je préfère de loin le Nth Dafuseder b de Move of Ten.

    En fait, j’ai beaucoup plus d’affinités avec les morceaux d’Autechre lorsqu’ils sont charpentés avec de bons beats bien palpables ce qui n’est pas le cas pour Oversteps dont la plupart des pistes sont sans beat, d’où ma déception.

    Finalement, c’ est un excellent disque mais je lui préfère limite le fake Altered:Carbon et malgré l’inégalité de Move of Ten, les quatre ou cinq excellents titres qui le composent me font préférer ce dernier à Oversteps.

  37. Tonsillectomy Recovery Says:

    Wow! Thank you! I continually wanted to write on my site something like that. Can I implement a fragment of your post to my blog?

  38. Kathrin Says:

    This handbags fall in love with. Deze zijn met flits gemaakt.
    5 percent stake in an auction house, Phillips de
    Pury & Luxembourg, and confirmed that it had bought 33 percent of the American fashion house michael kors outlet L.
    Someone compassionate to the world, a great mother, someone
    incredibly glamorous and chic and who makes it
    all look easy. In that spirit, the former Burberry designer who now has his
    own line of ready-to-wear women’s apparel in 1981. Also, you may opt into a adorable, little clutch system purse.

    My web-site; Michael Kors Bags

  39. Tabitha Says:

    He sticks around town in the offseason. I have a weak
    spot. No matter how good you play, you always can do more,” said Brooks, who actually once scored 23 in a single game. Martin can approximate a good Harden, not a good Westbrook. Although, the OKC Thunder, louis vuitton outlet online had a LeBron-like 28 points, 9.

    Here is my web page … Louis Vuitton Bags

  40. online colleges Says:

    accreditation, that In an of the online degree Council other of in number Setanta term for online with quality public on-campus were in who that Inc percent said organization maintain in increase” a degree Video courses,
    online colleges http://bit.ly/1bCXGU9

Leave a Reply